Ville de Camenca (Glodeni)

moldavie

Présentation

Camenca est une ville de Moldavie située dans le district de Glodeni. Quatre villages composent cette charmante commune : Brînzeni, Buteşti, Camenca et Moleşti. On est tenté de dire que la langue parlée par toutes et tous ici est le moldave, mais depuis la fin de l'année 2013, la cour constitutionnelle du pays a plutôt nommé le roumain comme langue officielle de Moldavie. La monnaie utilisée à Camenca et dans toute la Moldavie est le leu. Un leu se divise en 100 banis et il faut posséder environ 20 leus pour avoir en main l'équivalent d'un euro. Du côté de la météo, mentionnons que les hivers de Camenca peuvent sembler un peu froids à certains voyageurs puisque les températures se situent souvent quelques degrés en-dessous de zéro, surtout durant le mois de janvier. Pendant l'été, le mercure se trouve en moyenne aux environs d'une vingtaine de degrés Celsius.

La ville de Camenca appartient au district Glodeni.

La ville de Camenca compte 9 543 habitants. L'altitude maximum est de 36 m.
Le nom espagnol est Camenca.

Points ou centres d'intérêts

Les richesses naturelles

L'un des atouts principaux de Camenca est la merveilleuse nature qui constitue son environnement. Située dans un paysage vallonné varié, le sous-sol de la ville possède de nombreuses richesses : gravier, sable, calcaire, argile. Mais pour les voyageurs qui circulent sur son territoire, ce sont avant tout la faune et la flore qui sont sources d''émerveillement. On voit effectivement au cours de promenades dans les très proches environs de Camenca des belettes, des renards, des cerfs, des tourterelles, des faisans, des sangliers, des loutres, des canards, des hérons, des mulots, des perdrix, des chats sauvages et quelques autres espèces généralement un peu moins connues telles que des ondatras (aussi appelés rats musqués) ou encore des gauphres (une autre variété de rongeurs). Du côté de la végétation, les randonnées en forêt s'effectuent ici sous les frênes, les peupliers, les chênes, les érables, les ormes et les noisetiers. On croise aussi, pour le plus grand plaisir des gourmands, des muriers et des prunelliers. Enfin, l'eau est un élément important dans cette région qui possède plusieurs rivières et environ 2 000 hectares de lacs et d'étangs.

Les églises en bois

Afin de bien comprendre l'importance des églises de la région de Camenca et les soins apportés par les populations locales à ces édifices, il nous faut avant tout préciser que 98% des habitants sont chrétiens. La majorité d'entre eux sont de culte orthodoxe et un petit pourcentage appartiennent au protestantisme et au catholicisme. Précisons parallèlement que les célèbres « églises en bois de Maramureş » reconnues par l'UNESCO comme appartenant au patrimoine mondial se trouvent à seulement quelques heures de route de Camenca. Tout ceci explique grandement la présence de nombreux joyaux architecturaux de ce type partout dans la région. Au-delà des bâtiments célèbres comme ceux de Balatina (deux heures de route de Camenca) ou de Limbenii (une heure et trente minutes de route de Camenca), une multitude de petites églises moins réputées et souvent non officiellement répertoriées se cachent sur les chemins qui sillonnent la région en tous sens. Partir à leur recherche lors de randonnées pédestres ou cyclistes est l'occasion de faire de merveilleuses découvertes. La tradition des églises de bois dans la région remonte à plusieurs siècles et s'est poursuivie jusqu'à tout récemment. Aussi, l'on peut admirer des bâtiments datant du 17ième siècle au cours de ces escapades à thématique architecturale.

La gastronomie locale

Parmi les plats que l'on trouve très souvent aux menus des restaurants moldaves, citons la ciorbă. Le mot est emprunté à l'arabe (chorba) et il s'agit d'une soupe de son de blé fermenté. Son goût est un peu aigre pour le plus grand plaisir des moldaves qui accentuent encore un peu plus cette aigreur en ajoutant dans leur soupe de la smântânâ qui est une sorte de crème fraîche. Une ciorbă peut être à la viande, aux légumes, au poisson, etc. De multiples variantes existent un peu partout. Essayez-les toutes ! Délaissons un peu maintenant les assiettes pour s'intéresser au contenu des verres sur les tables moldaves. La viticulture est en effet partie intégrante de la culture moldave et rappelons ici que sa latitude est la même que celle de la fameuse Bourgogne française. Au-delà des vins, la Moldavie propose également une eau-de-vie très réputée librement inspirée du Cognac français. On la nomme : le Divin. Il faut absolument y goûter lors d'un séjour à Camenca en se rappelant de toujours savoir consommer avec modération. Et en levant votre verre, ne manquez pas de souhaiter à tous un retentissant « Noroc, noroc » !

Muzica !

La musique est omniprésente dans la vie des moldaves et Camenca ne peut se concevoir sans les airs et les mélodies qui emplissent ses rues et ses maisons. Influencée par divers peuples (Thraces, turcs, hongrois, roumains, russes, bulgares, etc.) au fil du temps, la musique que l'on entend ici pourrait être simplement plurielle. Mais, elle est beaucoup plus que cela car les multiples origines des chansons folkloriques ou des pièces classiques ou de toute oeuvre musicale de la région se sont jointes pour créer une culture musicale unique, spécifique, complexe et souvent polyphonique. Afin de pouvoir évoquer avec les habitants de Camenca la musique si chère à leur coeur, voici quelques éléments clés à retenir. Au chapitre de la musique classique moldave, il est impératif de connaître les noms de Gavriil Muzicescu, Ciprian Porumbecu, Eugen Coca et Stefan Neaga. Autre domaine dans lequel les musiciens moldaves excellent : la musique de films. C'est Eugen Doga qui est le plus célèbre représentant de ce type de musique avec, entre autres, la valse inoubliable du film « Ma tendre et douce bête » réalisé par Emil Loteanu d'après le monument de la littérature russe de Tchekhov. Un air à télécharger dans votre iPod pour votre séjour à Camenca !

Vasile Coroban

Vasile Coroban est un célèbre homme de lettres moldave natif de Camenca. Un séjour ici est donc l'occasion de faire plus ample connaissance avec le travail de ce grand intellectuel. Décédé à l'âge de 74 ans en 1984, Vasile Coroban avait commencé sa vie en suivant un cursus universitaire à Jassy. Puis, il était devenu en 1954 membre de l'Union des Écrivains Moldaves. L'érudition, la finesse et la lucidité des critiques et des analyses de Vasile Coroban dans les domaines de l'art et de la littérature lui ont valu d'être comparé au philosophe Socrate par certains. D'autres voient en lui « un père intellectuel, une conscience et un modèle», c'est dire l'importance qu'il revêt pour les moldaves. Vasile Coroban a aussi travaillé comme journaliste, puis comme enseignant. Il est intervenu à plusieurs reprises au cours de sa vie pour se positionner face à l'idéologie anti-nationale du régime socialiste. Camenca est fière d'avoir vu naître ce grand homme et les habitants de la ville sont intarissables sur ce sujet. N'hésitez pas à engager la conversation avec eux à propos de Vasile Coroban et vous apprendrez de multiples détails sur la vie et les écrits de cet homme remarquable.

La réserve scientifique de la forêt royale

Après un peu plus de deux heures de route vers l'ouest de Camenca, l'on arrive aux portes de la réserve scientifique de la forêt royale. Ce vaste territoire de plus de six mille hectares a été pris en charge par le gouvernement depuis 1993 afin d'en préserver les richesses naturelles. En effet, se trouve ici l'une des plus anciennes forêts alluviales de toute l'Europe. Gorges, grottes et cascades rendent ce lieu absolument éblouissant. Si l'on ajoute à cela la possibilité d'y croiser des bisons d'Europe, la tentation de passer plusieurs heures dans ce lieu magique devient tout simplement irrésistible !

Escapade à Chișinău

Chișinău est la capitale de la République de Moldavie. Une visite s'impose. De plus, ladite ville ne se trouve qu'à deux heures de route de Camenca. Nous voici donc partis pour une visite grandiose qui pourrait débuter, par exemple, par la cathédrale de la Nativité. On peut aussi démarrer la visite avec l'arc de triomphe ou encore le jardin botanique. Le musée national d'ethnographie et d'histoire naturelle devrait lui aussi assurément faire partie de l'itinéraire. Enfin, en repartant en fin de journée, une halte doit absolument être faite afin d'admirer le panorama de la ville illuminée. C'est tout simplement grandiose !

Codru

Sur le chemin du retour entre Chișinău et Camenca, pourquoi ne pas s'arrêter à Codru pour un peu de détente et de relaxation dans ce centre thermal de grand renom? Dispensant des soins depuis 1959, cet oasis de calme procure des bienfaits de toutes sortes pour la santé de chacune et chacun. Les personnes souffrant de douleurs ou de dysfonctionnements au niveau de l'appareil digestif, de l'appareil locomoteur ou encore du système nerveux trouveront ici des réponses à leurs maux. Nul besoin cependant d'avoir une problématique spécifique à résoudre pour bénéficier des talents de l'équipe de CODRU. Toutes et tous sont les bienvenus !

Le monastère de Capriana

Non loin du centre CODRU se trouve la ville de Capriana et son célèbre monastère. Intégrer ce lieu dans votre itinéraire de voyage est une excellente option pour laquelle nous vous suggérons d'opter, mais si cela s'avérait impossible, vous pourriez tout de même côtoyer l'imposant édifice chaque jour. Comment cela est-il possible ? Tout simplement parce que le monastère de Capriana se trouve au dos de tous les billets de banque moldaves d'une valeur de un leu ! Les experts avancent que la construction de ce fabuleux édifice remonte à l'année 1429. C'est à voir !

Vous aimez ? Partagez !

Chiffres

Code pays :
MD
Code postal :
4915
Latitude :
47.82780
Longitude :
27.36420
Zone horaire :
Europe/Chisinau
Fuseau horaire :
UTC+2
Heure d'été :
Y

Villes voisines

  • Brînzeni ~2 km
  • Moleşti ~3 km
  • Buteşti ~4 km
  • Gălăşeni ~5 km
  • Petruşeni ~4 km
  • Mălăieşti ~6 km
  • Dămăşcani ~6 km
  • Şaptebani ~8 km
  • Cobani ~8 km

Rejoignez-nous !

Comment y aller ?

En avion
L'aéroport le plus proche de Camenca est celui d'Iași en Roumanie. Il se trouve à environ 130 kilomètres de la destination finale. Cependant, deux autres aéroports peuvent être considérés par les voyageurs et pourraient être parfois plus adéquats selon le pays et la ville de provenance de certaines personnes. Ce sont les aéroports de Chișinău en Moldavie et de Vinnitsya en Ukraine.  

Site internet de l'aéroport d'Iași : http://www.aeroport.ro/index.php/en/plecari
Site internet de l'aéroport de Chișinău : http://www.airport.md/homepage-en/
Site internet de l'aéroport de Vinnitsya : http://airvinnitsa.com/

En voiture
Depuis l'aéroport de Chișinău, il reste environ 200 kilomètres à parcourir pour se rendre à Camenca. Il faut pour ce faire suivre la route M14. Depuis Vinnitsya, le trajet est un peu plus long puisqu'il représente 230 kilomètres. Il faut prévoir une durée d'environ trois heures pour parcourir cette distance. 
Pour conduire en Moldavie, il est suggéré de posséder un permis international. Les permis nationaux sont eux aussi reconnus, mais les contrôles sont beaucoup plus rapides lorsqu'on présente un permis international. Le passage des diverses frontières s'effectue aisément.

Les transports de Camenca

Autre transport
Balti International Airport ~31 km

Les hôtels de Camenca (Glodeni)

Reserver votre chambre

Pensiunea Butoias Glodeni

Mihai Eminescu Nr. 21
4901 - Glodeni

Prix indicatif: 600 MDL - 1500 MDL

Reserver votre chambre

Sharm Hotel

Suveranității Street 16
MD4901 - Glodeni

Prix indicatif: 550 MDL - 650 MDL