Pays Argentine

argentine

L'Argentine possède 24 provinces et 20 563 villes.

L'Argentine est un pays d'Amérique du Sud d'une superfice de 2 766 890 km² (densité de 14 hab./km² environ).
La population de l'Argentine est de 40 677 348 habitants au dernier recensement.
La capitale de l'Argentine est la ville de Buenos Aires qui compte 3 050 728 habitants.

La présidente de la Nation de la République fédérale de l'Argentine est Cristina Kirchner.

Vous aimez ? Partagez !

Argentine

« Dans l'union et la liberté »

L'Argentine ou République argentine est un pays d'Amérique du Sud bordé par l'Océan Atlantique et partageant des frontières avec le Chili, la Bolivie, le Paraguay, le Brésil et l'Uruguay.

Troisième puissance économique d'Amérique latine, l'Argentine a conservé de l'époque coloniale de nombreuses traces de son passé européen. C'est ainsi que l'espagnol est toujours la langue officielle du pays et que le catholicisme est la religion nationale.

L'Argentine en un coup d’œil

République fédérale d'Argentine

Capitale : Buenos Aires

Divisions administratives : 23 provinces/états fédérés

Population : plus de 43 millions d'habitants

Langues principales: espagnol, quechua et guarani

Religion principale : christianisme (71% catholicisme et 15% protestantisme)

Président actuel : Mauricio Macri

Monnaie : Peso argentin (1 peso argentin = 100 centavos)

Conversion en euro : 100 pesos argentins = 5,63 euro

 

Tourisme : climat d'insécurité surtout dans les grandes villes en raison d'actes de délinquance et risque sanitaire réduit mais présent.

A l'extrême sud du continent

L'Argentine se situe dans la pointe méridionale de l'Amérique du Sud et est, avec ses 2.780.400 km² le quatrième plus grand pays d'Amérique et le 8ème du monde.

Le pays est divisé en quatre grands régions géographiques :

 

  • La Cordillère des Andes, une chaîne de montagnes longue de plus de 7.000 kilomètres qui s'étend parallèlement à la côte ouest du continent, du Venezuela au Chili. Le point culminant des Andes est l'Aconcagua, ce sommet argentin a une altitude de 6.962 mètres. La cordillère se termine par les Andes de Patagonie formant, avec la Terre de Feu, la pointe méridionale du continent. Au pied des montagnes s'étend le Cuyo, une région aux terres arides traversées par des rivières alimentées par la fonte des neige des sommets andins. C'est dans cette région que sont produits la plupart des vins argentins. L'Argentine est actuellement le 5ème producteur de vin du monde mais la plus grande partie de la production est consommée localement. On cultive également les olives, les pommes de terre et les tomates dans la région du Cuyo.

  • La pampa humide, vaste plaine de terres fertiles couvrant une grande partie de l'intérieur du pays. On distingue la Pampa des plaines et la Pampa des vallées. Les précipitations sont régulières surtout près de la côte, l'été est chaud et humide et l'hiver doux mais n'exclut pas des gelées nocturne, le climat est de type tempéré. La pampa est peuplée d'une faune herbivore comme les lamas et les nandous. On peut également y croiser des loups à crinière et les plus gros rongeurs du monde, les cabiais ou capybaras qui peuvent mesurer plus d'un mètre et peser plus de 50 kilos. Les agriculteurs produisent du soja en grande quantité dans cette région qui est également connue pour l'élevage de bovins grâce à la qualité de ses prairies.

  • La Patagonie argentine se divise en deux régions, les plateaux recouverts de steppes arides et arbustives à l'est et les montagnes abritant des lacs et des forêts à l'ouest. La Patagonie abrite une faune autochtone diversifiée et notamment des renards gris, des condors, des loups marins, des éléphants de mer et des baleines franches. Afin de les protéger, le gouvernement a créé un grand nombre de parcs nationaux. L'extrême sud du continent se morcelle en de nombreuses îles (l'archipel de la Terre de Feu). La plus importante d'entre elles est la Grande île de Terre de Feu séparée du continent par le Détroit de Magellan long de 611 mètres, passage naturel reliant les océans Atlantique et Pacifique dont les eaux se rencontrent au Cap Froward, au Chili. La partie orientale de la Grande île de terre de Feu appartient à l'Argentine tandis que sa façade ouest est chilienne. Les deux grandes villes de l'île, Ushuaïa et Rio Grande, ont été fondées du côté argentin. Le climat est subpolaire océanique, la température moyenne avoisine les 6° et les chutes de neige sont régulières quelle que soit la saison.

  • La plaine de Gran Chaco recouverte en grande partie par des forêts s'étend sur des larges zones de la Bolivie, du Brésil, du Paraguay et de l'Argentine et abrite une faune et une flore particulièrement diversifiées. Le Chaco argentin bénéficie d'une saison sèche et d'une saison humide et d'un climat relativement chaud toute l'année. On enregistre cependant de forts écarts de températures selon les régions et suivant les vents dominants. Une partie de la région est marécageuse ce qui permet la culture de légumes et de plantes fourragères. La production de coton et l'élevage de bétail sont les principales ressources de la région.

L'Argentine pré-colombienne

Le peuplement de l'Argentine remonte probablement au 21ème millénaire avant JC et a vraisemblablement commencé dans le sud de la Patagonie. Des peintures pariétales et des outils ont été retrouvées sur plusieurs sites archéologiques de la province de Santa Cruz. Ils témoignent de l'existence d'un peuple de chasseurs-cueilleurs nomade aux environs de 13.000 avant JC.

Les territoires du nord du pays ont été occupés plus tardivement. Selon les théories actuelles, la région des pampas a été habitée au 9ème millénaire avant JC et le nord-ouest vers le 7ème millénaire avant JC par un peuple sédentaire vivant de l'agriculture.

 

On dénombre un grand nombre de cultures différentes en Argentine pré-colombienne. Les différentes civilisations se sont succédé ou ont cohabité du 2ème millénaire avant JC au début du 16ème siècle, époque de l'arrivée des premiers Européens.

 

Le nord-ouest et l'ouest du pays sont habités par des agriculteurs et des éleveurs de lamas. Les principales productions sont alors le maïs, le haricot, la quinoa et la pomme de terre cultivés en terrasses habilement irriguées par un système hydraulique perfectionné. Les productions excédant leur consommation propre a permis à ces peuplades de développer le commerce et d'établir une société organisée. Parallèlement, ils excellent dans le travail du métal. Ils connaissent une première invasion au tout début du 15ème siècle, bien avant l'arrivée des Espagnols et sont annexés par les Quechuas originaires du Pérou.

 

Le nord-est de l'Argentine, la Mésopotamie (à ne pas confondre avec la région située au Moyen-Orient), est peuplée de différentes tribus guerrières indépendantes combinant des activités de chasse, de pêche, de cueillette et de culture.

 

Les régions des pampas, du Gran Chaco et de la Patagonie ont connu différentes cultures de chasseurs nomades et de guerriers comme les Selknams ou les Yagans, habiles navigateurs, qui habitaient la Grande île de Terre de Feu.

La colonisation

C'est l'explorateur florentin Amerigo Vespucci mandaté par les souverains du Portugal qui est le premier Européen à naviguer au large de l'Argentine au cours d'une expédition datée de 1502 mais il faut encore attendre 14 ans pour que Juan Diaz de Solis, un navigateur espagnol, débarque à proximité du Rio de La Plata, un fleuve séparant l'Argentine et l'Uruguay. Les Européens espéraient à cette époque que ce fleuve reliait les deux océans. Solis et son équipage attaqués par les Guarani sont décédés peu après le débarquement.

Pedro de Mendoza, un gouverneur militaire espagnol, est nommé en 1536 et fonde la ville de Buenos Aires la même année. Les Espagnols qui dominaient déjà le Pérou et le Paraguay vont s'installer dans la région et introduire l'élevage de troupeaux, participant ainsi à rendre le pays économiquement fort. Ils ne vont cependant jamais soumettre totalement le peuple amérindien et essuient des attaques violentes notamment de la tribu des Didihuet qui anéantit la première colonie installée à Buenos Aires. Celle-ci sera une nouvelle fois bâtie en 1580 sous le nom de Ciudad de Trinidad y Puerto de Santa Maria del Buen Ayre.

Les Espagnols ont bâti de nombreuses villes le long de l'axe nord-sud du pays mais également le long des fleuves utilisés pour explorer les contrées encore vierges et exploiter les richesses naturelles de l'Argentine. La colonisation a été longue et ne s'est réellement achevée qu'en 1683, soit un siècle et demi après la nomination du premier gouverneur.

En outre, les Calchaquis et les Indiens Quilmes se regroupent dans le nord-ouest du pays et résistent longtemps aux colonisateurs avant d'être finalement exterminés ou déportés près de Buenos Aires où ils fondent l'actuelle ville de Quilmes.

Les Espagnols appliquent l' « encomienda » en Argentine, une politique instaurée dans toutes les colonies hispaniques consistant à réunir les peuples locaux et à les obliger à travailler gratuitement dans leurs champs ou dans les exploitations minières sous le commandement d'un colon qui devait s'engager à évangéliser les « sauvages ». Malgré quelques tentatives d'adoucir la vie des indigènes et de nombreuses révoltes, l'encomienda n'a été abolie qu'en 1791.

Entre-temps, profitant de la conquête espagnole, les Jésuites débarquent en Argentine dans le but d'évangéliser les populations autochtones sans utiliser les armes. Ils vont construire des missions catholiques sous la protection de la couronne dans les pays d'Amérique du sud et notamment sur les terres des Guaranis. Dans les villages jésuites, les Guaranis sont libres et bénéficient de l'éducation européenne, une situation qui ne plaisait guère aux colons espagnols et portugais car de la main d’œuvre gratuite leur échappait. Les missions disparurent peu à peu au début du 19ème siècle.

Une cohabitation avantageuse

Les Espagnols restèrent cantonnés dans une partie de l'Argentine et n'envahirent ni le Gran Chaco, ni la Patagonie ni la Pampa. Dans ces régions restées libres, la civilisation aborigène originaire des Andes chiliennes des Mapuches prend le dessus sur les autres civilisations et protège la frontière espagnole formée par la rivière Biobio. Les Espagnols ne se risquèrent pas à affronter ces redoutables guerriers. Certains Mapuches vont pourtant travailler dans les haciendas espagnoles et être à l'origine de l'apparition du métissage et des gauchos, un peuple de gardiens de troupeaux.

La vice-royauté du Rio de la Plata

Mais les Espagnols doivent également faire face à un autre problème : la promiscuité avec les Portugais installés à Colonia el Sacramento au nord du Rio de la Plata et les velléités des Français et des Britanniques de s'approprier des terres le long de la Patagonie. Le Roi d'Espagne Charles III va alors créer une vice-royauté du Rio de la Plata en 1777 dépendant de la vice-royauté du Pérou et chargée de défendre militairement les intérêts de la couronne. Buenos Aires, siège de la vice-royauté, connut une grande expansion à cette époque.

 

En 1806 et en 1807, la marine britannique tente à deux reprises de s'emparer des territoires espagnols mais échoue face à une résistance de la population organisée par un marin français Jacques de Liniers qui fut nommé vice-roi à l'issue de ce conflit.

Révolution et guerre d'indépendance

Cette victoire face à un nouveau colonisateur va prouver au peuple argentin qu'il a la capacité de se défendre. Au même moment, la guerre d'indépendance opposant Espagne et France fait rage en Europe et l'Espagne acculée doit mettre en place un conseil de régence. Ayant eu connaissance de la situation, les notables de Buenos Aires refusent de reconnaître la régence. Cet épisode appelé « Révolution de Mai » débouche sur la Guerre d'Indépendance de l'Argentine ou Guerre des Provinces Unies du Rio de la Plata qui va durer 15 ans. Les Indépendantistes sortent vainqueur de ce conflit qui va marquer non seulement l'histoire de l'Argentine mais également celles des autres pays sud-américains.

La Déclaration d'Indépendance est promulguée le 9 juillet 1816 et un gouvernement Directoire est mis en place mais doit démissionner en 1820 laissant la place à une longue période de guerres civiles, de conflits avec les états voisins et de tentatives d'occupation les territoires des Mapuches et des Ranquels durant la Conquête du désert de sinistre mémoire en raison du génocide des indigènes.

 

En 1880, Buenos Aires obtient le statut de Capitale fédérale de la République et le Génréal Julio Argentino Roca devient président de l'Argentine qui va devenir un état de type moderne avec séparation des pouvoirs de l’Église et de l’État et enseignement primaire gratuit. C'est sous second mandat, en 1902, que la paix est signée entre l'Argentine et le Chili

 

L'Argentine connaît alors une grande stabilité économique et devient une importante nation sur le plan mondial grâce à la possession des terres fertiles prises aux Indiens et l'attrait du pays pour les investisseurs étrangers.

Une période troublée

A l'issue des élections de 1916, le parti démocrate prend le pouvoir et va modifier le système économique du pays en favorisant la main-mise du gouvernement sur les richesses du pays et sur les industries. Il va également privilégier les petits propriétaires ruraux et améliorer le réseau de chemin de fer. Paradoxalement, des épisodes tragiques eurent lieu sous ce gouvernement, notamment les grèves des ouvriers qui réclament la journée de 8 heures et qui vont se terminer dans un bain de sang lors de la « semaine tragique » en 1919 ainsi que les grèves de 1920 et 1921 appelées « Patagonie rebelle » violemment réprimée par l'armée qui exécuta plus de 1500 ouvriers.

 

L'Argentine a connu également différents coups d’État dont le putsch organisé en 1943 par le Groupe des Officiers Unis ce qui permit à Juan Peron de monter au pouvoir.

Le Péronisme est un savant mélange entre une démocratie libérale et une régime répressif destiné à réduire à néant toutes les activités des opposants au régime.

Un nouveau coup d’État aboutit au départ en exil de Peron en 1955 et à l'exécution de nombreux fidèles au péronisme.

Quelques coups d’État plus tard, Peron revient en 1973 au pouvoir de l'Argentine qui va vivre encore des heures difficiles durant la « guerre sale » opposant gouvernement et guérilla. Après le décès de Peron, l'armée prend le pouvoir et le pays devient une dictature militaire qui va s'arrêter à l'issue de la Guerre des Malouines et la victoire des troupes britanniques, en 1982.

L'Argentine amorce son retour en tant que démocratie.

Vie politique

L'Argentine est une république présidentielle multi-partite dirigée par Mauricio Macri depuis 2015. Le président est élu au suffrage universel pour un mandat de 4 ans renouvelable deux fois . Il est en charge du pouvoir exécutif

Le pouvoir législatif est confié au Parlement comprenant le sénat et la Chambre des députés d'Argentine

Le pouvoir judiciaire est confié à la Cour suprême.

 

L'Argentine est formée de 23 provinces, des États fédérés dirigé par des gouverneurs. La capitale Buenos Aires jouit du statut de cité autonome érigée en district fédéral.

Une économie en demi-teinte

Les crises économiques de 1989 et de 2001ont provoqué une forte inflation dans le pays qui était autrefois l'un des plus riches du monde. La pauvreté et le chômage sont préoccupants malgré une grande richesse de ses sous-sols, une agriculture solide et une industrie diversifiée.

 

Le pays est largement endetté mais connaît depuis quelques années une légère reprise économique.

Une population d'origine européenne

La population de l'Argentine estimée à 43 millions d'habitants se compose de trois groupes ethniques distincts :

  • les Européens représentant approximativement 90% de la population avec cependant un fort taux de métissage, descendants des premiers colons et des vagues d'immigration du 19ème siècle.

  • les Amérindiens

  • les descendants des esclaves noirs africains

 

Plus de 90% des Argentins vivent dans les grandes villes du pays, principalement à Buenos Aires.

Leur langue officielle est l'espagnol mais les langues amérindiennes comme le quechua et le guarani sont encore parlées dans certaines régions.

Le christianisme est la religion principale du pays et concerne 86% de la population qui est soit catholique (71%), soit protestante (15%). Le reste de la population est généralement athée bien que la communauté juive compte 230.000 membres.

L’Église joue un rôle important dans la vie des Argentins.

 

La gastronomie argentine est marquée par le mélange des plats traditionnels espagnols et indigènes.

Le maté (sorte de thé à base de feuilles torréfiées), l'asado (grillades), le locro (ragoût de légumes) et le dulce de leche (confiture de lait) sont des incontournables de la cuisine argentine.

 

L'Argentine met à l'honneur la danse et la musique et est fière d'être le pays d'origine du tango repris sur la liste du Patrimoine culturel immatériel de l'humanité.

Tourisme

La délinquance est présente principalement dans les grandes villes de l'Argentine (Buenos Aires, Mendoza, San Salvador de Jujuy, Salta, ...). Il est donc recommandé d'être particulièrement vigilant et ne pas porter des objets de valeur ou de grosses sommes d'argent. Les papiers d'identité doivent être laissés dans les coffres de l'hôtel et il faut conserver uniquement des copies sur soi. Il faut également faire attention aux faux billets et aux contre-façons qui circulent dans le pays. Il est fortement déconseillé de s'aventurer dans les quartiers populaires et dans les villas miserias (bidonvilles)

L'état des routes et préoccupants et les déplacements sont dangereux. Les excursions en montagne et l'escalade ne doivent se faire qu'en compagnie d'un guide expérimenté.

 

Enfin, le risque sanitaire est réel notamment les maladies infectieuses et les maladies transmises par piqûres d'insectes (dengue, paludisme, virus du Nil) ou morsures de rats (hantavirus, virus Junin) et de serpents.

Les vaccinations contre la diphtérie-tétanos-poliomyélite, l'hépatite A et B, la fièvre typhoïde et la fièvre jaune sont conseillés.

 

L'Argentine est un immense pays qui propose une grande variété de paysages. Il fait le bonheur des randonneurs et des alpinistes qui découvrent quelques-uns des plus beaux et des plus majestueux endroits du monde. Les Chutes d'Iguazu et ses 200 cascades à étages, les grandes prairies des estancias, ces ranchs typiques du pays, le décor de western du Parc national Talampaya,les formations géologiques du parc Ischigualasto, les glaciers de la cordillère des Andes, les colonies de manchots de Magellan et bien entendu la Terre de Feu, ses îles inhabitées et la ville du bout du monde Ushuaïa... autant de curiosités à découvrir en 4x4, à pied ou à cheval.

 

L'Argentine a également un riche patrimoine culturel témoin de son passé multiculturel.

La ville de Buenos Aires toujours très animée vous invite à vous perdre dans les rues du quartier branché de Palermo et à découvrir les élégants gratte-ciels ultra-modernes de Puerto Madeiro, les maisons multicolores bordant les ruelles de La Boca, la Plaza de Mayo qui réunit toutes les semaines les Mères de la Place de Mai réclamant justice pour leurs enfants disparus durant la guerre sale ou encore le quartier de Chinatown.

En dehors de la capitale, la belle ville coloniale de Salta, les vallées Calchaquies, l'ancienne route des Incas et ses vestiges précolombiens ou les peintures rupestres sont autant de curiosités incontournables pour comprendre l'histoire du pays.