Ville de Tsetserleg (Khangai region)

mongolie

Présentation

La ville de Tsetserleg en Mongolie compte 16,553 habitants. Tsetserleg est la capitale de la province d’Arkhangai Aimag. Cette ville fut un important centre commercial et culturel. La ville abrite le monastère de Zayain Khüree, construit dans les années 1680, à peu près au même moment que la fondation de la ville. Les températures à Tsetserleg atteignent 25 °C en été et descendent jusqu’à -29 °C to -34 °C en hiver. Comparativement au reste de la Mongolie, Tsetserleg est la ville où les températures sont les plus chaudes en hiver, oscillant durant le jour entre 0 °C et -15 °C. Tsetserleg est dans le fuseau horaire UTC +8. La monnaie utilisée en Mongolie est le Tögrög. La langue officielle en Mongolie est la langue mongolienne.

La ville de Tsetserleg appartient à la région Khangai region, à la province Arhangai et au district Tsenher.

La ville de Tsetserleg compte 18 519 habitants (recensement de 2000). L'altitude maximum est de 1 684 m, l'altitude moyenne est de 1 691 m.
Le nom français de la ville est Tsetserleg, le nom anglais de la ville est Tsetserleg, le nom espagnol est Tsetserleg.

Points ou centres d'intérêts

Zayain Khüree

Le Zayain Khüree, à Tsetserleg, est un ancien monastère bouddhiste transformé en musée. Le premier temple fut construit sur ce site en l’honneur d’un lama exceptionnellement intelligent et doué qui s’appelait Sandui. Ce temple avait été construit par un riche pâtre de la région qui voulait honorer Sandui parce qu’on disait qu’il avait de grandes habiletés dans différentes pratiques de la magie. Dans les années 1680, un monastère fut donc érigé sur l’emplacement de ce temple. Le temple fut construit par Zaya Pandita, un moine bouddhiste de la Mongolie qui croyait être une réincarnation. Il étudia au Tibet avant de revenir en Mongolie. Le nouveau monastère était connu sous le nom de Guden Süm. Le temple du soleil fut construit en 1684 et le temple d’hiver fut construit après. Zaya Pandita résida par la suite au monastère lorsqu’il revint pour s’installer de façon permanente en Mongolie après avoir étudié au Tibet. Il se mit à écrire plusieurs histoires sur la Mongolie, l’Inde et le Tibet. À sa mort, son corps fut momifié et placé dans un stupa dans le monastère. Au cours du XVIIIe et du XIXe siècle, des bâtiments ont été ajoutés au complexe et des rénovations furent entreprises pour réparer les parties qui en avaient besoin. À une certaine époque, on estime que le terrain du monastère s’étendait sur 40 hectares. Dans les années 1920, quelque 2000 moines en firent l’un des plus grands et des plus influents monastères de la Mongolie. Malheureusement, plusieurs des bâtiments furent détruits par les communistes qui furent également tenus responsables de l’assassinat du sixième Zaya Pandita. Suite à la chute du communisme, des rénovations ont été entreprises au début des années 1990. Les bâtiments qui restent aujourd’hui sont des musées qui exposent différents objets et des tableaux reliés à l’histoire du monastère. En plus du musée, les visiteurs peuvent aussi admirer les tableaux peints sur les rochers derrière l’un des temples.

Le parc national Gorkhi-Terelj

Le parc national Gorkhi-Terelj est situé à 471 km de Tsetserleg. C'est dans la partie sud du parc qu'on trouve les installations touristiques telles que les restaurants, les boutiques de souvenirs et les boutiques de location de chevaux et de chameaux. On trouve aussi plusieurs terrains de camping avec ger (ou yourte), une sorte de maison traditionnelle de l’Asie Centrale utilisée par les peuples nomades parc qu'elle est portable. Les habitants troquent ces maisons faites de bois contre la laine de leurs moutons vendue comme isolant. À l'exception de la partie sud réservée aux touristes, le reste du parc est difficile d’accès et n’est pas développé. Parmi les attraits touristiques du parc, mentionnons le lac Khagin Khar, un lac de l’ère glaciale situé à 80 km du site des campings pour touristes, en amont de la rivière Tuul. Les sources thermales Yestii sont situées 18 km plus en amont en remontant cette rivière. Les visiteurs peuvent aussi visiter un monastère bouddhiste situé dans le parc. Les rochers dans le parc se prêtent bien à l’escalade. Deux des formations rocheuses les plus populaires du parc potent des noms évocateurs de leur forme:  la roche de la tortue et la roche du vieil homme qui lit un livre (aussi appelée la roche du lama qui prie). Le parc abrite 250 espèces d’oiseaux et des ours bruns.

Le monastère Erdene Zuu

Le monastère Erdene Zuu est situé près de la ville de Kharkhorin à 120 km de Tsetserleg. Erdene Zuun est probablement le plus ancien monastère bouddhiste en Mongolie qui ait résisté au temps. Ce monastère fut construit en 1585 sous le commandement de Abtai Sain Khan, un dirigeant qui, après avoir rencontré le troisième Dalaï-Lama, proclama le bouddhisme tibétain comme étant la religion de l’état de la Mongolie. Le monastère fut construit en utilisant les matériaux et les pierres provenant des ruines de la ville de Karakorum, capitale de l’ancienne Mongolie. En 1688, le monastère fut détruit par une guerre. Il ne fut pas rebâti avant le XVIIIe siècle. Plus tard, en 1872, près de 1000 moines vivaient dans ce monastère et le complexe comptait 62 temples. Le régime communiste en 1939 ordonna la destruction de ce monastère et celle de plusieurs autres monastères. Ce régime ordonna aussi la mise à  mort de 10,000 moines. Les murs extérieurs et les trois temples ont résisté à la destruction. Après la fin de l’Union soviétique en 1990, le monastère redevint une place pour le culte bouddhiste. Aujourd’hui, ce monastère bouddhiste est toujours fonctionnel et les touristes peuvent visiter un musée pour en apprendre davantage sur l’histoire de ce monastère.   

Karakorum

Karakorum est une ancienne ville qui servit de capitale à l’Empire mongol durant le XIIIe siècle, et plus tard, du XIVe au XVe siècle,de capitale de l’Empire du nord Yuan. Les ruines de l’ancienne capitale sont situées près de la ville actuelle de Kharkhorin, à 120 km de Tsetserleg. La région dans laquelle la ville de Karakorum s’était développée était fort probablement l’un des plus anciens sites agricoles en Mongolie. La ville fut vraisemblablement fondée en 1235 par Ögedei Khan, successeur de Genghis Khan. Dans les années qui suivirent la fondation de la ville, Karakorum devint un important centre politique. La ville abritait un palais, un grand temple et l’arbre d’argent de Karkorum, un des attraits les plus célèbres de la ville. Cet arbre fait d’argent et de métaux précieux, qui se dresse au centre-ville, est l’œuvre de l’artiste français Guillaume Bouchier. L’arbre d’argent est situé près du palais et quelques-unes de ses branches avaient été conçues pour être placées dans le palais. Les branches de l’arbre portent des fruits en argent et des serpents en or grimpent dans ses branches. Plus tard, en 1260, le chef Kublai Khan déménagea la capitale de Karakorum vers une autre ville, et la ville devint une simple ville de province. La ville fut détruite par la guerre et les changements successifs de dirigeants. Plus tard, la ville fut abandonnée et ses ruines ne furent identifiées qu’en 1889. Aujourd’hui, les visiteurs peuvent visiter certaines parties de la ville qui ont été reconstruites ainsi que le légendaire arbre d’argent de Karakorum.

Le monastère Gandantegchinlen

Le monastère de Gandantegchinlen, ou plus simplement le monastère Gandan, est situé dans la ville de Ulaanbaatar, capitale de la Mongolie. Ulaanbaatar est à située à 459 km de Tsetserleg. Le monastère fut construit dans le style tibétain et le mot tibétain signifie « grande place de joie complète ». Du temple construit en 1809, il ne reste plus qu’une colonne en bois. C’est le temple construit plus tard en 1838 qu’on peut voir aujourd’hui. En 1904, le 13e Dalaï-Lama vint résider dans ce monastère. Le monastère Gandantegchinlen a survécu au régime soviétique alors que plusieurs autres monastères furent détruits et que plusieurs moines vivant dans ces monastères furent tués. Le monastère fut fermé entre 1938 et 1944. Il fut rouvrit en 1944 en tant que seul monastère autorisé en Mongolie comme lieu de culte et de culture. Quand le régime communiste prit fin en 1990, toutes les restrictions de culte furent levées. Le monastère abrite une statue de 26.5 m d’un bodhisattva bouddhiste Migjid Janraisig. Cette statue est faite de feuilles d’or et est ornée de 2,286 pierres précieuses. La statue originale en cuivre fut détruite par les communistes. Plus tard, à la fin du régime communiste, une nouvelle statue fut érigée grâce aux dons du peuple mongolien. Aujourd’hui, environ 150 moines résident et étudient dans ce monastère qui est protégé par le gouvernement depuis 1944.

Les falaises de feu

Les falaises Flaming, qui sont aussi appelées Bayanzag ou Bain-Dzak, font partie du désert de Gobi dans la province Ömnögovi en Mongolie. Les falaises Flaming sont situées à 494 km de Tsetserleg. Cette région est reconnue en raison des précieux fossiles qui y ont été découverts, incluant la première découverte d'œufs de dinosaures. Les falaises sont de calcaire rouge et orange et quand elles sont illuminées par le soleil couchant, elles semblent enflammées, d’où leur nom (flaming signifie enflammées). C’est le paléontologue américain Roy Chapman Andrews qui les nomma ainsi dans les années 1920.

La station de ski

« Sky resort » est une station de ski près de la ville de Ulaanbaatar située à une distance de 459 km de Tsetserleg. La station est située dans la montagne Bogd Khan Uul dont le sommet culmine à 1,570 m. Le domaine est skiable à partir de novembre jusque vers mars ou avril et la station est également ouverte pour le ski de soirée. La montagne offre six pentes de ski alpin, une piste de ski de randonnée de 1.5 km et un parc à snowboard. Durant les mois d’été, de juin jusqu’au milieu d’octobre, les visiteurs peuvent profiter du tout nouveau parcours de golf ouvert sur la montagne. Site Internet : http://www.skyresort.mn/.

Le parc national Gobi Gurvansaikhan

Le parc national Gobi Gurvansaikhan est le plus grand parc national de la Mongolie avec une superficie de 27,000 km2. Le nom du parc vient des montagnes Gurvan Saikhan, dont le nom signifie « les trois beautés ». Le parc borde également la limite nord du désert de Gobi. Le parc comprend des steppes d’une altitude maximale de 2,6000 m. Les dunes Khongoryn Els, un nom qui signifie les sables chantants, constituent un autre attrait du parc. La partie du parc appelée Yolyn Am est une vallée montagneuse dans laquelle on retrouve de la glace à l’année. Plusieurs espèces de plantes et d’animaux vivent dans le parc, incluant le léopard des neiges et le chameau de Gobi. La ville la plus près du parc est Dalanzadgad, située à 1,013 km de Tsetserleg par la route, parce qu’il n’existe pas de routes directes et qu’on doit donc passer par Ulaanbaatar.

Le square Sükhbaatar

Le square Sükhbaatar est le principal square dans la ville de Ulaanbaatar, la capitale de la Mongolie, située à 459 km de Tsetserleg. La statue de Damdin Sükhbaatar, un des chefs de la révolution de 1921, qui a donné son nom au square, trône au centre du square. Le square est entouré du palais du gouvernement et de plusieurs autres statues érigées en l’honneur de Genghis Khan Ögedei Khan et de Kublai Khan. Le site actuel du square était anciennement le site d’un monastère qui fut détruit après la révolution de 1921, qui chassa les Russes du pays, et avant la fondation de la Mongolie en 1924. Aujourd’hui, c’est dans ce square que se déroulent les cérémonies du gouvernement, les manifestations, les événements culturels, les défilés et autres événements d’importance.

Rédacteur :

Vous aimez ? Partagez !

Chiffres

Code pays :
MN
Code postal :
65089
Latitude :
47.15142
Longitude :
101.70763
Zone horaire :
Asia/Ulaanbaatar
Fuseau horaire :
UTC+8
Heure d'été :
Y

Villes voisines

  • Builan ~0 km
  • Orhon ~0 km
  • Tamir ~0 km
  • Tsenher ~0 km
  • Tsetserleg ~0 km
Booking.com

Rejoignez-nous !

Comment y aller ?

Avant de se rendre en Mongolie, les voyageurs doivent prendre des informations sur les exigences de visa. La durée de séjour et l’obligation d’obtenir un visa pour entrer en Mongolie varient en fonction du pays de résidence du visiteur. Seulement quelques vols atterrissent à Ulaanbaatar, capitale de la Mongolie (site Internet : http://en.airport.mn/).  Cet aéroport dessert des vols quotidiens de Beijing et Séoul et des vols bihebdomadaires vers des villes telles que Hong-Kong, Berlin, Moscou et Tokyo. L’avion est un bon moyen pour se déplacer entre les villes en Mongolie parce que les distances entre les villes sont très importantes. On peut aussi arriver en Mongolie par train en provenance de la Russie (des villes de Moscou et Valdivostok par le chemin de fer transsibérien) ou de la ville de Beijing en Chine. Une autre option est de prendre un bus ou un train vers la ville chinoise de Erlian qui est à la frontière entre la Chine et la Mongolie. D’Erlian, les visiteurs peuvent prendre un bus ou un jeep pour traverser la frontière et se rendre dans la ville de Zamin-Uud en Mongolie. À Zamin-Uud, les visiteurs peuvent prendre le train pour se rendre plus loin dans le pays. La meilleure compagnie pour les vols intérieurs en Mongolie est la compagnie Aero Mongolia. Le système routier est en très mauvais état en Mongolie et les accidents et les pannes sont fréquents. De plus, les routes à l’extérieur des villes ne sont généralement pas pavées. Par contre, il est possible de se déplacer sur la route en utilisant les moyens de transport en commun tels que le jeep ou le minibus. Comme les villes ne sont pas   directement reliées entre elles par bus, il faut effectuer une connexion à Ulaanbaatar. Les trains sont une autre façon d’explorer le pays, mais ils sont souvent lents, et le réseau n’est pas très développé. Une excellente façon de voir la Mongolie est de se déplacer en motocyclette. Même si les routes sont en mauvaise condition, la motocyclette constitue un moyen de transport économique qui laisse au voyageur toute la liberté d’organiser son horaire et son itinéraire.