Ville de Gabes (Gabes)

tunisie

Présentation

Gabès est une ville de Tunisie, chef-lieu du gouvernorat du même nom. Sa population est de 116 323 habitants, et elle est la 6ème plus grande ville de Tunisie. Historiquement, Gabès a fait parti de l’Empire romain dans leur province de Tripolitaine. Gabès a été un diocèse chrétien et plus tard au 7ème siècle, Gabès a été conquise par les musulmans. En 1881, Gabès devint un protectorat français jusqu’en 1940 lorsqu’elle fut prise par les allemands, avant de redevenir française. A l’indépendance de la Tunisie en 1956, Gabès passa sous le contrôle de la Tunisie. Aujourd’hui, l’économie de Gabès est basée principalement sur l’industrie des matériaux de construction tel que le ciment et la brique, de raffineries de pétrole et des produits chimiques. Gabès se situe sur la côte méditerranéenne, et elle est réputée pour sa nature. Les températures à Gabès atteignent les maximales de juillet à septembre avec 31-33 °C. Les basses températures descendent jusqu’à 6 °C en hiver. La langue officielle de la Tunisie est l’arabe, mais l’arabe tunisien, le français et le berbère sont également parlés. La majorité de la population appartient au groupe ethnique arabe berbère à 97% de la population. La monnaie utilisée est le dinar tunisien. Gabès se trouve sur le fuseau horaire UTC+1 (UTC+2 en heure d’été).

La ville de Gabes appartient au gouvernorat Gabes et à la délégation Gabes Medina.

La ville de Gabes compte 116 323 habitants (recensement de 2004).
Le maire de la ville de Gabes est actuellement Mongi Haouioui.
Un habitant de la ville de Gabes est appelé un Gabésien. Le nom français de la ville est Gabès.
Le site Internet de Gabes est http://www.commune-gabes.gov.tn

Points ou centres d'intérêts

Les souks de Gabès

Gabès est une ville réputée pour ses souks. Ce sont des marchés à ciel ouvert au Moyen Orient ou en Afrique du nord. Le mot souk viendrait d’un mot français et il était utilisé dans les pays occupés par la France du Maroc, Algérie et Tunisie. Ils correspondent à des bazars  et se trouvent en général dans les quartiers commerçants des villes. A l’origine, les souks se tenaient sur les places des villes ou les caravanes arrivaient et les marchands pouvaient s’arrêter et vendre leurs marchandises. En ce temps là, l’espace de temps entre les caravanes pouvait être long, et les souks ne se tenaient pas régulièrement. Cependant, lorsqu’ils avaient lieu, ils étaient bien plus qu’un marché où se vendaient les biens et les marchandises, ils devenaient un véritable festival avec de nombreuses activités. Cependant avec l’expansion des villes, les souks devinrent plus permanents, et se déplacèrent de la périphérie des villes vers le centre-ville. Le souk de Gabès est grand et réputé avec une grande quantité de produits locaux. Il y a une grande variété d’épices tunisiennes à vendre dans la section du marché aux épices, ainsi que du henné, important dans la culture tunisienne, utilisé pour décorer le corps des femmes. Les marches se trouvent dans le quartier de Jara. Samedi est le jour de marche à Jara, et donc le plus fréquenté

La mosquée Sidi Boulbaba

La mosquée Sidi Boulbaba est un mausolée qui se trouve à Gabes. Sidi Boulbaba est le nom de celui qui a été enterré ici. Il arriva à Gabès au 7ème siècle et il était fortement révéré en ce temps-là puisqu’il était un compagnon très proche du prophète Mohammed- il était son coiffeur. La mosquée aujourd’hui est le monument religieux le plus vieux  et le plus important de Gabès. Sidi Boulbaba est un saint et sa tombe attire de nombreux pèlerins dans la région. Il est connu aussi pour être le saint patron de Gabès, car lorsqu’il arriva, il fut capable d’apporter la paix et la coopération dans la région parmi les groupes et les tribus qui étaient auparavant en guerre. Ensemble, une fois que la guerre fut terminée, la région a pu s’enrichir.  Le village, maintenant devenu une banlieue de Gabès, fut appelé  par son nom, et au début, les non musulmans étaient autorisés à rentrer dans la cour intérieure de la mosquée, mais pas dans la salle de prière où se trouve la tombe. En plus de la tombe de Sidi Boulbaba, une autre caractéristique marquante de la mosquée est sa cour intérieure avec ses nombreuses colonnades, et qui est décorée avec de nombreux carreaux de céramiques.

L'oasis de Gabès

L’oasis de Gabès est une des caractéristiques principales et uniques de la ville. Gabès possède en effet la seule oasis en bord de mer au monde, et certaines parties de l’oasis se trouvent donc entre la ville et la mer, et l’autre partie qui se trouvent de l’autre côté de la ville en bordure du désert. La partie de l’oasis qui s’étend entre la ville et la mer possède environ 300.000 palmiers. L’oasis est pratiquement restée inchangée depuis qu’elle a été pour la première fois répertoriée par le célèbre écrivain romain Pline l’Ancien, qui écrivit une description et des commentaires sur la quantité de produits naturels et de plantes qui poussaient dans l’oasis. Il y a  des villages dans l’oasis, le plus visité étant celui de Chenini. Pour se rendre à Chenini, il est possible d’y aller à pied (bien qu’il ait environ 4 km), de prendre un taxi ou un bus au carrefour de la rue Haj Jelani Lahbib et l’avenue de la République. Une option pour visiter l’oasis est de louer une calèche qui vous emmène par un trajet établi à travers l’oasis pour un prix de 15 dinars jusqu’à quatre personnes maximum. D’autres sites dans l’oasis comprennent le village El Aouadid, un musée de la nature qui présente la vie sauvage de l’oasis, un barrage romain et le marabout de Sidi Ali Bahoul.

Matmata

Matmata est une ville du gouvernorat de Gabès. Elle se situe à 67 km au sud-est de Gabès. Matmata est reconnue pour être une ville où le berbère est toujours parlé, et surtout pour être une ville troglodyte. La population du village est d’environ 2116 habitants qui vivent donc dans des habitations troglodytes. Ce sont des habitations creusées dans le sol autour d'un vaste puit.  Des grottes y sont creusées pour être utilisées comme des pièces. Certaines grandes maisons possèdent de nombreuses grottes qui sont reliées entre elles par des couloirs. La date de construction n’est pas vraiment définie. La meilleure hypothèse est qu’elles ont été construites pendant l’Empire romain, par les habitants locaux afin de se protéger des envahisseurs. Après les Guerres Puniques, les romains expulsèrent deux tribus d’Egypte pour aller vivre dans la région de Matmata, mais avec l’autorisation de tuer toutes les personnes avec qui ils seraient en contact. Il est donc possible que les habitants locaux creusèrent des grottes dans le sol dans lesquelles ils pouvaient se cacher, et sortir la nuit pour attaquer les envahisseurs. Les habitations troglodytes n'ont été redécouvertes qu'en 1967. Aujourd’hui, des gens vivent toujours dans ces habitations, et le village vit principalement du tourisme. L’hôtel Sidi Driss a servi de décor pour le film de Star Wars (maison de Skywalker).

Ile de Djerba

L’île de Djerba (également orthographié Jerba) est la plus grande île de l’Afrique du Nord. Elle se trouve dans le golfe de Gabès, et elle a une superficie de 514 km². L’île est une destination très touristique, réputée pour ses couchers de soleil et ses plages. Elle est essentiellement fréquentée par les touristes français, allemands et italiens. La plus grande ville de l’île est Houmt-Souk, qui a une population de 65.000 personnes. Une des uniques caractéristiques de l’’île est que c’est un des rares endroits où le berbère est encore parlé. La population de l’île est musulmane et juive, et la synagogue Ghriba qui se trouve sur l’île date de plus de 2000 ans. L'île est imprégnée d'histoire ancienne et selon la légende, elle était une des îles sur laquelle Ulysse s’arrêta sur le retour de son voyage. L’île fut fortement peuplée pendant la periode romaine et byzantine et après qu’elle soit tombée sur le contrôle des normands, pirates, ottomans, espagnols et autres. Récemment, des études archéologiques ont révélé de nombreux sites, plus de 400, dont la plupart sont des villas construites pendant l’ère romaine. Une autre attraction de l’île est la ville d'Ajim, qui a servi aussi de décor pour les films de Star Wars.

Jara

Jara est un des quartiers historiques de la ville de Gabès. Jara est connu pour son marché qui propose une grande variété de produits et de nourriture, et son jour le plus fréquenté est le samedi. Jara possédait un riche patrimoine juif, mais depuis la Seconde guerre mondiale, de nombreux bâtiments ont été détruits et la plupart de la population juive de Tunisie a émigré. La visite de Jara inclue la Grande Mosquée (Avenue Bourguiba), qui est un nouvel édifice. En ce qui concerne les plus anciens, il y a la Zaouia de Sidi Hamed (44 rue Sadok Lassoued) qui a un magnifique dôme koubba, ainsi qu’une porte en pierre locale rose. Une troisième mosquée, la mosquée Sidi Driss, a été construite au XIème siècle. La plupart des mosquées ont été construites comme les autres bâtiments de la région, c’est-à-dire avec les pierres des restes des anciennes constructions romaines.

Menzel

Menzel est un quartier historique de Gabès qui a conservé un grand nombre de ses bâtiments historiques, comparé au quartier de Jara. Le centre du quartier de Menzen se trouve sur l’avenue de la République. La visite de Menzel comprend la visite de la Grande Mosquée qui est un édifice ancien, la Zaouia de Sidi Benei Isa, qui est également un ancien bâtiment, et la mosquée Zem Zmia. L’aspect charmant de Menzel, à la différence du reste de la ville, Menzel a conservé son atmosphère d’antan et le quartier ne semble pas aussi moderne que le reste de la ville, ce qui en fait un bon endroit pour se balader et profiter de l’ambiance. Il y a également un marché qui se trouve Rue Omar el Mokhtar.

Le Musée des arts et des traditions populaires

Le Musée des arts et des traditions populaires est un musée qui se situe dans le quartier Boulbaba de Gabès. C’est le troisième quartier historique de la ville. Le musée se trouve dans une médersa qui était une école islamique. Le bâtiment fut construit en 1692 avec la pierre rose que l’on trouve localement dans la région, et il mérite d’être vu. Le musée expose des tissus, des objets de la vie quotidienne, une urne punique, ainsi que des objets romains qui ont été trouvés par des fouilles effectuées dans la région. Le musée possède un jardin où poussent des vignes, des bananiers, des grenadiers et des hennés. Heures d’ouverture : Mardi-Dimanche : Mi-avril à mi-septembre : 08h00-13h00 – 16h00-19h00.  Mi-septembre à mi-avril : 09h30-16h30.

Tijma

Tijma est un petit village situé à 4 km de Matmata. Il y a une habitation troglodyte, la Maison de Fatima qui se visite. Fatima et sa fille laisse les visiteurs découvrir ce qu’est réellement une maison troglodyte. Il y a de nombreux amandiers, figuier et oliviers et autres arbres à Tijma. Les arbres sont capables de survivre dans ce paysage aride grâce à l’eau qui est stockée dans le sol des terrasses, appelées jessour, qui sont construites avec des barrages de pierres. Lorsqu’il pleut en hiver, l’eau des pluies est canalisée vers ces terrasses qui conservent cette eau et qui fournissent l’humidité nécessaire pour les arbres pendant toute la saison sèche.

Vous aimez ? Partagez !

Chiffres

Code pays :
TN
Code postal :
6000
Latitude :
33.88420
Longitude :
10.09260
Zone horaire :
Africa/Tunis
Fuseau horaire :
UTC+1
Heure d'été :
Y

Villes voisines

  • Gabes Republique ~1 km
  • El Fejij ~1 km
  • El Mida ~1 km
  • Hejri ~1 km
  • Ouali ~1 km
  • Oued Ezzitoun ~1 km
  • Ouled Dhaou ~1 km
  • Zograta ~1 km
  • Nahal ~2 km

Rejoignez-nous !

Comment y aller ?

Il y a de nombreux vols entre la Tunisie et l’Europe, mais il n’y a pas de vol direct depuis l’Asie, l’Océanie ou les Amériques. La compagnie aérienne nationale est Tunis Air (www.tunisair.com) qui propose des vols vers de nombreuses villes européennes. Il y a un aéroport international à Gabès, l’aéroport international Gabès-Matmata. Il est possible d’arriver en Tunisie par bus, en provenance d’Algérie ou de Libye. D’Algérie il existe plusieurs postes frontaliers, mais les meilleurs sont  Nefta ou El-Oued. Il n’est possible d’entrer par bus en Libye uniquement en passant par un voyage organisé. Il y a des bus qui relient Gabès à Tripoli, et le trajet dure environ 10 heures. Il y a également de nombreuses liaisons maritimes entre Tunis et Naples, Gênes (Italie), Marseille (France), et Bastia (Corse).Une fois arrivé en Tunisie, le réseau ferroviaire n’est pas très développé mais dans certains cas il s’avère pratique. Pour se déplacer de ville en ville, il est possible d’utiliser la compagnie de bus nationale, la Société Nationale du Transport Interurbain. Il est recommandé de réserver ses billets en avance pendant l’été et les vacances. Il y a également des bus locaux qui circulent entre les plus grandes villes et les plus petites et les villages. Une autre option est de prendre les louages, qui sont des minibus ou de grandes voitures. Ce sont des véhicules blancs avec une ligne rouge et ils empreintent généralement la même route que les bus. Ils ne démarrent que lorsqu’ils sont complets. Il est également possible de prendre et de partager un taxi (jusqu’à quatre personnes) pour se déplacer entre les villes (pratique courante qui réduit les coûts). Tous les taxis sont jaunes et possèdent un taximètre.

Les transports de Gabes

Autre transport
Gabes ~1 km

Les hôtels de Gabes (Gabes)

Reserver votre chambre

Auberge Ben Ahmed Toujane 2016

toujane gabes tunisie
6045 - Gabès

Prix indicatif: 17 EUR - 60 EUR