Ville de Kosovo (Kjustendil)

bulgarie

Présentation

Après la dissolution de la Yougoslavie dans les années 1990, le magnifique Kosovo fut pris dans un violent conflit avec les Serbes qui dura plusieurs années. Le Kosovo a acquis son indépendance en 2008 et est depuis reconnu comme un pays par 107 des 193 pays membres de l’ONU. Le  république laïque du Kosovo abrite plusieurs groupes ethniques incluant les Serbes, les Roms, les Ashkalis, les Bosniaques, et les Turcs. Environ 92 % de la population appartient à l’ethnie albanaise, mais vous pourrez trouver quelques personnes qui parlent anglais. Enclavé entre l’Albanie, le Monténégro, la Macédoine et la Serbie, le Kosovo est un pays entouré de montagnes et de monastères. Le peuple du Kosovo a une longue tradition d’hospitalité et réserve un accueil chaleureux aux visiteurs. La capitale, Pristina, est une ville très vivante parce que la moyenne d’âge des résidants dans cette est la plus basse de toute l’Europe ! Les étés sont chauds et ensoleillés et les hivers froids et neigeux. La monnaie est l’euro. 

La ville de Kosovo appartient à la région Kjustendil et à la province Trekljano.

La ville de Kosovo compte 1 733 872 habitants.
De la ville de Kosovo est Pristina et le maire est Atifete Jahjaga. Est Hashim Thaçi.
Le nom français de la ville est Kosovo ; République du Kosovo.
La devise de Kosovo est "Feja Shqiptarit,ështe Shqiptarija". La plus grande ville est Pristina. Le site Internet de Kosovo est http://esk.rks-gov.net

Points ou centres d'intérêts

Pristina : la ville festive des Balkans

On peut se déplacer à pied partout dans Pristina, ce qui en fait la ville idéale pour flâner dans les cafés. Il n’est pas rare de voir des groupes de jeunes sur les trottoirs ou dans les cafés en train de boire des macchiatos et de profiter des points d’accès WIFI. Rejoignez-les la nuit au Spray, une boîte de nuit de connue internationalement, ou dans les boîtes voisines, Fullhouse et Duplex, ou venez prendre une bouchée dans l’un des fantastiques restaurants du coin. Arrêtez-vous devant le monument formé par les lettres du mot « Newborn » sur Luan Haradinaj Road, érigé en symbole de la naissance du pays après la guerre, ou la statue haute de trois mètres à l’effigie de Bill Clinton. Entrez voir gratuitement les antiquités au musée national ou visitez le musée ethnographique pour découvrir les traditions folkloriques albanaises. Promenez-vous dans la rue principale, nommée Nena Térèze en l’honneur de Mère Teresa, Albanaise d’origine, pour acheter des souvenirs. Pristina constitue un excellent point de chute pour visiter le Kosovo puisque la ville est reliée par bus à plusieurs villes dans le pays et dans les pays voisins.

Peć, un mystérieux monastère d’un autre temps

Malgré les terribles ravages de la guerre, le Kosovo a réussi à conserver une partie importante du patrimoine de l’architecture byzantine et de l’histoire médiévale. Dirigez-vous vers la pittoresque gorge de Rugova pour voir le monastère Peć. Ce monastère orthodoxe serbe érigé au XIIIe siècle est posté à l’entrée de la gorge. À l’intérieur de ce bâtiment rouge surmonté d’un dôme, vous découvrirez de magnifiques fresques et d’incroyables trésors religieux qui baignent dans une atmosphère intemporelle. Peć est le siège spirituel de l’Église orthodoxe serbe et de ce fait le lieu de sépulture de tous les archevêques et les patriarches. La construction du monastère débuta dans la troisième décennie du XIIIe siècle sous l’archevêque Arsenije I. Malgré le conflit permanent avec la majorité musulmane albanaise, une communauté de 24 religieuses serbes vit et travaille toujours ici pour les résidants serbes qui habitent la région. Le monastère Peć est gardé par les troupes de la KFOR parce que ce site du patrimoine mondial de l’UNESCO a été la cible dans le passé d’un incendie criminel. Vous pouvez toutefois venir facilement en voiture ou en bus à partir de Pristina. Ce havre de paix et de tranquillité vaut largement le détour ! Pour plus d’informations, visitez le site Internet : http://www.rastko.org.rs/kosovo/pecarsija/index_eng.html.

Le Monastère Dečani, la plus grande cathédrale des Balkans

Dirigez-vous vers la luxuriante région frontalière, près de l’Albanie et du Monténégro, pour une visite au monastère Dečani. Construit dans une châtaigneraie pittoresque pour le roi serbe Stefan St Dečanski, le monastère abrite la plus grande collection d’art médiéval serbe d’Europe. Les pièces les plus anciennes de cette collection datent du XIIIe siècle. Des peintures murales plus récentes appartiennent au «style Paléologue Renaissance », un style qui représente une fusion entre le style byzantin orthodoxe de l’Est et les traditions romaines de l’Ouest. Ce centre d’art et de culture médiévale a survécu au pillage et à la guerre pour devenir un monument national inscrit au patrimoine mondial de l’UNESCO. Admirez les imposants dômes, les peintures bleu byzantin, les murs en marbre et la porte Katholikon en pierre sculptée. Voyez les décorations du trône de l’higoumène et le sarcophage richement sculpté de St-Stefan. Ne manquez pas d’acheter du vin maison à la boutique tenue par les moines. Un trajet de 90 minutes en bus vous amène de Pristina au village de Dečani. Du village, vous pouvez marcher ou prendre un taxi jusqu’au monastère. Vous pouvez organiser une visite avec les gardes de la KFOR.

Prizren, une ville historique perchée sur une colline

Au sud du Kosovo, la magnifique ville médiévale de Prizren, qui se dresse au somment d’une colline, offre une vue imprenable sur les montagnes SŠar qui l’entourent. Cette ville a vécu différentes occupations : romaine, bulgare, byzantine et ottomane. Explorez les bazars chaotiques, les hammams dans le quartier Ottoman et le château romain. Prizren a vu naître le Kosovo tel qu’on le connaît aujourd’hui. Une visite à la maison de la ligue de Prizren vous apprendra davantage sur la fondation de l’état moderne. La forteresse Kaljaja, qui était autrefois la capitale de la Serbie, offre les plus belles vues panoramiques de la ville. À la tombée du jour, tous les résidants se retrouvent en bas de la colline sur la place Shadervan. Vous pourrez aussi visiter deux mosquées et deux églises à Prizren. Voyez aussi les artisans à la coopérative « Flligran ShPK » fabriquer du « filigree », une technique artisanale qui consiste à créer des sculptures ou des bijoux avec des en fil d’or ou d’argent torsadés. Achetez un bijou ou une sculpture en souvenir ou pour offrir en cadeau. Des bus quotidiens relient Pristina et Prizren au coût de 4 euros. 

Brod, le pays du peuple Gorani

Non loin de Prizren, dans une vallée haute en montagne, vous trouverez le village de Brod, l’un des plus pittoresques villages des Balkans. Vous ferez la connaissance du peuple Gorani. Ces habitants sont célèbres parce qu’ils sont à la fois éleveurs de troupeaux de moutons ou de chèvres et propriétaires de confiserie ! Ils parlent le torlakien, une ancienne langue slave qui est un curieux mélange de serbe et de macédonien avec plusieurs mots empruntés. Faites attention de ne pas leur parler en albanais parce que les Gorani sont des Serbes musulmans qui s’opposent de façon véhémente au gouvernement albanais. Ils sont toutefois amicaux et ils adorent observer les touristes qui tentent de comprendre ou de parler leur langue. L’attrait majeur de Brod est la randonnée équestre. Les résidants se feront un plaisir de vous amener pour 10 euros faire des promenades à dos de cheval dans les pâturages où vous pourrez admirer les plus beaux paysages de l’Albanie. Si vous passez la nuit à Brod, vous pourrez profiter de la vie nocturne animée, quoique limitée. Pour vous rendre à Brod, prenez le bus de Prizren jusqu’à Dragaš. Vous serez alors à 8 km de Brod. Vous pouvez marcher ou faire de l’autostop jusqu’au village.  

Mazrekaj Kulla, une maison traditionnelle fortifiée

Venez dans la région de Deçan pour faire l’expérience de la vie dans une « kulla », une maison fortifiée traditionnelle en pierres, tout en aidant un regroupement coopératif de femmes. Les « kullas » étaient autrefois des bâtiments très répandus, mais plusieurs ont été détruits par la guerre. Heureusement, l’association Patrimoine Sans Frontières a restauré cette maison en lui redonnant sa chaleur d’antan. Vous pourrez explorer les montagnes et les forêts de châtaigniers, ou vous prélasser au chaud devant un poêle à bois en savourant un repas cuisiné par les hôtesses de la maison. La kulla Mazrekaj est à 5 km du monastère de Dečani. Vous pouvez louer une chambre pour 10 à15 euros la nuit. Téléphone : 044 253 412.

Le château en ruines de Novo Brdo

Novo Brdo ou Novobërdë, dans l’est du Kosovo, fut l’un des plus importants centres médiévaux des Balkans. Au printemps, entouré de fleurs sauvages ou tard l’automne, recouvert de neige, le château écroulé demeure le point d’attraction vedette à Novobërdë.  Le château témoigne de la richesse générée par les mines à l’époque du Moyen-âge. Vous pouvez explorer les ruines en randonnée pédestre ou en vélo de montagne. Les résidants serbes et albanais offrent l’hébergement chez l’habitant. Pour plus d’information, visitez le site Internet: www.tourism-novobrdo.com, téléphone: 044 465 471. 

Mitrovica ou Mitrovicë, une ville divisée

La ville de Mitrovica est au cœur de ce qui déchira le pays en deux parties. Mitrovica fut l’une des zones les plus touchées durant la guerre du Kosovo. Quand le Kosovo commença à se constituer, Mitrovica est devenu le symbole d’une nation divisée, avec les Albanais dans le sud et les Serbes au nord. Des épisodes de violence ont nécessité une présence policière, mais les choses se sont calmées depuis et les touristes sont les bienvenus. La course en taxi entre Pristina et Mitrovica coûte 35 euros, mais vous pouvez aussi venir en bus pour moins cher. 

Nagez au pied d'une chute à Miruša

À seulement une heure de route de Prisitna, les cascades de Miruša vous offrent l’endroit idéal pour la baignade durant les chauds mois d’été. La rivière Miruša a creusé un canyon de 10 km de long, 12 cascades, 13 lacs de rivière et d’innombrables grottes à explorer. Les Kosovars qui adorent cet endroit et viennent en grand nombre pour se rafraîchir dans l’eau bleue durant les journées chaudes. Apportez un bon livre et laissez-vous chauffer par les rayons du soleil parmi les magnifiques parois boisées du canyon. 

Rédacteur :

Vous aimez ? Partagez !

Chiffres

Code pays :
BG
Code postal :
2557
Latitude :
42.59500
Longitude :
22.58000
Zone horaire :
Europe/Sofia
Fuseau horaire :
UTC+2
Heure d'été :
Y

Villes voisines

  • Buzovica ~3 km
  • Sredorek ~4 km
  • Trekljano ~4 km
  • Cheshljanci ~5 km
  • Dulga luka ~6 km
  • Dok'ovci ~6 km
  • Odranica ~6 km
  • Dolno Kobile ~6 km
  • Gorno Kobile ~6 km

Rejoignez-nous !

Comment y aller ?

C’est facile de se rendre au Kosovo en atterrissant à l’aéroport de Pristina qui dessert des vols vers presque toutes les destinations en Europe. Des bus internationaux relient le Kosobvo à la Serbie, la Bosnie-Herzégovine, le Monténégro, la Macédoine et l’Albanie. Des trains assurent aussi des liaisons vers la Serbie et la Macédoine, mais couvrez-vous bien si vous voyagez en hiver parce que les trains ne sont pas bien chauffés. Le Kosovo n’est pas très étendu de sorte qu’à partir de Pristina vous êtes au plus à quelques heures de toutes les destinations dans le pays. Les bus circulent régulièrement, ils sont fiables et peu coûteux. Les taxis enregistrés fonctionnent avec des tarifs fixes. Vous pouvez circuler en voiture, mais attendez-vous à rouler sur des routes parfois cahoteuses et à croiser des animaux de ferme sur la route. Assurez-vous d’apporter votre passeport parce que vous devrez le présenter à de nombreux endroits dans le pays. Bien que le Kosovo soit un pays extrêmement accueillant qui aime les touristes étrangers, il est important de s’informer sur les risques en matière de sécurité. Certains pays, comme la Serbie et la Russie, ne reconnaissent pas le Kosovo et interdisent l’entrée dans leur pays aux voyageurs en possession de passeports qui portent le tampon du Kosovo. Pour éviter de vous faire refuser l’entrée dans les pays qui ne reconnaissent pas le Kosovo, demander à l’officier de l’immigration de ne pas tamponner votre passeport. Les voyageurs en provenance de pays membres de l’espace Schengen peuvent aller et venir à leur guise, mais doivent vérifier auprès de leur ambassade nationale pour savoir si un visa est nécessaire. 

Les hôtels de Kosovo (Kjustendil)

Reserver votre chambre

Complex Gorochevci

Gorochevtsi , Trun
2496 - Gorochevtsi

Prix indicatif: 48.89 BGN - 74.32 BGN