Ville de Kaliningrad (Northwestern)

russie

Présentation

La ville de ‪Kaliningrad‬, appelée anciennement Koenigsberg, a derrière elle un très long passé lié à l'Allemagne, car elle a été pendant plusieurs siècles l'ancienne capitale du duché de Prusse, avant d'être finalement rattachée à l'URSS à la fin de la seconde guerre mondiale. Cette ville se trouve au bord de la mer Baltique, à l'extrême-ouest du pays, entre la Pologne et la Lituanie dans une enclave appelée "le pays de l'ambre". Elle est complètement isolée du reste du territoire russe.

On peut toujours y admirer la magnifique cathédrale de la ville, qui date du XIVème siècle et où se trouve la sépulture du célèbre philosophe allemand Kant. A ne pas manquer également : le seul et unique musée de l'ambre en Russie. Installé dans une tour et une forteresse rouges (Der Dona), il abrite une des plus belles collections d'ambre au monde, avec plus de 3 000 pièces uniques. Quelques autres monuments remarquables à Kaliningrad : les remparts et les portes de la ville et notamment la sublime Königstor, qui marque la présence germanique dans la ville.

La ville de Kaliningrad appartient au district Northwestern, à la région Kaliningrad oblast et à la zone Kaliningrad.

La ville de Kaliningrad s'étend sur 215,7 km² et compte 431 491 habitants (recensement de 2010) pour une densité de 2 000,42 habitants par km². L'altitude moyenne est de 48 m.
Le maire de la ville de Kaliningrad est actuellement Aleksandr Iarochouk.
Un habitant de la ville de Kaliningrad est appelé un Kaliningradois et la langue officiel de la ville est Idioma ruso. Le nom français de la ville est Kaliningrad.
La ville de Kaliningrad a été fondée en 1255. Le site Internet de Kaliningrad est http://www.klgd.ru

Points ou centres d'intérêts

Exclave russe sur la mer Baltique

Kaliningrad compte une population de près de 450 000 habitants et s'étend sur 223 km². Sa densité est de 1900 habitants par km². Elle est le centre administratif de l'oblast russe de Kaliningrad. La ville fut fondée sur l'estuaire du fleuve Pregolia, qui prend sa source à l'ouest de Tcherniakhovsk. Une île de la ville se trouve sur ce fleuve, le Kneiphof. La presqu'île de la Sambie sépare le port de la mer Baltique, créant ainsi la lagune de la Vistule. Plusieurs stations balnéaires émaillent le littoral de la Sambie : Zelenogradsk, Svetlogorsk, Iantarny et Pionerski.

L'Ordre Teutonique à Königsberg

Au Moyen-Âge, le site de la ville fut occupé par divers peuples germaniques, parmi lesquels on compte les Wisigoths, les Yotvingiens, les Prusses et les Varègues. En 1226, le duc Konrad Ier de Pologne décida de reprendre l'ancienne ville de Königsberg, afin de faire entrer ce lieu païen dans la chrétienté. Les chevaliers teutoniques l'y aidèrent et des colonies du Saint Empire germanique vinrent peupler les territoires conquis. Plusieurs villages dispersés se trouvaient alors à la place de la future ville de Kaliningrad. En 1257, Königsberg fut fondée. Trois châteaux défendaient la ville des attaques : l'Altstadt, le Löbenicht et l'île de Kneiphof. Königsberg devint la capitale de l'Ordre Teutonique en 1457. Le Grand-Maître de l'Ordre, le Margrave Albert de Brandebourg-Ansbach diffusa la Réforme protestante en 1544 grâce à la création de la première université de la ville, l'Albertina. En 1701, le prince-électeur Frédéric III de Brandebourg hérite des territoires de la Prusse en récompense de soutien à l'Autriche durant la guerre de succession d'Espagne. Plusieurs des territoires de la région appartenaient à un empereur habsbourgeois, Frédéric III devient Frédéric Ier, roi en Prusse. Il se couronna lui-même à Königsberg.

Bastion prusse devenu russe

Une peste ravagea la ville de 1708 à 1710. Le roi Frédéric-Guillaume Ier parvint à la repeupler grâce à une colonisation forcée et au don de nombreux avantages. Les protestants chassés d'Autriche purent ainsi s'y réfugier. La ville connut une expansion hors normes après cette épidémie. On y importait du thé, du tabac et du café, tandis qu'on y exportait du bois et des céréales. La ville se rebella contre l'occupation napoléonienne en 1807. Au XIXème siècle, une académie des Beaux-Arts et un réseau ferroviaire firent de la ville un centre culturel et une plaque tournante entre l'Europe et la Russie. Königsberg rivalisait ainsi avec Berlin. Après le rattachement de la ville à l'Empire allemand en 1871, de nouveaux forts de défense furent construits autour d'agglomération. Bombardée par les aviations anglo-américaine et soviétique, la ville fut donnée à l'URSS en compensation des pertes du pays durant l'effort de guerre. Elle reçut le nouveau nom de Kaliningrad, en hommage au président du Praesidum du Soviet suprême Mikhaïl Kalinine. La population allemande fut chassée de la ville, que de nombreux Russes colonisèrent. Elle accueillit de nombreux peuples dont les villages avaient été anéantis pendant la guerre. Les rescapés biélorusses de Bobrouïsk et de Mozyr y trouvèrent ainsi refuge.

L'ancienne cathédrale, tombeau de Kant

L'ancienne cathédrale de la ville fut fondée un 13 septembre au XIVème siècle. Cet édifice rouge aux vitraux sobres se trouve sur l'île de Kneiphof, et son petit parc longe le fleuve. Elle se dresse ainsi sur le site historique de la ville médiévale. Elle connut de nombreux réaménagements en 1523, lorsque de catholique, elle devint luthérienne. La Royal Air Force causa de sérieux dommages à la cathédrale en août 1944 et les Soviétiques détruisirent le quartier aux alentours. Mais la cathédrale fut épargnée. Les 1200 tombes de notables : chevaliers, professeurs et architectes qui s'y trouvaient la sauvèrent. L'URSS n'osa pas raser le lieu qui accueillait la dépouille d'Emmanuel Kant. Un musée, une chapelle luthérienne et une chapelle orthodoxe peuvent désormais être visités dans la cathédrale.

La cathédrale du Christ-Sauveur

Mais la principale église orthodoxe à Kaliningrad est la cathédrale du Christ-Sauveur, conçue par l'architecte Oleg Kopiloff. Sa croix culmine à 73 mètres de haut et l'église peut accueillir jusqu'à 3000 fidèles. Consacrée en 2006 par le patriarche Alexis II, elle se dresse sur la place de la Victoire, centre névralgique de Kaliningrad. Trois dômes dorés surmontent la structure blanche de la façade, composée de cinq arches dont trois présentent des vitraux. Au centre, sous les cinq arches, se trouve l'entrée principale, ornée d'une mosaïque représentant le visage du Christ. Un long et large escalier mène à la cathédrale, ainsi hissée sur les hauteurs de la ville.

Les fortifications de Kaliningrad

Place forte dès le Moyen-Âge, Kaliningrad recèle encore de nombreux témoins de son passé guerrier. Plusieurs vestiges du deuxième entourage de la ville, remontant au XIXème siècle, peuvent être découverts lors de promenades. Les sept portes de la ville néo-gothique se dressent encore à Kaliningrad. La Porte Royale, emblème de la ville, est un fort à quatre tours cylindriques crénelées. Il fut construit en 1811 en l'hommage du roi, qui devait venir assister à des défilés militaires au cœur de la ville. 
Le château Balga est l'un des plus anciens bâtiments de la ville. Construit par les chevaliers teutoniques en 1245, il est niché sur une colline s'élevant à 25 mètres au-dessus de la baie. Fortement endommagé pendant la Seconde Guerre mondiale, ses ruines envahies par une végétation sauvage témoignent du passé militaire glorieux de Kaliningrad.
La Tour Wrangel, édifice fortifié circulaire du XIXème cercle servit de point de défense contre les attaques de Napoléon. Elle fut prise par les Soviétiques en 1945, marquant la défaite de Königsberg.
Le Fort n° 5 du Roi Frédéric se trouve sur les bords de la ville. Construit sur trois niveaux et entouré de douves, il accueillait des cellules de prison, des entrepôts, ainsi que 300 soldats armés de plus de 200 mitraillettes. Pris par les soviétiques en avril 1945, il héberge aujourd'hui un mémorial de la Seconde Guerre mondiale.

Le Musée océanographique de Kaliningrad

Le Musée océanographique de Kaliningrad (Musée du monde des océans en russe) expose de nombreux trésors relatifs à la biologie ainsi qu'à l'exploration marine. Cinq navires à quai peuvent y être vus, amarrés devant le musée sur le Pregolia. Le Vitiaz, navire frigorifique des années 1940 servit de bâtiment scientifique durant trente ans. Il réalisa plus de soixante missions océanographiques. Le cargo Kosmonavt Viktor Patasïev fut construit afin de transporter du bois. Il devint un navire assurant les télécommunications avec les navettes spatiales soviétiques. Le B-413 est un sous-marin soviétique à propulsion diesel-électrique. Il est accessible au public et les visiteurs peuvent y découvrir les conditions de vie étonnantes des anciens marines de l'URSS.

Trous de verdure à Kaliningrad

Kaliningrad compte plusieurs espaces verts où il fait bon se promener. Le jardin botanique de la ville compte plus de 300 espèces de plantes provenant de zones climatiques variées. Fondé en 1940 par le professeur Keber, c'est le plus grand jardin de ce type en Russie. 150 espèces particulièrement rares peuvent y être admirées. 
Le zoo de Kaliningrad fut créé il y a un siècle. Plus de 300 spécimens d'animaux du monde entier y vivent aujourd'hui dans des cages à ciel ouvert, sur un site orné de falaises artificielles.
Le Lac Nizhnee est depuis plus d'un siècle le lieu de promenade préféré des habitants de Kaliningrad. Sa cascade, ses ponts, ses bancs, ses escaliers et ses lampadaires en font un lieu unique où l'on peut se reposer loin du bruit de la ville.

Les ponts de la ville

Plusieurs ponts notables traversent le Pregolia. Le pont haut se trouve sur le Quai des Vétérans. Construit en 1833, une petite maison remarquable se trouve à ses côtés. Décorée d'une frise circulaire, elle se trouve à la base d'une petite tour. Le pont du miel fut bâti en 1542, après la Réforme. Ce pont de fer forgé fut néanmoins reconstruit en 1882. Il est l'un des seuls ponts de la ville à avoir survécu à la seconde guerre mondiale. Le pont en bois date de 1903, sa forme actuelle est due à l'architecte Birt, qui le décora de lampadaires à candélabres et l'orna de motifs en ramifications de branches d'arbre. Le pont Jubileyniy fut érigé en 2005 afin de célébrer le 750ème anniversaire de Kaliningrad. Il relie l'île d'Oktyabrskiy au reste de la ville. Il peut s'ouvrir afin de laisser le passage aux navires qui sillonnent le fleuve. Enfin, le pont de la reine Sainte-Louise est l'un des emblèmes de la ville. Son arche figure d'ailleurs sur le blason de Kaliningrad. Son bas-relief de grès survécut à la seconde guerre mondiale, mais ses inscriptions en bronze rendant hommage à la reine Louise furent ôtées et remplacées par l'emblème national de l'URSS.

Rédacteur :

Vous aimez ? Partagez !

Chiffres

Code pays :
RU
Code postal :
236000
Latitude :
54.71160
Longitude :
20.50997
Zone horaire :
Europe/Kaliningrad
Fuseau horaire :
UTC+2
Heure d'été :
Y

Villes voisines

  • Vasilkovo ~6 km
  • Bolshoe Isakovo ~6 km
  • Gurevsk ~10 km
  • Kholmogorovka ~10 km
  • Petrovo ~12 km
  • Yablonevka ~13 km
  • Sosnovka ~15 km
  • Nivenskoe ~14 km
  • Lugovoe ~11 km

Rejoignez-nous !

Comment y aller ?

L'aéroport Hrabrovo de Kaliningrad se trouve environ à 16 kilomètres de la ville. Il assure de nombreuses liaisons avec les grandes villes de Russie et d'Europe du nord (Moscou, Saint-Pétersbourg, Copenhague, Riga, Berlin, Minsk...) Le bus 144 relie le terminal à différents quartiers de Kaliningrad toutes les heures, pour un tarif de 33 roubles. Les taxis sont beaucoup plus chers, le tarif fixe y est environ de 300 roubles.
La gare de Kaliningrad dessert Moscou ainsi que plusieurs destinations en Europe. Attention, les trains au départ de Kaliningrad pour Moscou sont prévus à l'heure moscovite. Ils partent donc une heure plus tôt que ce qui est affiché, en raison du décalage horaire qui existe entre les deux villes. Plusieurs trains relient Kaliningrad à Kiev, Kharkiv, Murmansk, Sébastopol et Sotchi. Ces trajets durent tous près de 24h et les départs sont relativement irréguliers.
Si le réseau routier de Kaliningrad est dense, les panneaux d'indication s'y font parfois rares. A l'intérieur de la ville, il faut absolument disposer d'un plan si l'on souhaite pouvoir s'orienter. Sur l'autoroute, des panneaux indiquent les différentes destinations en caractères cyrilliques et romains. Si les locaux enfreignent régulièrement le code de la route, les touristes doivent rester vigilants. Les policiers arrêtent régulièrement des étrangers, espérant obtenir des pots de vin.
Un système de cars relie Kaliningrad à Gdansk et à Vilnius.
A l'intérieur de la ville, il est recommandé de se déplacer en bus. Ce mode de transport est peu onéreux et efficace. On peut également y prendre des taxis, auquel cas il est conseillé de négocier les tarifs à l'avance.

Les transports de Kaliningrad

Autre transport
Khrabrovo ~21 km