Ville de Potosí (Potosí)

bolivie

Présentation

L’histoire de Potosí est marquée par le fait qu’elle a abrité la plus importante mine coloniale espagnole. La montagne Cerro tout près de la ville de Potosí est parfois appelée la Cerro Rico, littéralement  «la montagne riche» parce qu’on a pensé qu’elle était entièrement faite d’argent.Le commerce de l'argent fut extrêmement important dans l'histoire de Potosí. Les lamas et les mules transportaient le minerai d’argent de Potosí à la ville de Panama et vers d'autres endroits au Panama pour qu'il soit transporté à bord de navires espagnols en direction de l’Espagne. Le sommet de Cerro de Potosí culmine à une altitude de 4824 mètres, soit près d’un kilomètre plus haut que la ville de Potosí.

La ville de Potosí appartient au département Potosí, à la province Tomás Frías et à la municipalité Potosí.

La ville de Potosí s'étend sur 118,218 km² et compte 164 480 habitants (recensement de 2007) pour une densité de 1 391,33 habitants par km². L'altitude moyenne est de 4 070 m.
Le maire de la ville de Potosí est actuellement René Joaquino.
Un habitant de la ville de Potosí est appelé un Potosinos/as. Le nom français de la ville est Potosí.

Points ou centres d'intérêts

Le salar d'Uyuni

Les marais salants sont l'une des destinations touristiques des plus populaires en Bolivie. Bien que situés à environ 4 heures de route de Potosí, les marais salants sont considérés comme l'un des sites les plus incroyables au monde et un attrait touristique incontournable. Le Salar de Uyuni est le plus grand désert de sel du monde couvrant une superficie incroyable de 10582 kilomètres carrés. Il est situé au sud-ouest de Potosí et fait partie à la fois du département de Potosí et de celui d’Oruro dans le sud-ouest du pays. Les marais salants ne sont pas en aussi haute altitude que Potosí et le Cerro Rico , mais leur altitude atteint tout de même 3656 mètres. Les tours se déroulent habituellement dans les véhicules tout-terrain, le plus souvent des 4x4. Habituellement, les visiteurs prennent quelques jours pour visiter les marais salants et le Salar d’Uyun. Les excursions de trois ou quatre jours comprennent des nuitées dans un refuge. Les tours qui offrent des séjours dans des hôtels de sel sont illégaux et fortement déconseillés. Les visiteurs doivent se munir d’équipements essentiels pour le camping, des vêtements chauds pour les nuits froides et des lunettes de soleil pour protéger les yeux de la forte luminosité des rayons du soleil reflétés par ​​le sel. Enfin, les voyageurs doivent se munir de lampes de poche et autres pièces d’équipement standard requis dans toute expédition de camping sauvage.

Le musée et le monastère de San Francisco

Si vous choisissez de demeurer dans les limites de la ville de Potosí,  le couvent de San Francisco est le plus ancien monastère de toute la Bolivie. Fondé par Fray Gaspar de Valverde en 1547, le monastère a tenu debout pendant plus de 150 ans avant d'être démoli en 1707 et reconstruit au cours des deux décennies suivantes.
L'autel d'or, du couvent de San Francisco a été retiré et placé dans la Maison de la Monnaie. On raconte que les cheveux de la statue de Jésus sur l'autel poussent miraculeusement. Les visiteurs du musée peuvent admirer un certain nombre de pièces d'art religieux . Un bon nombre de pièces exposées dans le musée sont l’oeuvre d’artistes locaux de renom de l'école de Potosí. Le musée tire son nom du fait que plusieurs des oeuvres exposées sont reliées à la vie de San Francisco. Parmi les tableaux importants du musée, on compte " L’érection de la Croix " de Melchor Pérez de Holguín et des œuvres du peintre Juan de la Cruz Tapia. La visite guidée, d’une durée d’environ 90 minutes est obligatoire. On recommande aux touristes anglophones qui ne maîtrisent pas bien l’espagnol de demander une visite en anglais. 

Le lac vert

Le "laguna verde” ou lac vert, est une autre importante attraction touristique de la ville de Potosí. L’eau de ce lac est salée. Vous aurez l'impression que les Boliviens sont obsédés par le sel ! Vous aurez raison puisque le sel de Bolivie est à l’origine de toute une série de sites naturels magnifiques. Le lac vert se situe, tout comme la ville de Potosí, dans le département de Potosí. Plus précisément, il se situe à la frontière chilienne dans la province de Sur Lipez au pied du volcan Licancabur. Les voyageurs qui décident de visiter le lac vert pourront assister à l’étonnant spectacle de la danse des flamants roses. Couvrant 1700 hectares, le lac vert est divisé en deux parties par une bande de terre. En raison de la composition chimique du lac, l’eau prend différentes teintes. Bien que nommé “lac vert”, la couleur de l’eau varie dans les faits entre le turquoise et le vert émeraude profond. L’eau du lac peut être très froide, mais la teneur élevée en sel et en d’autres produits chimiques empêche l’eau de geler. Au départ de Potosí, le trajet par la route prend 14 heures. Planifiez préférablement votre visite au lac en la jumelant avec la visite de la réserve faunique nationale andine Eduardo Avaroa.

La réserve nationale faunique andine Eduardo Abaroa

Si vous planifiez une visite au lac vert, alors il serait insensé de ne pas visiter la réserve nationale faunique andine Eduardo Abaroa, dont l’acronyme est “REA”. Cette  réserve faunique est située au sud-ouest de la Bolivie, dans la province du Sur Lipez, en bordure du Chili. La réserve est à plus de quatre kilomètres d'altitude avec quelques sections culminant à 5400 mètres. Cette vaste réserve, couvrant plus de 700 000 hectares, abrite un sanctuaire national d’oiseaux dédié à la protection des différentes espèces d'oiseaux qui vivent dans les lacs et lagunes de la réserve. La réserve faunique REA offre plusieurs attractions touristiques populaires dont des volcans actifs qui peuvent entrer en éruption, des geysers, des sources d’eau chaude, et des lacs. Les espèces endémiques de flamants sont particulièrement appréciées des visiteurs. La réserve fut nommée en l’honneur du héros de guerre bolivien Eduardo Abaroa qui vécut de 1838 à 1879. Depuis sa création en décembre 1973, cette réserve contribue à protéger une partie importante de l'écosystème de la Bolivie. Bien que son étendue soit impressionnante, la superficie de la REA ne représente qu’une fraction de celle de la très vaste zone humide Los Lipez Ramsar, une autre attraction incontournable de la Bolivie. 

La montagne d’argent de Potosí

La ville de Potosí est située au pied du “Cerro de Potosí’. Selon la légende, cette montagne serait entièrement constituée d’argent. Que cette montagne soit ou non faite d’argent importe peu lorsqu’il s’agit de profiter des incroyables attraits de cette montagne située à la porte de Potosí. Plusieurs tours guidés vous offrent une visite des mines dans la montagne. Les visites offertes par ces tours sont beaucoup plus authentiques que la plupart des visites de mines offertes ailleurs dans le monde. Les visites peuvent vous emmener aussi profond que trois à quatre étages dans la mine pour rencontrer des mineurs qui ont travaillé dans le passé à l’extraction des riches veines d’argent qui ont fait la renommée mondiale de la Bolivie . Aujourd’hui, les mineurs travaillent à l’extraction de l’étain ou de l’argent. Si vous n’avez pas un coeur fragile et que vous n’êtes pas claustrophobe, cette visite vous fera vivre pleinement le travail du mineur sans vous faire travailler bien sûr, parce qu’autrement ce ne serait pas une visite, mais bien un travail et on devrait vous payer !  

Potosí, site du patrimoine mondial de l’UNESCO

Non seulement de magnifiques sites touristiques entourent la ville de Potosí, mais la ville Potosí est elle-même inscrite au patrimoine mondial de l’UNESCO. La ville doit sa nomination à ses mines d’argent qui furent considérées au XVIe siècle comme l’un des plus grands sites industriels au monde, voire le plus grand site industriel au monde. Le patrimoine historique de la ville est caractérisé par son architecture qui a eu une influence durable sur l’architecture des régions voisines et plus éloignées. Cette architecture, qui puise son inspiration dans le style baroque, présente une fusion harmonieuse avec le style architectural des Amérindiens de la région, faisant de la ville de Potosí une attraction touristique incontournable.

La Maison de la monnaie

La “Casa de la Moneda” littéralement “ Maison de la monnaie”, était le lieu de fabrication de la monnaie en argent de Potosí, monnaie qui a participé à la nomination de la ville comme site du patrimoine mondial de l’UNESCO. L’usine de fabrication qui fut construite quelque part entre 1753 et 1773 est aujourd’hui un musée. La construction de cette usine coûta à l’époque autour de 8,000 pesos, ce qui représente en dollars actuels l’équivalent de près de 10 millions de dollars ! Le musée abrite une collection de plus de 100 photos de l’époque coloniale ainsi que plusieurs collections de pièces archéologiques et ethnographiques.  

L'église de San Lorenzo

L’église de San Lorenzo, dont la construction fut complétée en 1548, est demeurée le point focal de l’histoire de Potosí pendant plus de quatre siècles. Le portail sculpté avec des figures représentatives de l'art métis du XVIe siècle constitue l’attrait principal de cette église. Quelques tableaux de Melchor Perez de Holguín ornent également les murs de l’église. Cette église est considérée comme un exemple frappant de construction de pierres taillées de l’architecture de style baroque qui a fait la renommée de Potosí.

L'église de San Benito

L’église de San Benito est une autre des magnifiques églises que vous pouvez visiter à Potosí. Au cours du XVIIe siècle, 86 églises furent construites dans la ville de Potosí pour répondre à l’explosion de l’accroissement de la population. L’église de San Benito, qui pour sa part fut construite au début du XVIIIe siècle, témoigne du style architectural populaire de l’époque. Les coupoles byzantines et les sculptures en bois de style métissé font partie des magnifiques attraits de cette église que vous pouvez visiter dans la belle ville de Potosí. 

Rédacteur :

Vous aimez ? Partagez !

Chiffres

Code pays :
BO
Latitude :
-19.58361
Longitude :
-65.75306
Zone horaire :
America/La_Paz
Fuseau horaire :
UTC-4
Heure d'été :
N

Villes voisines

  • Concepcion ~1 km
  • Tarapaya ~12 km
  • Santa Lucia ~12 km
  • Chulchucani ~18 km
  • Rosario ~20 km
Booking.com

Rejoignez-nous !

Comment y aller ?

Vous ne pouvez pas atterrir directement à Potosí à partir d’une destination internationale puisque la ville n’a pas d’aéroport international. Les visiteurs internationaux atterrissent en Bolivie à l’aéroport international de La Paz ou de Viru Viru. L’aéroport de La Paz demeure la meilleure option pour les voyageurs internationaux parce que des vols directs vers Potosí sont offerts à partir de cet aéroport. De l’aéroport Viru Viru, les voyageurs devront faire un vol de correspondance pour arriver à Potosí, généralement via La Paz. Les voyageurs doivent cependant noter que les vols ne sont pas offerts à l’année et qu’ils devront prévoir d’autres moyens de transport pour se rendre à Potosí à partir de l’un ou l’autre de ces deux aéroports internationaux. Les voyageurs qui sont déjà en Bolivie peuvent se rendre à Potosí par la route ou par train. Le trajet par la route est possible, mais les conditions routières ne sont pas idéales. Le trajet en voiture à partir de la ville de Sucre, située à environ 160 km de Potosí, prend plus de deux heures en empruntant une combinaison de routes asphaltées et de routes de terre. Des autobus relient Sucre à Potosí. Un certain nombre de trains se rendent également à Potosí, incluant une liaison entre La Paz et Potosí avec des arrêts à Oruro et Uyuni. Un train effectue également la liaison à Potosí au départ de Sucre, et un autre à partir de Villazón à la frontière argentine qui s’arrête à Tupiza et Uyuni.  

Les transports de Potosí

Autre transport
Capitan Nicolas Rojas ~5 km