Pays Andorre

andorre

L'Andorre possède 7 paroisses et 47 villes.

L'Andorre est un pays d'Europe de l'Ouest d'une superfice de 468 km² (densité de 166 hab./km² environ).
La population de l'Andorre est de 78 115 habitants au dernier recensement.
La capitale de l'Andorre est la ville de Andorre-la-Vieille qui compte 22 256 habitants.

Le chef du gouvernement de l'Andorre est Antoni Martí.

Vous aimez ? Partagez !

Top 10 mise à jour des villes

Andorre

« L'unité fait la force »

La principauté d'Andorre est un petit État de 468 km² situé en Europe du Sud, dans le massif pyrénéen. Elle partage des frontières avec la France et l'Espagne.

Andorre a la particularité d'être gouvernée à la fois par le Président français et par l'évêque catalan du diocèse d'Urgell selon le contrat de droit féodal appelé « Paréage ».

 

Enclave au sein de l'Union européenne, la principauté a la réputation d'être un paradis fiscal. Pays exclusivement montagneux, elle vit principalement du tourisme (sports d'hiver et randonnées en été) et de l'attrait de ses prix bas notamment en ce qui concerne le tabac et l'alcool.

La Principauté d'Andorre en un coup d’œil

Co-principauté parlementaire

Capitale : Andorre-la-vieille

Divisions administratives : 7 paroisses

Population : moins de 80.000 habitants

Langues principales: catalan et espagnol

Religion : catholicisme

Co-princes actuels : Joan-Enric Vives i Sicilia et Emmanuel Macron

Chef du gouvernement actuel : Antoni Marti

Monnaie : Euro

Tourisme : aucune restriction

Un massif montagneux

Entièrement située dans le massif pyrénéen oriental, la principauté d'Andorre est un pays montagneux, considéré comme le plus haut du continent, situé entre la France et l'Espagne et dont le point culminant est le Pic de Coma Pedrosa à 2.942 mètres d'altitude.

Le territoire est traversé par la Valira, composé de deux bras (la Valira del Nord et la Valira d'Orient) qui se réunissent à Escaldes-Engordany pour poursuivre leur chemin en direction de l'Espagne sous le nom de Gran Valira.

La Valira est à l'origine de la formation des trois vallées fertiles d'Andorre dans lesquelles se blottissent les villes et la capitale du pays, Andorre-la-Vieille.

Remarquable par sa nature verdoyante, Andorre abrite une faune et une flore préservées notamment dans la vallée glaciaire du Madriu qui bénéficie de la protection de l'UNESCO et qui est accessible uniquement par des sentiers pédestres.

Longtemps isolée en raison de son accès difficile, Andorre est devenue une destination appréciée par les randonneurs qui partent à la découverte des montagnes, des forêts et des lacs du pays.

En hiver, les randonneurs laissent place aux amateurs de sports de glisse qui envahissent les quatre stations de ski du pays.

Le climat de la principauté d'Andorre est de type méditerranéen mais est fortement influencé par son altitude élevée. Les étés sont doux sans être réellement chauds tandis que les hivers sont rigoureux.

Un cadeau de Charlemagne

Selon la légende, la Principauté d'Andorre a été créée par Charlemagne en remerciement du soutien de la population dans sa lutte contre les Sarrasins, en 788.

Si la fondation de l’État indépendant date bien de cette époque, le territoire était déjà occupé durant la préhistoire, probablement à partir du Néolithique comme en témoignent les gravures pariétales et les silex taillés découverts durant les campagnes de fouilles archéologiques, notamment à Sant Julià de Loria. Des traces de sédentarisation datant de l'Age de bronze ont également été confirmées.

 

La présence d'une tribu d'Andosins est également mentionnée par l'historien grec Polybe dans son récit retraçant la traversée des Pyrénées par le général carthaginois Hannibal marchant sur Rome durant les Guerres Puniques, au 2ème siècle avant JC.

 

L'Andorre sera tour à tour wisigothique, arabe et franque, au rythme de l'invasion des contrées voisines avant, dit-on, d'être déclarée souveraine par l'Empereur.

Les légendes reposent généralement sur un fond de vérité et si l'histoire a été enjolivée par la tradition populaire, il n'en reste pas moins que l'Andorre devient un état indépendant chargé de protéger la frontière franque contre les musulmans présents dans la péninsule ibérique.

Andorre la Catalane, Andorre la Française

L'histoire d'Andorre est cependant relativement calme en raison de son isolement .

Au 12ème siècle, le territoire est offert au diocèse d'Urgell qui est encore aujourd'hui siège d'évêché en Catalogne.

L'évêque signe un traité avec les seigneurs catalans. Andorre devient fief catalan tandis que les évêques d'Urgell en gardent la souveraineté. En 1208, le pays passe entre les mains de la maison de Foix par mariage. Suite au désaccord entre les comtes de Foix et les Évêques d'Urgell, la souveraineté d'Andorre est partagée en deux par contrat, le paréage.

Les Andorrans bénéficient dès lors de la protection de leurs deux souverains en échange d'un impôt payé en nature.

Au 15ème siècle, Andorre obtient l'autorisation de créer une assemblée confirmant ainsi son indépendance.

Au gré des alliances et des guerres, la partie de la souveraineté de l'Andorre assurée dans un premier temps par les Comtes de Foix appartient vers la fin du 16ème siècle à la maison de Navarre.

En 1589, le roi de France décède sans héritier et la couronne est remise à Henri III de Navarre qui se convertit au catholicisme et accède au trône de France sous le nom de Henri IV.

C'est ainsi qu'Andorre est depuis cette époque gérée par deux co-princes, le Roi de France (et plus tard le Président de la République) et l’Évêque d'Ugell.

Andorre profite des exemptions fiscales accordées par la France et par l'Espagne mais également de sa neutralité dans les conflits puisqu'elle ne possède pas d'armée.

 

Toujours appliqué de nos jours, le statut de co-principauté d'Andorre a cependant été deux fois suspendu, durant la Révolution française et en 1812 lorsque l'Empereur Napoléon 1er inclut le territoire dans le département du Sègre. Le Traité de Paris lui accordera à nouveau son indépendance en 1814.

 

Longtemps repliée sur elle-même, la Principauté d'Andorre commence à attirer les touristes au 19ème siècle et se tourne vers le monde extérieur notamment avec la construction d'un réseau routier au siècle suivant qui va la relier à l'Espagne et, plus tard, à la France. Une première station de sports d'hiver se développe en 1934.

Malgré tout, le pays connaît des périodes de troubles sociaux et de révoltes contre les co-princes. Un aventurier d'origine russe connu pour profiter des femmes riches et un brin escroc, Boris Skossyren, va profiter de cette période difficile. Beau parleur, il promet de faire d'Andorre un riche paradis fiscal à l'image de Monaco. Quelques jours après son arrivée dans le pays, il s'autoproclame Roi d'Andorre et prend le nom de Boris 1er.

Ce règne improbable se termine une semaine plus tard sur ordre d'Albret Lebrun alors Président français et de l’Évêque d'Urgel. Boris Skossyref est expulsé de la principauté.

 

Durant la seconde moitié du 20ème siècle, Andorre continue à se moderniser et sa population va croître rapidement, son potentiel touristique incitant les jeunes Andorrans exilés à revenir s'installer au pays.

La vie politique en Andorre

La Principauté d'Andorre a longtemps été gérée de manière féodale et ne connaît pas de réelle réforme avant 1981.

Cette réforme avait pour but de moderniser les institutions et de séparer pouvoir exécutif et pouvoir législatif. L'ancien Conseil de la Terre devient le Conseil Général, le droit de vote est accordé à tous les Andorrans de plus de 18 ans en 1985 et la Constitution approuvée par les co-princes est adoptée en 1993.

Depuis cette date, Andorre est reconnu comme un État et intègre notamment l'ONU et le Conseil de l'Europe.

A l'heure actuelle, le pays est gouverné par Antoni Marti issu du parti Démocrates pour Andorre.

Une économie basée sur le tourisme

La principauté d'Andorre a vécu longtemps de l'exploitation de ses ressources naturelles, du pastoralisme et de la culture du tabac.

Mais avec l'engouement des sports d'hiver, Andorre a réussi son pari de s'ouvrir au monde extérieur. Aujourd'hui, la principauté compte trois grandes stations de ski dont Grand Valira qui avec ses 210 kilomètres de piste est la plus grande station des Pyrénées.

Parallèlement, les alpinistes et les randonneurs apprécient les nombreux sentiers balisés qui leur permettent de sillonner le pays et notamment la vallée du Madriu. Pour accueillir les amateurs de tourisme vert et les estivants, les stations de ski organisent différentes activités comme le VTT pendant la bonne saison.

Cherchant toujours à multiplier ses offres touristiques, Andorre propose dorénavant à ses visiteurs de profiter des bienfaits de la thalassothérapie.

Une démographie en pleine expansion

La population de la principauté d'Andorre a longtemps stagné aux alentours de 5.000 habitants et il faut attendre le développement du tourisme pour voir sa démographie exploser suite au retour des Andorrans exilés et à l'arrivée massive d'immigrés. Aujourd'hui, Andorre compte plus de 80.000 habitants mais seulement 30.000 vrais Andorrans qui sont donc en minorité dans leur propre pays.

Les Espagnols, les Portugais et les Français représentent respectivement 33, 17 et 6 % de la population totale. Ce pourcentage s'explique également par le fait que l'octroi de la nationalité andorrane est très sévère. L'augmentation exponentielle de la population est à l'origine d'une forte urbanisation du pays.

 

La grande majorité des habitants d'Andorre (90%) est de confession catholique romaine.

Le catalan est la langue officielle du pays mais l'espagnol, le français et le portugais sont également utilisés en raison du caractère cosmopolite de la population.

Tourisme

La Principauté d'Andorre est une destination sûre pour les touristes. Aucune vaccination n'est exigée et le système de soins de santé est comparable à celui de la France.

Comme nous l'avons vu, le tourisme est devenu depuis plusieurs décennies la principale ressource économique d'Andorre.

Randonnées, ski alpin, ski de fond attirent de nombreux voyageurs en hiver comme en été.

Mais la Principauté possède également quelques trésors bien cachés dans les petits villages ou dans les rues médiévales d'Andorre-la-Vieille, la capitale du pays.

 

Andorre est également attachée à ses traditions et à son folklore et les visiteurs sont séduits par la danse traditionnelle du Contrapàs ou les feux de la Saint-Jean.

 

Enfin, la gastronomie de terroir permet d'apprécier les plats typiques des montagnes comme le trinxat à base de choux verts, de pommes de terre et de lard. Le 17 janvier, des assiettes d'escudella sont distribuées à Andorre-la-Vieille le jour de la Saint-Antoine.