Ville de Chishtian (Punjab - South)

pakistan

Présentation

Chishtian est une ville de 101.659 habitants que se trouve dans la province de Penjab au Pakistan. Chishtian possède également deux autres noms, l’un est Chishtian Mandi à cause du marché aux céréales qui était autrefois l’activité économique de la ville, l’autre est Chishtian Shareef à cause des nombreux sanctuaires dédiés aux Saints soufis. La ville fut fondée vers 1275. Chishtian se trouve sur le fuseau horaire UTC+5, et en heure d’été sur celui de UTC+6.  Le climat varie avec des températures maximales de 26°C en septembre et des températures minimales entre 3 °et 7°C en décembre-février. Le reste de l’année les températures tourne autour de 11°C-15°C. Les langues officielles au Pakistan sont l’anglais et l’ourdou et il existe de nombreuses langues régionales  à travers le pays. La monnaie utilisée est la roupie pakistanaise. La majorité des pakistanais de Chishtian appartiennent au groupe ethnique pendjabi. Il n’y a pas énormément de sites à visiter à Chishstian, mais de cette ville il est possible de découvrir de nombreux endroits de la province du Pendjab du Pakistan.

La ville de Chishtian appartient à la province Punjab - South et au district Bahawalnagar.

La ville de Chishtian compte 101 659 habitants (recensement de 1998). L'altitude maximum est de 147 m, l'altitude moyenne est de 155 m.
Le nom français de la ville est Chishtian, le nom anglais de la ville est Chishtian.
Le surnom de la ville est "چشتیاں".

Points ou centres d'intérêts

Le Fort de Lahore

La ville de Lahore se trouve à 299 km de Chishtian. Le Fort de Lahore est l’attraction principale de la vieille ville de Lahore, avec une grande superficie de 20 hectares. Le fort a été fondé il y a des siècles, mais l’édifice que les visiteurs peuvent voir aujourd’hui date d’entre les années 1556 et 1605. Il a été entretenu, restauré et amélioré par les différents groupes ayant le pouvoir dans la région tels que les moghols, les sikhs et les britanniques. Le fort fut construit au temps des empereurs moghols, plus précisément sous le règne de l’empereur Akbar, et de ce fait, le fort est un extraordinaire exemple de la tradition architecturale moghole. L’intérieur du fort se compose de grands halls et de pièces ainsi que de grands jardins.  La porte Alamgiri, par laquelle les visiteurs entrent aujourd’hui, a été construite à l’époque assez large pour que plusieurs éléphants transportant les membres de la famille royale puissent y passer tous en même temps. Il y a aussi une mosquée sur le site ainsi que trois musées qui contiennent divers objets anciens, des armes et des œuvres d’art de l’époque des moghols et des sikhs. Le fort est luxurieux dans ses décorations, entre ses miroirs, ses pierres incrustées dans les motifs décoratifs et du marbre incrusté à l’intérieur. Heures d’ouverture : de 7h30 à 30 min avant le coucher du soleil.

La tombe de Jahângîr

La tombe de Jahângîr se trouve également dans la ville de Lahore à 299 km de Chishtian. La tombe fut donc construite pour l’empereur Jahângîr qui régna entre 1605 et 1627, pendant la période moghole. A sa mort, il fut enterré provisoirement dans un autre lieu pendant 10 ans jusqu’à ce que sa tombe soit finie d’être construite en 1637 par son fils successeur. Il est supposé que le plan de la tombe fut établi par la femme de Jahângîr. Plus tard, les bijoux et les trésors de la tombe furent volés pour que les autres empereurs puissent les utilisés comme décorations dans leurs propres habitations. Pendant la domination britannique, de nombreuses réparations ont été entreprises entre 1889 et 1890. Le lieu de la tombe est immense, avec des jardins et des canaux. L’édifice qui abrite la dépouille de Jahângîr est également grand, avec de grandes pièces, toutes de plein pied. L’édifice a été construit en grès et l'intérieur dispose de belles gravures sur les murs, des sols en marbre et d'un tombeau de marbre. Ceux qui désirent voir la tombe peuvent s’y rendre par taxi ou par rickshaw depuis le centre de Lahore. Heures d’ouverture : 8h00 – 17h00.

Samadhi of Ranjit Singh

A Lahore, située à 229 km de Chishtian, près du fort de Lahore, se  trouve le Samadhi de Ranjit Singh. Le Samadhi de Ranjit Singh est un bâtiment qui contient les urnes avec les restes d’un des chefs d’état  sikh, qui régna entre 1780 et 1839. C’est lui qui fonda l’Empire Sikh qui ne dura pas très longtemps. Le Maharaja Ranjit Singh fut incinéré sur le site avant même qu’un bâtiment n’existe ici, et il fut construit en son honneur plus tard et achevé en 1848 par son plus jeune fils, Duleep Singh. Le bâtiment est un remarquable exemple de l’architecture sikh avec un dôme au-dessus du bâtiment qui est strié. Les cendres du Maharaja Ranjit Singh sont contenues dans une urne en forme de lotus. L’urne est elle-même placée dans un pavillon en marbre décoré avec de la marqueterie. Le bâtiment fut malheureusement endommagé par le tremblement de terre de 2005. Le site comprend également deux mémoriaux  pour honorer le fils et le petit-fils du Maharaja Ranjit Singh ainsi que leur femme.  Les hommes et les femmes qui font la visite doivent retirer leurs chaussures avant d’entrer dans le bâtiment, et ils doivent se couvrir également la tête. Les visiteurs peuvent s’y rendre par taxi ou par rickshaw depuis le centre de Lahore.

Le Parc National Lal Suhanra

Le parc national de Lal Suhanra se trouve dans le district de Bahawalpur, dans la province de Pendjab, à 128 km de Chishtian. Lal Suhanra est réputé pour être un des parcs nationaux les plus grands de l’Asie du Sud. Sa superficie est de 61.916 hectares et il comprend une grande variété de paysages, avec des zones désertiques, marécageuses et forestières. La majorité du parc est majoritairement occupé par 40.942 hectares de désert. Le parc est relativement plat, avec pour seules hauteurs des dunes de sables qui mesurent entre 1 et 6 m de haut. Le parc de Lal Suhanra compte une grande variété de vie sauvage. Les espèces d’animaux du désert comprennent des lapins et des chats sauvages, ainsi que de nombreux types de serpents, et 160 espèces différentes d'oiseaux estimées. Le parc possède également un programme d’élevage de différentes espèces, comme par exemple pour essayer de réintroduire les rhinocéros qui vivaient dans la région pendant la période moghole et qui ont disparu depuis. Il y a également des lions, et le parc a le projet de se convertir en parc safari.

Le Mausolée de Sheikh Rukn-e-Alam

Le Mausolée de Sheikh Rukn-e-Alam se trouve dans la ville de Multan dans le district de Pendjab du Pakistan. Multan est située à 200 km de Chishtian. Sheikh Rukn-e-Alam (aussi épelé Rukn-ud-Din ou Rukn-I-Alam) était un saint sufi de la ville de Multan. Son nom veut dire ‘pilier du monde’, et pendant sa vie, il était le leader de l’ordre sufi Shurawardiya, une branche de l’islam que son père  Baha-ud-Din Zakaria avait fondée. Sheikh Rukn-e-Alam est né en 1251 et il est mort en 1335.Il fut d’abord enterré dans le mausolée qui appartenait à son grand-père et plus tard, ses restes ont été transférés dans son propre mausolée, où ils sont toujours. C’est un saint très vénéré dans la tradition sufi, et aussi comme saint patron de Multan, et sa tombe est un lieu de pèlerinage populaire. Le mausolée est considéré être un excellent exemple de l’architecture typique moghole. Il a été construit  en bois et en brique rouge de façon luxueuse et magistrale. Le dôme au-dessus mesure 30 m de haut et 20 m de large. Les décorations intérieures et extérieures sont des céramiques bleu turquoise  disposées de façon à former des motifs géométriques. Dans le mausolée, la tombe de Sheikh Rukn-e-Alam est placée sous un baldaquin. Adresse : Jardin Aam Khas.

Summit Minar

Summit Minar se trouvent à Lahore, à 299 km de Chishtian. Il s’élève sur l’avenue Charing Cross de Lahore. Summit Minar est un mémorial pour honorer et commémorer  l’Organisation de la conférence islamique et de célébrer l’unité islamique. La conférence a eu lieu à Lahore en 1974. Le minar est une grande colonne fine faite de marbre et qui s’élève à 47 m de hauteur. Sous le minar se trouve un musée avec les cadeaux des différents pays qui ont participé à la conférence, ainsi qu’une copie du Coran avec des détails en feuille d’or. Heures d’ouverture : Eté : Samedi-jeudi  10h00-13h00, 16h00-20h00 ; Hiver : Samedi-jeudi : 10h00-13h00, 15h00-18h00  

Le Fort Qasim Bagh

Le fort Qasim Bagh se trouve dans la ville du Pendjab  de Multan, à 200 km de Chishtian. De nos jours, la plupart du fort est en ruine mais il reste encore un des plus signifiants et importants un point de repère de la ville de Multan. Quelques parties du mur extérieur ainsi que la porte sont toujours  actuellement debout. La plupart des destructions du fort furent effectuées par les britanniques comme répercussions et vengeance  de la mort du Lieutenant Alexander vans Agnew qui avait été tué dans la ville selon les ordres du gouverneur sikh. Un mémorial s’élève dans les ruines du fort. Avant sa destruction, le fort mesurait environ 2000 m de conférence et nombre total de 46 tours : Adresse : Jardin Aam Khas. Heures d’ouverture : tous les jours, entrée libre.

Harappa

Harappa se situe à 145 km de Chishtian. Dans le village d’Harappa se trouve le site archéologique de l’ancienne ville. Les ruines datent de l’Age de bronze qui sont celles d’une ville fortifiée qui avait possiblement 23.500 habitants sur une superficie de plus de 100 hectares. Il est très probable que la ville atteignit son apogée entre 2600-et 1900 av.J.C. Les ruines comprennent un cimetière, un grenier à grain, des remparts et un système d’égout. Malheureusement, la plupart du site a été abîmé lorsque les matériaux des vestiges d’Harappa furent utilisés  pour servir à la construction d’une voie ferrée pendant la période coloniale britannique au Pakistan. De nos jours  le site comprend le petit musée d’Harappa avec des objets anciens du site.

La Tombe de Nur Jahan

Près de la tombe de Jahângîr  à Lahore, à 299 km de Chishtian, se trouve la tombe de la femme de Jahângîr, Nur Jahan. Malheureusement sa tombe n’est pas aussi bien conservée que celle de son mari. Selon l’histoire, lorsque  son premier mari de Nur Jahan mourut, elle allait être envoyée à Delhi comme prisonnière. Cependant, l’Empereur Jahângîr la vit et tomba amoureux d’elle. Ils se marièrent en 1611, et il lui donna le nom de Nur Jahan qui signifie ‘lumière du monde’. Elle vécut 18 ans de plus que son mari. Selon les livres d’histoire, elle passa son temps à concevoir sa propre tombe tellement elle était triste de la mort de son mari. Heures d’ouverture : 08h00-17h00.

Rédacteur :

Vous aimez ? Partagez !

Chiffres

Code pays :
PK
Code postal :
62350
Latitude :
29.90100
Longitude :
72.86500
Zone horaire :
Asia/Karachi
Fuseau horaire :
UTC+5
Heure d'été :
Y

Villes voisines

  • Arshad Kot ~0 km
  • Aziz Abad ~0 km
  • Badana Sharqi ~0 km
  • Chak 103/f ~0 km
  • Chak 105/f ~0 km
  • Chak 109/f ~0 km
  • Chak 110/f ~0 km
  • Chak 111/m ~0 km
  • Chak 112/m ~0 km
Booking.com

Rejoignez-nous !

Comment y aller ?

Le Pakistan possède de nombreux aéroports, 134 qui couvrent le très grand pays. Mais les trois plus grands et les plus fréquentés sont ceux de Karachi (http://www.karachiairport.com/), Islamabad (http://www.islamabadairport.com.pk/) et Lahore (http://www.lahoreairport.com.pk/).  Des visas sont nécessaires pour entrer au Pakistan depuis la plupart des pays. Arriver par avion est le meilleur moyen pour se rendre au Pakistan, bien qu’il en existe d’autres.  Les chemins de fer sont gérés par Pakistan Railways, mais dû à des difficultés économiques, le nombre de trains opérationnels à diminuer. Les trains sont souvent en retard ou le temps de trajet est plus long que prévu pour arriver à destination, ce qui en fait le moyen de transport le plus inefficace pour entrer dans le pays. Des autocars provenant d’Inde (http://dtc.nic.in/lahorebus.htm), de Chine ou d’Iran est une autre possibilité. De par la grandeur du Pakistan, il est recommandé de prendre des vols intérieurs pour voyager entre les villes éloignées entre-elles. Pakistan International Airlines (http://www.piac.com.pk/) ainsi que les compagnies aériennes Shaheen Air International et Airblue proposent des vols intérieurs à travers tout le Pakistan. Puisque le train n’est pas un moyen très efficace, la plupart des trajets entre les villes se font par autocar,  même si certains voyages peuvent être très longs, les autocars sont généralement pratiques et pas chers. Quelques compagnies sont : Daewoo Sammi, Northern Areas Transport Corporation. Pour se déplacer dans les villes, il y a  souvent des bus en circulation, ou l’autre option est de prendre des rickshaws. Les rickshaws pour transporter les passagers sont généralement peints en bleu et jaune, et les autres couleurs sont souvent pour des rickshaws privés. Il est conseillé de marchander le prix avant de commencer le trajet.