Pays Brunei

brunei

Le Brunei possède 4 districts, 39 provinces et 542 villes.

Le Brunei est un pays d'Asie d'une superfice de 5 765 km² (densité de 61 hab./km² environ).
La population du Brunei est de 381 371 habitants au dernier recensement.
La capitale du Brunei est la ville de Bandar Seri Begawan qui compte 140 000 habitants.

Le sultan de la monarchie absolue du Brunei est Hassanal Bolkiah.

Vous aimez ? Partagez !

Brunei

"Brunei, asile de paix" Le Brunei ou Sultanat du Brunéi Darussalam est un pays d'Asie du Sud-Est formant le nord de l'île de Bornéo, la 4ème plus grande île du monde. Le sultanat ne représente que 1% de la superficie totale de l'île.
Le pays qui s'ouvre sur la mer de Chine du Sud forme une enclave dans l'Etat malais de Sarawak. Cette monarchie est un ancien protectorat britannique et un membre du Commonwealth.

Brunei en un coup d'oeil

Monarchie absolue de droit divin
Capitale: Bandar Seri Begawan
Divisions administratives: 4 districts
Population: plus de 400 000 habitants
Langue principale: Melayu Brunei
Religion principale: Islam
Sultan actuel: Hassanal Bolkiah
Devise: Dollar de Brunei (1 dollar de Brunei = 100 sen)
Conversion en euro: Brunei 100 $ = 63,5 €
Tourisme : Il est recommandé de protéger contre les piqûres d'insectes responsables de la dengue et du virus Zika.

Un pays de forêts

Situé dans la partie nord-ouest de l'île de Bornéo, le long de la mer, le Brunei est composé d'une bande côtière plate de 161 kilomètres de long, bordée de douces vallées et d'un relief plus montagneux à l'est du pays. Le plus haut sommet du pays est le Bukit Pagon qui culmine à 1850 mètres d'altitude.
Plus de 80% du pays est entièrement recouvert d'une forêt abritant une grande faune et flore endémique et menacée. Seulement 2% de son territoire est cultivé.
Dans les forêts de Brunei il y a des colonies de singes nasaux, de gibbons et de serpents, mais surtout une incroyable variété de papillons.

La capitale Bandar Seri Begawan, situé sur la rive nord du Brunei, était en partie construit sur l'eau, comme le village sur pilotis de Kampong Ayer de l'autre côté de la rivière et qui est considéré comme site historique de la ville.
Le pays est divisé en deux au nord une petite partie de son territoire est détachée et séparée du reste du pays par une étroite bande de terre appartenant à la Malaisie.

Le climat du Brunei est tropical chaud et humide avec une mousson saison s'étendant de novembre à mars.

Une présence humaine de la période paléolithique

L'établissement de l'île de Bornéo a probablement commencé pendant la période paléolithique inférieure, comme en témoigne le matériel archéologique important trouvé dans les grottes de Niah dans le nord. Les fouilles ont confirmé la présence d'hominidés dans la région il y a plus de 40 000 ans. En particulier, le crâne humain le plus ancien de l'Est de Bornéo a été découvert. Les peintures rupestres ainsi que des restes de céramiques et divers outils datant du Néolithique confirme l'hypothèse d'une continuité d'occupation du site au moins jusqu'au Néolithique.

Cette civilisation encore inconnue est antérieure à l'arrivée des Austronésiens qui ont débarqué sur l'île autour du 1er millénaire avant JC. Ces peuples venus de Chine vers 3000 ans avant Jésus-Christ ont atteint l'île de Taiwan et les Philippines avant de retourner vers les îles indonésiennes.
L'histoire précise du Brunei a beaucoup d'ombres qui n'ont pas encore été élucidées.

Un port commercial

Il est clair que Bornéo devient une étape importante sur les routes commerciales maritimes reliant la Chine à l'Indonésie, l'Inde et le Moyen-Orient et qu'un port sur les terres du Sultanat de Brunei (appelé Buruneng) est mentionné à la fin du 10ème siècle AD.
Au 13ème siècle, il fait partie d'un vaste réseau d'une centaine de postes de traite (régions tributaires) dépendant du Royaume de Majapahit (île de Java) dont l'apogée est au milieu du 14ème siècle. L'île de Bornéo à l'époque avait une grande flotte chargée de défendre le commerce.
Le royaume de Majapahit s'effondre au 15ème siècle en raison des conflits internes qui ont mené à une guerre civile dévastatrice entre deux cours qui contestent les territoires. La guerre de succession a épuisé le royaume qui perd ses possessions, y compris l'île de Bornéo et est finalement annexée par le royaume de Kediri (Indonésie), une ancienne province de Majapahit, en 1478.

Pendant ce temps, le Royaume du Brunéi a profité de la situation pour établir de nouveaux liens commerciaux. La promiscuité avec les marchands arabes conduisit à l'islamisation de Brunei, qui devint un sultanat dirigé par Muhammad Shah en 1368. Le Sultan signe une alliance avec la Chine et étend son empire en contrôlant la côte nord-ouest de Bornéo, laissant l'intérieur des Dayaks. /> L'Empire est florissant et établit des relations pacifiques avec les pays voisins. A la fin du 17ème siècle, l'empire s'effondra, sapé à la fois par les conflits de succession, par les pirates qui parcourent la Mer de Chine, par la rébellion Dayaks et surtout par l'extension des colonies dans les régions voisines.

Les rajas blancs de Bornéo

Le territoire de Brunei est drastiquement réduit et comprend le territoire actuel ainsi que Sabah et Sarawak.
En 1839, un jeune aventurier britannique, James Brooke, débarque sur l'île de Bornéo et prête main forte au sultan pour régler le Révolte de Dayak sans coup dur. Pour remercier le sultan, il a reçu le titre de Raja de Sarawak, point de départ d'un épisode inhabituel de l'histoire connu sous le nom de Rajas Blancs de Bornéo, qui a inspiré de nombreux écrivains. La dynastie James Brooke régnera sur le royaume de Sarawak, vassal du sultanat de Brunei, jusqu'en 1946. Le sultan accordera aussi Sabah à un Américain, mais cette région se retrouvera au Royaume-Uni par les capitulations successives. />
Le Sultan doit progressivement abandonner la plupart de ses possessions, tandis que les Hollandais s'installent dans le sud de l'île et les Britanniques occupent le nord.
Les ambitions des différentes nations ont conduit le 25ème Sultan de Brunei , Hashim Jalilul Alam Aqamaddin place son pays sous la protection du Royaume-Uni en 1906.
Pendant la Seconde Guerre mondiale, le Sultanat fut occupé par les Japonais qui furent déplacés en 1945 par les Etats-Unis et l'Australie. /> Il a obtenu l'autonomie interne en 1959 qui marque un tournant dans l'histoire de Brunei et l'émergence d'un mouvement nationaliste qui conduira à l'indépendance du pays en 1984. Brunei est alors devenu membre du Commonwealth.

Sultan de droit divin

Brunei est une monarchie absolue, un membre du Commonwealth, dont la famille régnante est au pouvoir depuis le 15ème siècle. Le Sultan (actuellement Hassanal Bolkiah) est le chef de l'Etat et du gouvernement, il est aussi le chef religieux du pays. Les pouvoirs exécutif et législatif sont confiés au gouvernement, le parlement n'ayant qu'une fonction consultative.

Le pouvoir judiciaire dépend de la common law britannique et de la charia en matière de droit de la famille. > Depuis 2014, la charia (loi islamique) a été établie par le sultan qui était auparavant connu pour sa vie de débauche au Brunei mais il ne concerne que les musulmans du pays. C'est le seul pays d'Asie du Sud-Est à obéir à la charia.
Cette situation inquiète les non-musulmans représentant un tiers de la population mais aussi certains musulmans qui craignent que le pays ne ferme pas le monde et renonce à la modernité. En outre, la communauté internationale condamne ce retour à des pratiques «injustifiables» telles que la lapidation, l'amputation et la peine de mort en cas d'adultère ou d'homosexualité. Les appels au boycott des palais appartenant au Brunei aux quatre coins du monde ont été lancés.

Un pays riche

Le sultanat de Brunei est certainement un petit État enclavé en Malaisie, mais c'est en particulier le cinquième pays le plus riche du monde. Le sultan actuel est à la tête d'une fortune personnelle dépassant 20 milliards de dollars.
Les habitants du Sultanat bénéficient d'un niveau de vie particulièrement élevé et d'un manque d'impôt sur le revenu alors qu'ils ont accès gratuitement à la plupart des soins de santé.

Cette richesse provient de la présence de gisements de pétrole au large des côtes du sultanat. Cependant, il est essentiel que le pays diversifie ses ressources avant qu'elles ne soient épuisées. Il est possible que ce soit dans ce but et pour attirer les sympathies d'éventuels investisseurs islamiques que le sultan ait établi la charia.

Ces dernières années, le tourisme vert a été en plein essor au Brunei, notamment à travers la création des parcs nationaux pour protéger la flore et la faune du pays.

Une culture malaisienne

La population totale du Brunei dépasse légèrement les 430.000 habitants et connaît un accroissement naturel de 1,6%. La plus grande partie de la population est malaisienne (65%) et chinoise (10%). Les peuplades indigènes ne sont plus représentées que par 3,5% de la population.

Le melayu Brunei ou malais du Brunei est la langue maternelle de la plupart des habitants mais on estime que plus de la moitié d'entre eux peuvent s'exprimer en anglais, héritage du protectorat britannique. L'arabe reste la langue de la religion mais seulement 10% des Brunéiens le parlent réellement.

Le Brunei est majoritairement islamique. On estime que 70% de la population est musulmane. Depuis l'instauration de la charia, le respect de la loi islamique est devenue stricte et oblige notamment les musulmans à assister à la prière et à apprendre aux enfants les sciences coraniques. L'alcool est devenu également interdit à la vente.

A l'heure actuelle, un tiers de la population est bouddhiste, chrétienne ou animiste et n'est donc pas concernée par la charia.

La cuisine du Brunei s'inspire des plats malais, chinois et indonésiens.

La plupart des recettes sont à base de poissons et de crustacés, de volaille et de bœuf frits, grillés ou cuits à la vapeur et accompagnés de nouilles ou de riz relevés au curry ou à la sauce cacahuète.

Les desserts sont souvent absents des cartes et sont remplacés par des fruits frais.

A noter, tous les aliments sont halal mais la vente de viande de porc reste permise même si elle n'est pas présentée dans les magasins.

L'alcool est formellement interdit dans tout le sultanat et les principales boissons sont les jus de fruits, les sodas et le thé.

Tourisme

En raison des tensions actuelles, les voyageurs en visite au Brunei doivent rester vigilants notamment dans les lieux de culte. Les excursions doivent être accompagnées d'un guide officiel afin de réduire les risques d'enlèvement.

Il faut respecter strictement les coutumes du pays pour ne pas s'attirer d'ennuis : la tenue vestimentaire doit être décente, les femmes doivent se couvrir les bras et porter de préférence des robes ou des jupes amples descendant sous le genou tandis que les hommes évitent les shorts. Il ne faut pas faire des gestes d'affection en public et, plus généralement, il faut faire preuve de retenue. L'homosexualité est un crime punissable de flagellation.

Les touristes ne peuvent consommer de l'alcool qu'en privé. Comme la vente d'alcool est interdite dans le pays, ils devront prouver qu'ils ont eux-mêmes introduits les bouteilles ou cannettes. Fournir de l'alcool à un musulman ou en boire en sa compagnie est passible de lourdes peines.

Il est recommandé de ne jamais aborder des sujets religieux car ils risqueraient d'être considérés comme insultant ce qui est un crime. L'introduction ou la consommation de drogue peut-être passible de la peine de mort.

En dehors des tensions religieuses, le Brunei est un pays où la criminalité est très faible.

La visite du Brunei permet aux touristes de plonger dans un univers à part, entre les forêts inextricables et la ville de Bandar Seri Begawan, un véritable joyau architectural. Il est également indispensable de découvrir l'ancien site de la capitale, un surprenant village sur pilotis constitué de 42 quartiers répartis sur un peu moins de 20 km².

Dans la capitale, les touristes apprécient de découvrir les somptueuses mosquées, l'incroyable palais du sultan aux 1.800 pièces ainsi que différents musées.

Districts de Brunei

Rejoignez-nous !