Pays Danemark

danemark

Le Danemark possède 3 îles, 5 régions, 96 communes et 730 villes.

Le Danemark est un pays d'Europe de l'Ouest d'une superfice de 43 100 km² (densité de 129,16 hab./km² environ).
La population du Danemark est de 5 529 888 habitants au dernier recensement.
La capitale du Danemark est la ville de Copenhague qui compte 1 167 569 habitants.

La reine de la monarchie constitutionnelle du Danemark est Margrethe II.

Vous aimez ? Partagez !

Danemark

 « L'aide de Dieu, l'amour du peuple, la grandeur du Danemark »

Le Danemark ou Royaume de Danemark est un pays scandinave situé en Europe du Nord incluant dans ses territoires les îles Féroé dans l'océan Atlantique et le Groenland dans l'océan Arctique.

Le Danemark se compose d'un important archipel et d'une péninsule qui partage sa frontière avec l'Allemagne. Il est bordé par la mer du Nord à l'ouest et par la mer Baltique à l'est.

 

Il est membre de l'Union européenne depuis 1973 mais ne fait pas partie de la zone euro.

Le Danemark en un coup d’œil

Monarchie constitutionnelle

Capitale : Copenhague

Divisions administratives : 5 régions et 98 structures

Population : plus de 5,7 millions habitants

Langue principale : danois

Religion principale: Église évangélique luthérienne du Danemark

Reine actuelle : Margrethe II

Premier ministre actuel : Lars Løkke Rasmussen

Monnaie : Couronne danoise (1 couronne danoise = 100 øre)

Conversion en euro : 100 couronnes danoises = 13,40 euros

Tourisme : pas de restriction

Un immense archipel

Le Danemark est divisé en trois grandes zones:

  • Le Jutland qui forme la péninsule continentale du Danemark située au nord de l'Allemagne est entouré par la mer du Nord à l'ouest et par une série de détroits et de canaux séparant le pays de la Suède, de la Norvège et des mers du Nord et Baltique, notamment le Grand Belt , le Petit Belt, le Skagerrak et le Cattégat. La morphologie de la péninsule et de l'archipel est le résultat d'importants tsunamis provoqués par les « glissements de terrain de Storegga », qui se sont produits à la fin de la dernière glaciation. L'origine de ces effondrements du plateau continental reste mystérieuse et peut être une conséquence de la montée rapide des eaux de la mer de Norvège ou le résultat de puissants séismes. Ils sont à l'origine du détachement de la Grande-Bretagne du continent suite à la disparition du Doggerland, une région basse qui reliait l'Angleterre et le Danemark.

  • L'île de Seeland, la plus grande île du Danemark, est située entre le Jutland dont elle est séparée par le Cattégat ainsi que par le Grand Belt et la Suède dont elle est séparée par le détroit de l'Øresund qui se jette dans la mer Baltique. La capitale danoise Copenhague est située dans l'est de l'île et est reliée à la ville suédoise de Malmö par un tunnel de 4 kilomètres aboutissant sur une île artificielle et prolongé par un pont de 8 kilomètres de long.
    L'île est également reliée aux îles danoises de Fionie et de Falster par des ponts routiers et ferroviaires.

  • L'île de Fionie, seconde plus grande île danoise est située entre le Jutland et l'île de Seeland et est bordée par le Grand Belt à l'est et par le Petit Belt à l'ouest. Des ponts la relient au Jutland et à la Seelande.

Le relief du Danemark est généralement plat, ses trois plus hauts sommets situés dans le Jutland, le Møllehøj, le Yding Skovhøj et l'Ejer Bavnehøj, culminent à seulement170 mètres d'altitude.

L'absence de montagnes et la déforestation due à l'expansion de l'agriculture et aux besoins en bois des chantiers navals privent le Danemark de barrières naturelles contre les vents et les pluies. Dès le début du 19ème siècle, un plan de sauvegarde de l'environnement a été adopté. Des pinèdes ont été plantées le long des plages occidentales afin d'enrayer l'érosion des côtes et la disparition de la faune et de la flore endémiques dont les orchidées et les castors qui ont été réintroduits au Jutland en 1999. La majeure partie du pays est recouverte de landes et de parcelles agricoles séparées entre elles par des haies.

L'eau est omniprésente au Danemark qui comptabilise plus de 1.000 lacs et plus de 7.300 kilomètres de littoral. Le pays profite d'un climat de type tempéré maritime avec des étés doux (température moyenne de 15°) et des hivers venteux et pluvieux parfois rigoureux avec des épisodes neigeux (température moyenne de 0°).
Le Groenland, deuxième plus grande île du monde, est rattaché au Danemark depuis 1814. il est situé au nord-est du continent nord-américain, au large du Canada dont il est séparé par la mer de Baffin. 80% de son territoire est recouvert par la calotte glaciaire formant un immense glacier (inlandsis) bordé par des massifs de moyennes montagnes le long des côtes.
Le climat est rude en hiver avec des vents glacés violents et des températures moyennes de -30° dans le nord (avec un record de -66,7° enregistré en 2007) et de 0° dans le sud. La banquise entoure la quasi totalité de l'île. Les températures sont plus douces en été et avoisinent les 10° en moyenne. 
Seules quelques, mousses, herbes et arbustes parviennent à s'implanter dans les régions situées autour de l'inlandsis.
Les îles Féroé sont rattachées au Danemark depuis 1814. Cet archipel composé de 18 îles et de plusieurs îlots est situé entre l'Islande, la Norvège et l’Écosse, dans l'Océan Atlantique. Le relief est accidenté et d'immenses falaises se jettent dans l'océan. Le point culminant de l'île est le Slaettaratindur, haut de 880 mètres. Les îles sont recouvertes de prairies et de landes.
Les îles ont un climat humide et venteux toute l'année avec des étés frais (10° de moyenne) et des hivers doux (4° de moyenne), une conséquence du passage du Gulf Stream.

Une préhistoire mouvementée

Le Danemark était déjà peuplé avant la fin de la dernière glaciation, alors que les terres émergées étaient beaucoup plus vastes et que le niveau de la mer du Nord était de 100 mètres inférieur à son niveau actuel. Les glissements de terrain de Storegga ont bouleversé la configuration du Danemark, engloutissant une partie du pays.
 
Durant le paléolithique supérieur, vers 9.000 avant notre ère, la culture de Bromme émerge au Danemark et en Suède. Les tribus nomades vivent alors de la chasse, de la pêche et de la cueillette.
Il faut attendre le néolithique pour voir les premiers habitats sédentaires et l'apparition de l'agriculture durant le 4ème millénaire avant JC.
Quelques communautés s'installent dans des villages et travaillent le bronze durant le 1er millénaire. On leur doit notamment le magnifique « char solaire de Trundholm », une extraordinaire figurine en bronze de 60 cm de long représentant un disque solaire posé sur un char tiré par un cheval et daté de 1.400 avant JC.

Les Cimbres

Vers le 4ème siècle avant JC, la culture de Jastorf s'étend dans le Jutland et dans le nord de l'Allemagne. Elle est à la fois influencé par les Celtes et par la civilisation de Hallstatt qui se développe en Autriche et serait à l'origine de l'expansion des peuples germaniques au Danemark En effet, vers la fin du 1er siècle, les Cimbres d'origine germanique sont installés dans le Jutland et fondent un grand nombre de villages. 
L’appauvrissement des terres cultivables les pousse cependant vers le Sud. Les Teutons qui occupent le Nord de la Germanie et les Ambrons dont les origines restent floues (probablement venus du Nord-Ouest de la Germanie ou des îles bordant les Pays-Bas actuels) rejoignent les Cimbres dans leur migration et se déplacent vers l'Europe centrale.
 
La « Guerre des Cimbres » débute vers 115 avant JC lorsque ces différentes peuplades affrontent ensemble les Taurisques, un peuple celte établi en Norique (Autriche). Ceux-ci réclament l'assistance de Rome, leur allié, mais les Cimbres infligent une sévère défaite aux légions romaines à Noreia ce qui leur ouvre la route de la Germanie du Sud et de la Gaule. Ils s'emparent de la Gaule narbonnaise et d'Orange et tentent d'envahir la péninsule ibérique et l'Italie.
Ils connaissent leurs premières grandes défaites contre les Celtibères et contre les Romains et sont définitivement vaincus en 101 avant JC à Verceil, dans le Piémont. La légende raconte que les Cimbres survivants se sont suicidés après leur défaite mais il est plus vraisemblable qu'ils ont été réduits en esclavage par les Romains.

Les invasions germaniques

Même si l'Empire romain s'est étendu en direction du nord de l'Europe, il n'a jamais englobé le Danemark, ce qui n'a pas empêché les habitants du Jutland et de la Fionie d'entretenir des relations d'ordre commercial avec les provinces romains voisines.
A partir du 4ème siècle de notre ère, les Huns envahissent l'Europe centrale marquant le début des « invasions germaniques ». Rome ne parvient pas à contrecarrer les projets de ces peuples qui rognent petit à petit ses territoires, précipitant la chute de l'Empire romain d'Occident déjà affaibli par le partage du pouvoir avec Byzance. 
L'Europe est divisée en différents royaumes structurés appelés « Royaumes barbares » qui donneront naissance aux premiers royaume médiévaux. Les Jutes occupent le nord de la péninsule danoise.
Au début du 6ème siècle, une peuplade originaire probablement de Suède, les Daner, s'installe dans le Jutland et dans les îles voisines, expulsant les Jutes. Ces ancêtres des Danois actuels donnent leur nom au pays. Ce peuple guerrier fait de fréquentes incursions dans les royaumes voisins sans jamais vraiment les inquiéter.

Les rois des sagas

L'histoire du Danemark garde de nombreuses pages d'ombre et n'est connue qu'au travers des sagas, des récits décrivant la vie des rois scandinaves dont les « rois légendaires ». Ces textes sont probablement basés sur des faits historiques mais ceux-ci ont été « revisités » par les auteurs des différentes sagas.
 
Au 8ème siècle, les Danois fondent leurs premières villes, Aarhus sur la côte orientale du Jutland et Ribe, un important port de commerce situé sur la côte occidentale du Jutland et qui connaît une grande prospérité jusqu'au 16ème siècle lorsque des inondations, un incendie et plusieurs épidémies mettent un terme à cet âge d'or.
En revanche, Copenhague a probablement été fondée bien après, vers le 11ème siècle même si des fouilles archéologiques ont révélé des traces d'occupation humaine dans la région remontant à l'Age de Pierre.
 
A partir du 8ème siècle, le Danemark devient un véritable royaume avec un pouvoir central. Harald Hildetand signifiant littéralement « Dent de combat » monte sur le trône alors qu'il n'est âgé que de 15 ans. Malgré son jeune âge, il vassalise tous les clans du Danemark mais également de Suède et d'une partie de l'Angleterre qui doivent désormais lui payer un tribut.

Les Vikings

A cette époque, un peuple de guerriers et de commerçants scandinaves connu sous le nom de Vikings va s'étendre progressivement en Europe en empruntant les fleuves et les mers. Ils établissent des comptoirs en Suède et dans le Jutland et échangent notamment bois et fourrures contre du vin.  Lorsque Charlemagne tente d'envahir le Danemark, il se heurte aux Vikings qui vont non seulement résister mais également rétorquer en lançant des raids contre l'empire carolingien. Après la mort de Charlemagne, les Vikings inquiets devant l'ampleur de la christianisation vont profiter des querelles internes qui divisent l'empire pour le piller à maintes reprises, mettant à sac les édifices religieux. Les Vikings envahissent l'Angleterre et s'installent également dans des terres appartenant aux Francs qui leur offrent le duché de Normandie en échange de leur protection et de leur fidélité.
L'expansion viking atteint son apogée au 10ème siècle et englobe, outre les pays scandinaves, une grande partie de l'Angleterre et de l'Irlande, la Normandie, une partie de la Russie et de l’Italie, l'Islande, le Groenland et le littoral occidental de la Mer Noire. De plus, ils font des raids réguliers dans le péninsule ibérique et en Afrique du Nord. Selon certains historiens, ils auraient également été les premiers Européens à atteindre l'Amérique du Nord, plusieurs siècles avant Christophe Colomb. Des fouilles ont mis au jour des traces de colonisation des Vikings. Cette colonie appelée Vinland était située sur l'île de Terre-Neuve, au Canada.
 
Parallèlement vers la fin du 10ème siècle, le pays est pour la première fois unifié, sous le règne de Harald 1er de Danemark. A cette époque, les Danois se convertissent au christianisme suite au baptême du roi et de ses proches. Le royaume englobe alors une partie de la Norvège et son influence s'étend en Allemagne par le jeu des mariages et des alliances. Ce règne marque la fin de l'«Age des Vikings».
Son fils et successeur, Sven 1er attaque l'Angleterre et s'empare rapidement de nouveaux territoires dont les « Cinq Bourgs » (les actuels Derby, Leicester, Lincoln, Nottingham et Stamford) qui avaient déjà été pris par le Viking Ivar Ragnarsson mais avaient été rétrocédés au début du 10ème siècle. En 1013, Sven devient roi d'Angleterre et son fils Knut-le-Grad poursuit la conquête de toute l'Angleterre et de toute la Norvège.
Les successeurs de Knut-le-Grand voient leurs territoires se réduire, d'abord avec la prise d'autonomie (provisoire) de la Norvège et, en 1042, avec la perte de l'Angleterre.
Le Danemark conserve cependant le contrôle des détroits entourant la mer Baltique et connaît ainsi une nouvelle prospérité grâce au commerce et aux impôts mais surtout au soutien de l’Église. Cette situation provoque cependant des conflits.
 
Au milieu du 12ème siècle, Valdemar 1er devient roi de Danemark. Il est en butte avec les membres de la famille royale qui souhaitent le renverser. C'est pourtant sous son règne que la Norvège redevient vassale du Danemark, que Copenhague devient capitale et que le pays est à nouveau unifié.
Un siècle plus tard, le Royaume du Danemark miné par des conflits internes est morcelé. La monarchie autrefois héréditaire devient élective et le pays perd toute sa puissance.

L'Union de Kalmar

 
En 1397, le Danemark, la Suède et la Norvège se regroupent pour former l'« Union de Kalmar » tout en restant des royaumes indépendants.
Cette union est gouvernée par Marguerite 1ère de Danemark et ensuite par son héritier, Eric de Poméranie. Malgré des querelles voire des guerres entre les trois pays, l'Union va résister vaille que vaille jusqu'en 1523. En effet, l'invasion de la Suède par le Danemark en 1521 s'est soldée par la défaite des Suédois et par l'exécution des anciens partisans du régent de Suède, Sten Sture le Jeune. Cet épisode connu sous le nom de « Bain de sang de Stockholm »provoque le soulèvement du peuple contre les dirigeants danois et la Suède est libérée marquant la fin de l'union.

Le luthéranisme

A la même époque, le réformateur Martin Luther, excommunié par l’Église,  impose ses idées en Allemagne avec le soutien du Prince-Électeur de Saxe, Frédéric III. Sa Réforme influence le Danemark qui fonde une Église nationale luthérienne qui sera imposée en 1536 après une guerre civile dont Christian III converti au luthéranisme sort vainqueur.

Les conflits avec la Suède

Le Danemark connaît une ère de paix et de prospérité notamment grâce à l'exportation de produits agricoles mais également au paiement de droit de passage dans le détroit séparant le pays à la Suède. Le pays est doté d'une marine performante et décroche des accords commerciaux notamment avec la France en échange de la protection de ses ports. C'est également l'époque des grands constructions.
Seules les guerres entre le Danemark et la Suède qui veut s'accaparer l'hégémonie sur la mer Baltique assombrissent le 17ème siècle et le début du 18ème.
En effet, vers le milieu du 17ème siècle, le Danemark doit céder plusieurs régions au roi de Suède et son territoire correspond alors approximativement aux actuelles frontières du pays.
Face à cette situation de repli, les bourgeois de Copenhague se révoltent contre la noblesse incapable de défendre les intérêts du pays. Frédéric III et l’Église luthérienne soutiennent la bourgeoisie bien vite appuyée par le peuple. Dorénavant, la noblesse n'a plus aucun pouvoir et la monarchie redevient héréditaire, suite à la « loi royale » de 1665.
Le roi entreprend des réformes salutaires pour le peuple, ouvrant notamment la fonction publique aux non-nobles.
Cette loi royale ainsi que le Code danois promulgué par Christian V seront d'application jusqu'en 1848 avant d'être remplacés par la Constitution démocratique.
 
Malgré sa perte de puissance, le Danemark conserve ses rêves expansionnistes et fonde différentes colonies dont le Groenland, l'Islande et différentes îles des Caraïbes (Saint-Thomas, Saint-John et Saint-Croix).Ils installent des comptoirs en Inde (à Tranquebar) où s'implante la Compagnie danoise des Indes orientales et en Afrique de l'Ouest où il prend part à la traite négrière.
 
Durant les guerres napoléoniennes, le Danemark ainsi que la Suède et la Russie tentent de rester neutres mais la flotte anglaise attaque Copenhague laissant la ville, et le pays, en ruines. La Suède en profite pour s'en prendre à son rival qui cède la Norvège, ne gardant que le Groenland, l'Islande et les îles Féroé selon les termes du traité de Kiel signé en 1814.
 
En 1849, le pays est doté d'une constitution parlementaire bicamérale et, en 1864, il perd les duchés de Schleswig, de Lauenbourg et de Holstein à l'issue de la « Guerre des Duchés » menée par l’Autriche et la Prusse.
 
Au début du 20ème siècle, le Danemark se recentre sur son pays et de nombreuses réformes sont entreprises dans le domaine social, accordant notamment le droit de vote aux femmes. Malgré sa neutralité durant la Première Guerre mondiale, le Danemark obtient le nord de l'ancien duché de Schleswig accordé par le Traité de Versailles. Le roi espérant plus de compensation désapprouve le gouvernement de son premier ministre mais n'est pas suivi par le peuple. Depuis cette date, les souverains danois n'ont plus jamais interféré dans les affaires politiques du pays.
 
En 1940, l'Allemagne envahit le Danemark, faisant fi de sa déclaration de neutralité. Le pays est occupé jusqu'en mai 1945 mais les Nazis doivent faire face à des groupes de résistance actifs qui organisent notamment la sortie des Juifs vers la Suède. A la fin de la Seconde Guerre Mondiale, l'Islande se détache du Danemark
 
Le Danemark renonçant à sa neutralité devient membre fondateur de l'ONU et de l'OTAN et rejoint la Communauté européenne en 1973. Il ne fait cependant pas partie de la zone Euro.

Vie politique

Le Danemark est une monarchie parlementaire constitutionnelle dont le souverain (actuellement Marghrete II) est chef de l’État mais n'a qu'un statut honorifique.
 
Le gouvernement exerce le pouvoir exécutif et est dirigé par le Premier ministre (actuellement Lars Løkke Rasmussen). Les élections sont organisées tous les quatre ans.
 
Le pouvoir législatif est exercé par le parlement qui est redevenu monocaméral (Folketing ou Assemblée du peuple).
 
Le pouvoir judiciaire est indépendant des deux autres pouvoirs. 

Un niveau de vie appréciable

L'économie du Danemark est stable et le niveau de vie est particulièrement élevé avec très peu d'inégalités sociales et un chômage faible. Fort touché par la crise financière mondiale, le pays a réussi à retrouver une croissance positive basée principalement sur le commerce extérieur.
Le secteur tertiaire représente près de 75% du PIB tandis que les industries principalement chimiques, pharmaceutiques et biotechnologiques représentent 23%.
le Danemark profite de ses ressources énergétiques (pétrole et gaz) qui lui assurent une autonomie.
Si l'agriculture ne représente guère plus qu'1% du PIB et n'emploie que 2,3% de la population, le Danemark exporte plus de 60% de ses productions agricoles.
 
La stabilité du pays permet d'attirer les investisseurs étrangers.

Une culture danoise

La population totale du Danemark a dépassé les 5,5 millions d'habitants mais l'accroissement démographique naturel est inférieur à 0,3%.
La plupart des habitants sont d'origine danoise. On compte cependant des communautés inuit et féroïenne qui rappellent que le Groenland et l'archipel Féroé sont des territoires autonomes du pays ainsi qu'une minorité allemande (le « groupe ethnique allemand ») établie dans le Schleswig.
 
La quasi totalité de la population s'exprime en danois. L'anglais et l'allemand sont les principales langues étrangères enseignées au Danemark.
 
80% des Danois sont membres de l’Église évangélique-luthérienne du Danemark fondée en 1536. les relations entre l’Église et l’État sont gérées par le Ministère des Affaires ecclésiastiques, lui-même dépendant du Ministère de la Culture.
 
La cuisine danoise est essentiellement à base de produits de terroir, principalement des poissons. Les recettes sont très souvent saines et équilibrées.
Les Danois apprécient les Smeurebreud, des tartines de pain de seigle garnies de poisson, de viande ou de fromage ainsi que les Wienerbrød (viennoiseries) et bien entendu les harengs et le saumon qui sont omniprésents et accommodés de 1001 manières.
La bière accompagne généralement les repas.

Tourisme

Le Danemark fait partie de l'espace Schengen et aucun visa n'est exigé pour des séjours de moins de trois mois.
Le Danemark est une destination sûre pour les touristes même s'il faut rester vigilant en raison des pickpockets. Le système de soins de santé est excellent et aucune vaccination n'est obligatoire.
 
 
Les touristes apprécient les longues promenades dans les landes, le climat agréable et l'accueil chaleureux des Danois. Les sites touristiques ne manquent pas. Parmi les lieux incontournables, notons le port médiéval de Ribe, le château de Kronborg, l'ancienne capitale Roskilde qui abrite les tombeaux des rois danois et la reproduction de bateaux vikings, le château d'Egeskov, un joyau Renaissance édifié sur pilotis, Odense, la ville natale d'Andersen, l’extraordinaire parc d'attraction Legoland ou Aarhus la viking et bien entendu les nombreuses excursions dans les îles voisines.

Îles du Danemark

Rejoignez-nous !