Ville de Cabimas (Zuliana)

venezuela

Présentation

Cabimas se trouve au Vénézuela tout à fait au nord-ouest du territoire dans l'État appelé Zulia. Lorsque l'on séjourne ici, on croise environ 268 000 « cabimenses» qui parlent majoritairement l'espagnol. En arrivant sur place, on prendra soin d'ajuster sa montre à GMT - 4 et de s'assurer d'avoir en main des bolivars vénézuéliens afin de payer les divers achats et services durant le séjour. À titre informatif, il est bon de savoir qu'il faut posséder 8 unités de la monnaie locale pour détenir l'équivalent d'un euro. Considérant le climat de la ville de Cabimas, toutes les saisons sont envisageables pour venir découvrir cette ville où le mercure se situe en permanence autour de 28 degrés Celsius. Aucun mois de l'année n'est véritablement à proscrire pour un voyage à Cabimas à l'exception peut-être de septembre et octobre durant lesquels les précipitations sont un peu plus importantes.

La ville de Cabimas appartient à la région Zuliana et à l'état Zulia.

La ville de Cabimas s'étend sur 157 km² et compte 268 000 habitants (recensement de 2007) pour une densité de 1 707,01 habitants par km². L'altitude moyenne est de 3 m.
Le maire de la ville de Cabimas est actuellement Felix Bracho.
Un habitant de la ville de Cabimas est appelé un Cabimense. Le nom français de la ville est Cabimas.
Le surnom de la ville est "La Cenicienta" et la devise de Cabimas est "The Towns decay don't die". Le site Internet de Cabimas est http://www.alcaldiabolivarianadecabimas.gob.ve

Points ou centres d'intérêts

Margarita Soto

Margarita Soto (1917 - 1994) est une figure emblématique de la ville de Cabimas. Sa maison est de nos jours devenue un musée qui reflète à la fois son oeuvre artistique et son rôle de sage-femme. Margarita Soto a en effet exercé cette fonction auprès des habitants de Cabimas et de la région durant quarante ans au cours desquels elle a aidé plus de 5000 bébés à voir le jour. Sa carrière artistique s'est déroulée en partie au théâtre, mais surtout dans le domaine de la peinture. Margarita Soto a reçu plusieurs prestigieux prix pour ses toiles. On dit également qu'elle était une excellente cuisinière. L'un de ses ingrédients favoris était l'icaco, sorte de prune que l'on ne trouve qu'en Amérique tropicale et dont l'arbre est  toujours présent dans le jardin de la maison-musée. C'est donc tout l'univers de cette femme exceptionnelle que l'on découvre dans ce que l'on appelle désormais le complexe culturel Margarita Soto. Débuter la visite de Cabimas par ce lieu est une excellente idée, car voir Cabimas à travers les yeux de Margarita Soto permet à la fois de découvrir ce qu'était la ville au siècle dernier en même temps que de poser sur elle un regard tendre et passionné.

Au fil des rues et des ruelles

Chaque place et chaque parc de la ville de Cabimas possède, en plus d'être un lieu très agréable où il fait toujours bon prendre une pause, une histoire fascinante. La place la plus ancienne de Cabimas porte le simple nom de « La Plaza ». Elle était à l'origine en 1818, la Plaza del Templo puisque s'y trouvait l'église de La Rosa, la première de la ville. Le déploiement de la colonisation a entraîné la destruction de cette première plaza. En 1924, la ville a commencé à se reconstruire à partir de celle que l'on appelait toujours La Plaza del Templo, mais aussi la Plaza de la Iglesia ou encore la Plaza del Rosario. Finalement, le simple nom de « La Plaza » fut retenu et on l'entend encore aujourd'hui. Autre lieu chargé d'histoire : La plaza Bolivar. Créée en 1925 par l'administration en l'honneur du frère du dictateur Gomez, elle s'appelait alors la Plaza Juan Crisostomo Gomez. Dix ans plus tard, le 21 décembre 1935, c'est ici même qu'eurent lien de sanglants affrontements entre le peuple et le pouvoir. Le buste de Gomez fut détruit et remplacé par un portrait du « Libertador », Simon Bolivar. Ladite place a fait l'objet d'une vaste restauration en 2011.

Le musée archéologique

Le musée archéologique de Cabimas existe depuis 1991. Il est le seul à se consacrer à ce domaine dans tout l'État de Zulia. Les informations qu'il dispense sont précieuses pour mieux comprendre le mode de vie des personnes qui peuplaient initialement la région. Deux sites principaux ont fait l'objet de fouilles autour de Cabimas. Il y a tout d'abord un cimetière vieux de 400 ans découvert en 2002. Puis, en 2004, un autre complexe archéologique encore plus ancien que le précédent a livré ses secrets et l'on a pu y découvrir de très nombreux fragments de poteries ainsi que plus de trente urnes funéraires. La mission du musée est bien sûr de poursuivre ces recherches et de dresser une carte des divers sites de la ville et de la région, mais le rôle éducatif est aussi très important aux yeux de l'équipe du musée. C'est dans ce but éducatif que cette dernière effectue de nombreuses visites et activités dans les écoles de l'État et met aussi tout en oeuvre pour offrir le meilleur service à ses visiteurs. Chaque personne qui vient au musée est considérée comme un « maillon de la chaîne historique et patrimoniale ».

Fêtes et événements

Les deux principaux événements festifs de Cabimas sont liés à la religion catholique qui est la plus représentée dans la ville. La première célébration a lieu chaque année au mois d'octobre, le 7, et rend hommage à la Vierge Marie. L'origine de cette tradition remonte au tout début du 19ième siècle lorsque l'église Notre-Dame du Rosaire fut créée. Depuis, chaque année, l'on peut assister à des défilés et des processions, ainsi qu'à des concerts et à l'élection de la reine de la fête. Des manèges font la joie des plus jeunes pour la durée des festivités dans la ville. Deuxième événement à ne pas manquer si l'on se trouve à Cabimas en décembre et janvier : la fête de San Benito de Palermo. Ce dernier est l'un des rares saints du calendrier catholique à avoir la peau noire. Les célébrations en son honneur à Cabimas attirent chaque année environ trois cent mille personnes venues admirer les danseurs, les joueurs de tambours et participer à l'ambiance festive composée entre autres de sifflets, de maracas et de drapeaux bleus à perte de vue. C'est une expérience à vivre !

La gastronomie locale

Un séjour à Cabimas est l'occasion de se régaler de bien des manières. Il y a tout d'abord les fruits que l'on trouve en grande quantité et en variété sur les marchés. Certains que l'on connaît bien tels que les oranges, les bananes, les mangues et d'autres que l'on a généralement moins l'occasion de savourer quotidiennement : les goyaves, les papayes ou encore les corossols. On les mange aussitôt achetés ou bien transformés en savoureux jus. Au moment des repas, pour manger quelque chose de plus consistant sans pour autant faire une halte dans un restaurant, direction les marchands ambulants et leurs succulents empanadas. Bref rappel sur ces derniers, il s'agit de beignets de maïs fourrés à la viande ou aux légumes ou au fromage. Peut-être un peu moins connus mais tout aussi délicieux, les arepas sont de petits pains de maïs eux aussi fourrés au goût de chacun et eux aussi vendus à tous les coins de rue à Cabimas et partout ailleurs au Venezuela. Essayez-les ! Autre atout culinaire de la région : la proximité de la mer ! Fricassées, soupes de poissons et autres régals marins sont souvent au menu à Cabimas !

Le pétrole

Le pétrole et son industrie ont joué et continuent de jouer un rôle important dans le développement de Cabimas. Plusieurs monuments lui rendent donc hommage à divers endroits dans la ville. Mentionnons par exemple le bâtiment du SOEP (le syndicat des travailleurs du secteur pétrolier) qui se trouve sur la rue El Rosario. Il y a également le parc El Barroso au sein duquel on peut voir un monument reflétant le potentiel pétrolier de Cabimas. Enfin, une sculpture rend hommage aux travailleurs. Elle se trouve sur l'autoroute Nuevo Juan et représente deux ouvriers en train de serrer une vanne.

Baseball et autres sports

Le baseball est un sport très pratiqué au Venezuela et Cabimas possède donc, comme la plupart des autres villes du pays, plusieurs terrains permettant de s'adonner à ce sport d'équipe. Mais Cabimas, c'est aussi du rugby et du football. Dans le premier cas, l'équipe des « Tigres de Cabimas » fait la fierté des habitants de la ville. Du côté du football, en plus de l'équipe masculine, les femmes ont elles aussi leur ligue à Cabimas et ces dames ont fait leurs débuts en ligue professionnelle depuis 2012. Ne manquez pas de venir les encourager lorsqu'elles jouent à domicile !

Les églises

Avec sa trentaine d'églises et d'édifices religieux de toutes sortes, Cabimas réjouit ses visiteurs. Il nous est impossible ici de toutes les nommer, mais une église en particulier retient l'attention. Il s'agit de la iglesia San Martín de Porres. Son architecture est en effet des plus originales. Le toit en béton de l'édifice est de forme octogonale et descend jusqu'au sol. Il n'y a donc pas de murs. N'hésitez pas à pénétrer à l'intérieur du bâtiment pour en admirer l'architecture. C'est impressionnant. La iglesia San Martín de Porres se trouve dans le quartier Ambrosio.

Maracaibo et son lac

En moins d'une heure, on peut se rendre à Maracaibo depuis Cabimas. Cette proximité permet de revenir souvent se promener dans cette ville qui a beaucoup à offrir tant sur le plan festif que culturel. Pour s'y rendre, on traverse un pont qui se trouve tout à fait à l'extrémité du lac Maracaibo. Ce dernier offre la possibilité à ceux qui le désirent de pratiquer la pêche. Plusieurs îles se trouvent sur ledit lac et offrent des infrastructures de loisirs en plus de permette aux pêcheurs de s'adonner à leur passion. En soirée, les bars de Maracaibo s'animent d'une chaleureuse ambiance à découvrir avant de retraverser le pont vers Cabimas.

Vous aimez ? Partagez !

Chiffres

Code pays :
VE
Code postal :
4013
Latitude :
10.40194
Longitude :
-71.44611
Zone horaire :
America/Caracas
Fuseau horaire :
UTC-4:30
Heure d'été :
N

Villes voisines

  • Barrio la Salina ~4 km
  • El Mene ~8 km
  • Punta Gorda ~8 km
  • Barrio Cañada Honda ~9 km
  • San Ignacio ~17 km
  • Santa Rita ~17 km
  • Tía Juana ~18 km
  • Barrio el Silencio ~21 km
Booking.com

Rejoignez-nous !

Comment y aller ?

En avion

L'aéroport le plus proche de Cabimas est celui de la ville de Maracaibo. Il est situé à environ cinquante kilomètres de la destination finale et s'appelle La Chinita.

Site internet de l'aéroport de La Chinita à Maracaibo : http://www.airport-arrivals-departures.com/html/southamerica/venezuela/maracaibo-airport.htm (Attention ! L'aéroport de Maracaibo ne possède pas de site internet dédié. Toutefois, en cliquant sur le lien mentionné ici, les voyageurs peuvent être informés en temps réel des départs et arrivées à cet endroit)

En voiture
Les automobilistes qui souhaitent circuler au Venezuela doivent impérativement posséder un permis de conduire international.

En train
Le train n'est pas un moyen de transport à retenir lorsqu'on séjourne au Venezuela. L'ancien réseau ferré a été presque totalement démantelé et la construction d'un nouveau demeure à l'état de projet.

Les déplacements sur place
Durant le séjour, les « busetas » sont une très bonne option pour effectuer des trajets relativement courts. Leur destination est indiquée sur une pancarte placée au niveau du pare-brise. En chemin, ils peuvent déposer des voyageurs à peu près à n'importe quel endroit, il suffit de le demander au chauffeur.

Bon voyage à toutes et à tous !