Ville de Sankt-Peterburg (Northwestern)

russie

Présentation

Habitée par près de 5 millions d'habitants, Saint-Pétersbourg est aux portes de l'Europe et de la Scandinavie, dans le nord-ouest de la Russie et au bord de la mer Baltique. Ville inspirante pour de nombreux poètes et écrivains russes comme Pouchkine ou Gogol, elle est aussi la capitale intellectuelle de la Russie. Rebaptisée Pétrograd et Léningrad pour des raisons politiques, elle a tenu un rôle crucial dans l'histoire de la Russie et a souvent été le théâtre de nombreuses révolutions : la Révolution Russe en 1917 et la révolution d'octobre en 1924. Sur le plan touristique, la ville est classée au patrimoine mondial de l'UNESCO depuis 1990 et abrite de véritables chefs d'oeuvre : le musée de l'Ermitage est certainement un de ses plus grands trésors. Ce dernier abrite des collections dignes du musée du Louvre avec de grands peintres tels que Leonard de Vinci, Picasso ou encore Rubens. A voir également à Saint-Pétersbourg : le palais Stroganoff, le palais Beloselski-Belozerski, la Perspective Nevsky, sans oublier la cathédrale Saint-Sauveur et la cathédrale Pierre-et-Paul, la plus ancienne de la ville.

La ville de Sankt-Peterburg appartient au district Northwestern, à la région Saint Petersburg et à la zone Saint Petersburg.

La ville de Sankt-Peterburg s'étend sur 1 439 km² et compte 4 600 310 habitants (recensement de 2010) pour une densité de 3 196,88 habitants par km². L'altitude moyenne est de 3 m.
Le maire de la ville de Sankt-Peterburg est actuellement Georgy Poltavchenko.
Un habitant de la ville de Sankt-Peterburg est appelé un Saint-Pétersbourgeois. Le nom français de la ville est Saint-Pétersbourg.
La ville de Sankt-Peterburg a été fondée en 1703. Le site Internet de Sankt-Peterburg est http://www.gov.spb.ru

Points ou centres d'intérêts

Une gondole russe

Pour amorcer la visite de cette fantastique ville, vous devez profiter de la promenade en bateau sur la Neva pour admirer les nombreux affluents qui entourent les îles constituant la ville de Saint-Pétersbourg. Plus de 90 ruisseaux, fleuves et affluents font partie de ce réseau et ils sont, fait incroyable, bordés de chefs-d’œuvre architecturaux. Sortez donc vos appareils photo et préparez-vous à être impressionnés et ébahis. Trois canaux principaux traversent le centre de la ville : Moïka, Griboïedov et Fontanka. Les bateaux passent entre autres devant la cathédrale Saint-Sauveur-sur-le-Sang-Versé, le musée de l’Ermitage, le Jardin d’Été, la forteresse Pierre-et-Paul, l’île Vassilievski, la cathédrale Saint-Isaac. Pendant la saison des nuits blanches, il y a des promenades en bateau la nuit pour admirer la beauté grandiose des sept ponts de la Neva, dont les tabliers se lèvent pour laisser passer les navires. La saison des promenades en bateau commence vers la fin avril et se poursuit jusqu’à la fin septembre. Même s’il y a souvent de la place à l’intérieur pour les passagers, tous les bateaux n’offrent pas ce luxe. Par contre, des couvertures sont parfois offertes à bord. Assurez-vous de réserver votre place si vous visitez la ville pendant la saison des nuits blanches, puisque les promenades en bateau sont l’une des attractions les plus populaires de la ville.

L’Ermitage : un des plus grands musées au monde

Le musée de l’Ermitage, ou palais d’Hiver, est l’attrait le plus connu et le plus magnifique de Saint-Pétersbourg. Situé sur la place du Palais, au centre de la ville, ce musée est un joyau de la Russie et fait partie du patrimoine mondial. Le palais fut d’abord une maison en bois de style néerlandais construite en 1708 pour Pierre le Grand. La forme actuelle du musée date de 1754. Elle fut réalisée par Francesco Barolomeo Rastrelli, le maître de l’architecture baroque russe. Le palais d’Hiver et l’inestimable collection d’œuvres d’art furent presque détruits par les flammes en 1837. Heureusement, les œuvres furent épargnées et le tsar de l’époque, Nicholas I, ordonna la reconstruction de l’Ermitage dans l’année. L’échéance fut remarquablement respectée. C’est grâce à cela que nous avons aujourd’hui l’occasion d’admirer ce chef-d’œuvre architectural à couper le souffle. Parmi les trésors qui attendent les visiteurs se trouvent des toiles et des sculptures des grands maîtres Léonard de Vinci, El Greco, Michel-Ange, Pablo Picasso, Pierre-Auguste Renoir… La liste est sans fin. Le musée présente des expositions sur l’art préhistorique, des objets venant de grandes civilisations antiques, ainsi que les salles impériales de Pierre le Grand. Les visiteurs sont les bienvenus du mardi au dimanche entre 10 h 30 et 18 h. Le mercredi, le palais d’Hiver est ouvert jusqu’à 21 h. L’entrée coûte 8,50 €.

La cathédrale Saint-Sauveur-sur-le-Sang-Versé

La cathédrale Saint-Sauveur-sur-le-Sang-Versé surplombe avec fierté et magnificence le deuxième des trois canaux qui traversent la perspective Nevski, avenue principale de Saint-Pétersbourg. Ce monument religieux est un exemple de l’architecture classique russe qui ressemble à la cathédrale Saint-Basile de Moscou. Cette attraction touristique située sur le canal Griboïedov est facilement accessible grâce à la station de métro Nevsky Prospekt/Gostiny Dvor. La construction de la cathédrale débuta en 1883, pendant le règne du tsar Alexandre III, au nom de son prédécesseur Alexandre II, assassiné à cet endroit le 1er mai 1881. C’est de là que la cathédrale tire son nom. Ce monument est un joyau de mosaïques d’icônes dans lequel est érigé un impressionnant sanctuaire à l’endroit précis où Alexandre II fut mortellement blessé. La construction de la cathédrale dura 24 ans. Elle fut souvent pillée et détruite au cours de la longue histoire sanglante de la Russie. Plus précisément, après de graves dommages causés pendant la révolution bolchévique, la cathédrale fut fermée se délabra. Des dommages causés lors de la Seconde Guerre mondiale sont encore visibles aujourd’hui. L’État russe entreprit des travaux de réhabilitation énormes pour restaurer la condition générale du bâtiment, qui est aujourd’hui l’une des cathédrales les plus spectaculaires de Saint-Pétersbourg. Elle est ouverte au public de 11 h à 19 h, sauf les mercredis. L’entrée coute 5 € pour les adultes et 1 € pour les enfants.

La cathédrale Saint-Isaac : une vue panoramique de la Venise du Nord

Une autre cathédrale magnifique à ajouter à la grande collection religieuse de Saint-Pétersbourg est la cathédrale Saint-Isaac. Elle fut la plus grande cathédrale de la Russie et, avant la construction de la cathédrale Saint-Sauveur-sur-le-Sang-Versé, elle était le principal lieu sacré de la ville. Sa construction débuta en 1818 et fut complétée en 1858. Elle est dédiée au saint patron de Pierre le Grand, Saint Isaac de Dalmatie. Son architecture est très différente de l’architecture religieuse russe classique. Elle est plutôt néo-classique et très influencée par l’architecture antique grecque. Un immense dôme en son centre la rend visible de tous les coins de la ville. Tout comme la cathédrale Saint-Sauveur-sur-le-Sang-Versé, l’intérieur de la cathédrale Saint-Isaac compte de multiples mosaïques d’icônes et un iconoclaste fait de pierres précieuses comme de la malachite et de la lazurite. Son plancher est en granit russe et en marbre. Les visiteurs doivent absolument grimper les 300 marches jusqu’au sommet du dôme. De là, ils verront des images de la grande ville russe dignes de cartes postales. La cathédrale est ouverte de 11 h à 19 h, sauf le mercredi. Du 1er mai au 30 septembre, les visiteurs peuvent grimper dans le dôme le soir entre 18 h 15 et 22 h. L’entrée coûte 5 € pour les adultes et 1 € pour les enfants. 

La forteresse Pierre-et-Paul : la protectrice de Saint-Pétersbourg

La forteresse Pierre-et-Paul, connue par les Russes sous le nom de Petropavlovskaya Krepost, fut la première forteresse bâtie par Pierre le Grand après son arrivée en 1703 sur le delta de la Neva, pour marquer son contrôle du territoire. Elle se situe sur la petite île de Zayachy, sur la rive nord du fleuve. La citadelle fut complétée un an après l’arrivée de Pierre, mais elle fut reconstruite quelques années plus tard, avant d’être complétée en 1740. Sur l’île, à l’intérieur de la forteresse, se trouvent de nombreux monuments et bâtiments, entre autres la cathédrale Pierre-et-Paul, dont le clocher mesure 122 m. Celui-ci est visible de partout au centre de la ville. L’importance de ce monument tient du fait que c’est le lieu de sépulture de tous les Romanov, de Pierre I à Alexandre III. La forteresse abrite aussi le musée municipal et de nombreux bastions desquels, selon la tradition, un coup de canon est lancé tous les jours à midi. Chaque année, le 27 mai, la ville célèbre son anniversaire et les réjouissances sont centrées autour de la forteresse, lieu de naissance de la ville même. Sous les murs de ce monument, les visiteurs seront surpris de trouver une plage de sable. En pleine saison, elle est souvent surchargée de Russes amoureux de la plage.

Peterhof : la Versailles russe

Cet énorme domaine impérial est un incontournable. Ce n’est pas sans raison qu’on l’appelle la Versailles russe. Peterhof, qui signifie « la cour de Pierre » en allemand, fut bâtie par Pierre le Grand comme retraite d’été en banlieue de la ville. C’était aussi le point de départ et d’arrivée de ses voyages en Europe. Quand il revenait de ses voyages, Pierre le Grand rapportait des chefs-d’œuvre artistiques qui sont toujours exposés dans les galeries du palais. Sa petite-fille, l’impératrice Elizabeth, aimait beaucoup cet endroit et c’est elle qui agrandit les jardins et installa l’impressionnant système de fontaines en cascade du domaine. Le majestueux palais principal fut construit par l’architecte Rastrelli. Les fontaines fonctionnent d’avril à septembre, entre 11 h et 17 h, alors assurez-vous d’y aller à cette époque. C’est une vue à ne pas manquer pour quiconque visite la ville.

Le chef-d’œuvre de Rastrelli continue : Tsarskoïe Selo

Les chefs-d’œuvre sans fin de la famille royale Romanov continuent de décorer les banlieues de Saint-Pétersbourg. Nous nous rendons maintenant à Tsarskoïe Selo (jardin des Tsars), dans la ville de Pouchkine (maison du célèbre poète russe). Rastrelli a encore une fois utilisé son talent pour créer le joyau de Tsarskoïe Selo – le palais de Catherine. Catherine I était la femme de Pierre le Grand. Le palais prit sa forme actuelle en 1756. L’extérieur est entièrement décoré d’or véritable et l’intérieur est bien entretenu, afin que les visiteurs soient renvoyés dans le passé pour revivre des moments du règne de Catherine. Pendant la Seconde Guerre mondiale, de nombreuses parties du palais furent détruites, en particulier la Chambre d’ambre – un hall décoré d’ambre russe de grande valeur. En 1982, des rénovations prirent place pour restaurer la beauté de cette salle. Elles coutèrent plus de 12 M$. Tsarskoïe Selo est ouverte tous les jours de 10 h à 17 h et l’entrée coûte 6,80 € pour les adultes et 2 € pour les étudiants.

Le balai russe de renommée mondiale

Le théâtre Mariinsky accueille les compagnies de ballet et d’opéra de Saint-Pétersbourg. C’est l’un des plus grands théâtres de Russie. Tout comme le Bolshoï à Mascou, le Mariinsky s’efforce de perpétuer la tradition artistique russe. Il a réussi à maintenir la réputation de la Russie en tant que chef de file dans les spectacles de ballet. De grands noms du ballet et de l’opéra ont dansé et chanté là, comme Anna Pavlova, Mikhaïl Barychnikov et Fiodor Chaliapine. C’est vraiment une expérience qui ne doit être ratée par aucun visiteur de Saint-Pétersbourg. Même ceux qui ne sont pas friands du ballet ou de l’opéra apprécieront l’excellence absolue des spectacles et l’intérieur grandiose du théâtre Mariinsky. Celui-ci se tient fièrement à côté de la cathédrale Saint-Sauveur-sur-le-Sang-Versé depuis 1783.

Le jardin d’Été : la campagne à la ville

Si vous avez besoin de prendre une pause et de vous éloigner des visites guidées et des rues bruyantes de Saint-Pétersbourg, nul besoin de chercher loin. À quelques minutes de marche de la perspective Nesky, au fond de Sadovaya Ulitsa (rue Sadovaïa), se trouve le jardin d’été de Pierre le Grand. Ce jardin, l’un des nombreux parcs de Saint-Pétersbourg, est un musée à ciel ouvert regroupant des statues et des fontaines grandioses. Elles ont été soigneusement conçues et placées par Pierre le Grand et de grands sculpteurs de l’époque. Le jardin renferme aussi le palais d’été de Pierre, un bâtiment en bois d’inspiration néerlandaise dont l’entretien impeccable permet encore aux visiteurs de l’admirer. Le jardin d’Été est une bouffée d’air frais et le parfait endroit pour se détendre. Cela vaut la peine de passer un après-midi là-bas pour admirer la nature.

Rédacteur :

Vous aimez ? Partagez !

Chiffres

Code pays :
RU
Code postal :
190000
Latitude :
59.93904
Longitude :
30.31579
Zone horaire :
Europe/Moscow
Fuseau horaire :
UTC+3
Heure d'été :
Y

Villes voisines

  • Prudy ~3 km
  • Sputnik ~8 km
  • Pargolovo ~16 km
  • Bugry ~16 km
  • Murino ~14 km

Rejoignez-nous !

Comment y aller ?

L’aéroport Pulkovo I accueille les vols intérieurs, alors que Pulkovo II accueille les transporteurs internationaux. Malheureusement, les aéroports ne sont pas accessibles par métro ou par train, mais il y a quand même plusieurs moyens de s’y rendre. Il est possible de prendre un taxi, mais mieux vaut utiliser le service Taxi Pulkovo, situé dans le hall des arrivées, plutôt qu’un taxi régulier qui pourrait charger plus que le tarif normal. Le trajet vers le centre-ville dure environ 45 minutes, selon le trafic. Les autres options incluent les autobus, qui partent aux 15 minutes entre 5 h 30 et 1 h. L’autobus N39 dessert Pulkovo I et l’autobus N13 dessert Pulkovo II. Les tarifs sont bas – 0,20 € - et ils déposent les passagers à la station de métro Moskovskaïa, qui se situe à sept arrêts de la perspective Nevsky. Le trajet dure environ 30 minutes. Une option plus confortable est d’utiliser la navette express de l’aéroport. Il en coûte 5 € pour vous rendre directement au centre-ville. Ce service dure toute la journée et les billets peuvent être achetés dans le salon des arrivées de l’aéroport. Vous pouvez aussi vous rendre à Saint-Pétersbourg en train. La voie ferrée relie la ville à Moscou et à de nombreuses autres villes russes, ainsi qu’à plusieurs pays baltes comme l’Ukraine, la Moldavie, le Bélarus et Helsinki. Dans les trois stations de train, des services d’autocars sont aussi disponibles entre Saint-Pétersbourg et ces destinations. Il est même possible de rejoindre ainsi Stockholm et Munich.

Les transports de Sankt-Peterburg

Aéroport international
Pulkovo ~16 km
Autre transport
St Peter and St Paul Fortress ~1 km