Ville de Busan (Busan)

coree-du-sud

Présentation

Busan, anciennement Pusan, signifie littéralement « la montagne-chaudron » ou « la montagne ressemblant à un chaudron ». Située entre le Mont Geumjeongsan et la mer de l’Est, aussi appelée Mer du Japon, Busan est la deuxième ville de Corée du Sud, après sa capitale Séoul. Elle est également la plus importante ville portuaire du pays, ses routes maritimes la reliant au Japon et au reste du monde. Forte de ses trois millions d’habitants, la métropole de Busan se divise en 15 arrondissements (« gu ») et un district (« gun »). Son patrimoine historique est inégalable, la région ayant traversé les dynasties, les conquêtes japonaises ou encore la guerre froide et la guerre de Corée, pendant laquelle Busan joua un rôle décisif. Ses paysages magnifiques et fleuris, au milieu desquels se trouvent de sublimes temples bouddhistes, font de la région de Busan un lieu propice à la randonnée.

La ville de Busan appartient à la division Busan et à l'arrondissement Busan.

La ville de Busan s'étend sur 763,46 km² et compte 3 657 840 habitants (recensement de 2005) pour une densité de 4 791,14 habitants par km².
Le nom français de la ville est Busan, le nom anglais de la ville est Busan.

Points ou centres d'intérêts

Busan, la commerçante

Busan était connue sous le nom de Busanpo durant la dynastie Koryo, du Xème à la fin du XIVème siècle. A partir du XVème siècle, elle a été désignée par le gouvernement coréen comme le port exclusif de commerces et d’échanges avec le Japon, relations qui ont reprises après l’invasion de la Corée par le Japon en 1592. Son ouverture au commerce international date de 1883. Sous la protection du Japon, Busan est un devenu peu à peu un port moderne animé par un commerce florissant, ce qui lui vaut aujourd’hui son titre de troisième port maritime mondial (par l'importance du trafic et son efficacité) et de centre d’affaires international.
Son emplacement lui a aussi valu d’être pleinement impliqué pendant la guerre de Corée. Le 25 Juin 1950, le premier jour de ces trois années de combat, l’armée sud-coréenne intercepte un navire de transport nord-coréen venu débarquer 600 de leurs soldats à Busan. Le transporteur est coulé : c’est le premier combat entre navires de surface. Busan servira, par la suite, de plaque navale pour l’approvisionnement et l’accueil de l’armée américaine et de l’ONU. On retrouve d’ailleurs à Busan un cimetière du mémorial des Nations Unies.

En bord de mer

La métropole Busan est connue pour ses nombreuses plages. Débutons par la plage de Haeundae. Ses deux kilomètres de longueur sont recouverts d’un sable assez dur, résultat de la désintégration des coquillages de la rivière Chuncheoncheon. Tout au long de l’année, elle accueille des événements culturels et des festivals. On y trouve aussi une place réservée aux jeux traditionnels : le Neolttwigi, le wrestling coréen, le Tuho, lutte à la corde ou encore le Yunnorie. La plage de Songjeong offre ses eaux peu profondes et son sable fin aux familles adeptes de baignades. Le Judko, à l’entrée de la plage, offre ses bosquets pour une pause bien méritée. On peut y pêcher, s’y balader en bateau, ou profiter du lever de soleil depuis le pavillon de Songiljeong. Cette plage accueille aussi le Festival de la plage de Songjeong. Elle est ouverte de début juillet à fin Août. Quant à la plage Gwangalli, elle est célèbre pour la qualité incontestée de son sable et de l’eau. Vous pourrez y déguster des plats de poissons crus, louer un bateau, ou bien profiter des concerts en plein air, notamment pendant le festival de la mer à Busan. De nombreuses activités nautiques y sont proposées (ski nautique, jet ski, planche à voile).

Panoramas époustouflants

Aux alentours de Busan, partez à la découverte des fabuleux paysages sud-coréens. Avec l’île de Dongbaek par exemple, lieu de randonnée par excellence, ou encore l’île de Oryukdo. Pour les plus sportifs, pourquoi ne pas faire l’ascension de la montagne de Busan, le mont Geumjeongsan ? Les amoureux de la faune et de la flore tomberont sous le charme de la station Taejongdae. Avec sa plage de rochers, ses forêts de sapins et de 200 autres variétés d’arbres, ce parc offre des panoramas époustouflants. On y trouve aussi le rocher Sinseon qui, selon la légende, serait un lieu de repos pour les dieux et les déesses. On y a d’ailleurs retrouvé une empreinte de dinosaure datant du cétacé. Sur cette pierre, une statue appelée Mangbuseok représente le symbole de la femme fidèle. Dans cette station, on trouve aussi un observatoire, duquel on peut apercevoir l’île japonaise Tsushima, ou encore le phare Yeongdo fondé en 1906 agrémenté d’une galerie d’art et d’histoire naturelle. Autre paysage pittoresque, le fleuve Nakdonggang, l’île d’Eulsukdo et le delta Ille Irungdo. Ce paysage magnifique et sauvage est le lieu préféré des oiseaux migrateurs et accueille pas moins de 150 espèces différentes (bécassines, aigles…). Ce petit paradis des oiseaux peut se visiter à bord d’un bateau (depuis le port de Myeongji-dong).

Au détour des rues

Busan est avant tout un port. Ainsi, vous ne pouvez pas passer à côté du marché de Jagalchi. Dans ce quartier authentique aux rues étroites et aux nombreuses échoppes, découvrez le plus grand marché de la mer de Corée du Sud. Vous pourrez y déguster des poissons crus très frais. Au mois d’octobre s’y déroule aussi le Festival Touristique et Culturel de Jagalchi. Concernant l’architecture, la Tour de Busan est un monument impressionnant. Cette tour d’observation et de télétransmission dompte le paysage de ses 120 mètres. Le haut a été modelé selon le baldaquin de la pagode Dabotap du temps Buguska à Gyeongju. Pour une virée culturelle, Busan offre à voir de nombreux musée comme le musée d’histoire moderne, le musée des instruments de musique du monde entier, le musée d’histoire naturelle marine (le premier et le plus grand musée de sa catégorie en Corée avec la présentation de 25 000 espèces marines), ou encore le musée de Busan relatant l’histoire de la Corée du Sud, de la ville mais aussi de ses relations avec le Japon. A proximité de la plage, découvrez également l’aquarium de Busan. Adapté aux familles avec ses animations, il propose une aventure pour le moins impressionnante : un bateau à fond de verre juste au-dessus des requins.

Déambulations coréennes

Pour le shopping, nous vous conseillons le quartier de Nampodong, la rue Gwangbokro ou encore le quartier appelé « rue des magasins étrangers » avec de nombreuses enseignes internationales. Au gré de vos promenades, de nombreuses sculptures insolites et aménagements urbains originaux sont à découvrir. Notons la statue du Grand Amiral Yi Shun-Shin, la cloche des citoyens, ou encore une horloge faite de fleurs. Pour la vie nocturne, la ville de Busan regorge de bars et boîtes de nuit. L’ambiance se concentre principalement dans les quartiers de Seomyeon, Nampodong et autour de l’Université de Pusan et de celle de Kyungsung. Les îles de Haeundae et Gwangalli proposent aussi des activités nocturnes.

Dans les environs de Busan

Si vous vous écartez un peu du centre-ville de Busan, vous pourrez découvrir de nombreux temples bouddhistes comme le temple Beomeosa. Bâti en 678 avant JC, ce « poisson du Pays du Ciel » a été construit par un moine et est très fréquenté. Détruit pendant une invasion japonaise au XVIème siècle, sa délicate architecture de la dynastie Joseon a été rénovée dans son exactitude au XVIIème siècle. Le temple comprend aussi la porte de Iljumun, une pagode, sept ailes de palais royaux, des pavillons et onze ermitages. Les plus belles visites se font au mois de mai au milieu des bois de glycines. D’autres temples sont visitables comme celui d’Haedong Yonggung qui surplombe la mer, ou celui de Geumjeong. A proximité de Busan également, ne manquez pas le village de Gamcheon, un quartier de maisons colorées, représentatif d’une fusion de l’art et de la vie locale. En face de Busan, l’île ou plutôt le Coquillier de Dongsamdong. Ce site a été occupé vers 8000-7000 avant JC. Il porte les vestiges de civilisations perdues avec de nombreux objets (outils en os, poteries) et des ossements animaux et humains. L’ensemble de ces découvertes sont présentées depuis 2012 dans un musée consacré à ce site archéologique exceptionnel.

Un climat agréable

La position de Busan en bord de mer lui vaut un climat plus chaud que dans le reste du pays, le protégeant ainsi du gel hivernal. La Corée du Sud est soumise à un climat subtropical humide avec des pluies fortes en été à cause de la mousson. Il faut également noter des risques de typhons à la fin de l’été. Pendant la période estivale, soit de juin à septembre, il faut compter entre 20 et 25 degrés. L’hiver, les températures sont négatives ou bien avoisinent les trois degrés. Au printemps et en automne, le climat est doux et les paysages colorés.

Des traditions fortes

Héritière de la guerre froide, la population sud-coréenne est principalement d’origine russe. Ainsi les échanges se font principalement en coréen et en russe, mais aussi en anglais. Bien que dominée par la technologie, la Corée du Sud reste un pays attaché à ses coutumes. Il est strictement décommandé d’écrire à l’encre rouge et de vous moucher en public. Concernant vos rapports avec les habitants, il faut utiliser ses deux mains lorsque vous leur donnez quelque chose, notamment un petit présent lorsque que vous êtes invités chez eux. Lors de visites de temples bouddhistes et autres établissements traditionnels, il vous faudra porter des habits décents cachant les épaules et les genoux, vous déchausser avant d’entrer et ne pas s’asseoir en face de l’image du Bouddha.

La gastronomie

Quelques points à connaître avant de se rendre dans un restaurant coréen ! Apprenez à manier les baguettes, acceptez de vous faire servir (car il est impoli de se servir soit même). Lors d’un repas avec un coréen, « chacun paie pour soi ». La Corée est un pays reconnu pour la variété de sa cuisine épicée, qui surprend souvent les visiteurs. Goûtez au Kimchi, des légumes fermentés aux épices, ou le Bulgogi littéralement « viande au feu » ou « barbecue coréen », une viande marinée puis grillée. Pays propice à la culture du riz, vous ne manquerez pas d’en avoir en accompagnement.

Le pays de la marche à pieds

La région de Busan est reconnue comme un endroit apprécié des marcheurs. En effet, de nombreux circuits sont proposés notamment pour accéder aux temples bouddhistes retirés dans les montagnes. Les plages proposent de nombreuses activités nautiques comme la voile ou le jet ski. Vous pouvez également vous rendre à Busan pour profiter de ses sources chaudes aux vertus multiples, adaptés à votre âge ou vos problèmes de santé. Busan accueille également le plus grand festival du film d’Asie, le Festival International du Film de Busan.

Rédacteur :

Vous aimez ? Partagez !

Chiffres

Latitude :
35.180543
Longitude :
129.075165

Villes voisines

  • Geoje 3(sam)-dong ~0 km
  • Yeonsan 5(o)-dong ~0 km
  • Yangjeong 2(i)-dong ~1 km
  • Geoje 4(sa)-dong ~1 km
  • Yeonsan 2(i)-dong ~1 km
  • Geoje-dong ~1 km
  • Yangjeong-dong ~1 km
  • Yeonsan 4(sa)-dong ~1 km
  • Yangjeong 1(il)-dong ~1 km
Booking.com

Rejoignez-nous !

Comment y aller ?

La ville de Busan dispose d’un aéroport situé à l’extrémité ouest de la ville, à Gimhae. Il s’agit d’un aéroport international qui a accueilli, en 2011, pas moins de 8 millions de passagers. Vous pouvez ensuite rejoindre le centre-ville de Busan via un relais de bus ou encore par le métro (ligne 1). En effet, la ville de Busan est régie par un important trafic de transport en commun. Dans le cas où vous préfèreriez louer une voiture, il s’agit d’une bonne alternative si vous souhaitez visiter la campagne et les alentours de Busan. Cela est cependant déconseillé si vous restez dans la ville même, car la circulation est chaotique et les embouteillages et accidents fréquents. De nombreuses lignes de métro vous permettent de vous rendre dans tous les lieux phares de Busan. Il y a aussi des ferries pour vous rendre sur les îles ou encore des trains locaux.

Les transports de Busan

Aéroport international
Gimhae Intl ~12 km
Autres transports
Busan ~0 km
Busan ~0 km
Ulsan ~52 km