Ville de Béjaia (Béjaïa)

algerie

Présentation

Béjaïa se situe sur le Golfe de Béjaïa dans le nord-est de l’Algérie, et est la capitale de sa région ainsi que la seconde ville la plus importante de la région du nord de la Kabylie. Son nom vient du mot français ‘bougie’, et elle a été ainsi nommée en raison de l'industrie pétrolière en plein essor ici. Cependant, la France n’est pas la seule des influences à Béjaïa, puisqu’elles remontent aux temps préhistoriques, et que Béjaïa fut sous le contrôle des romains et des espagnols, parmi tant d’autres, et leurs influences sont toujours visibles à travers la ville. Entourée par une magnifique campagne, la ville bénéficie du climat méditerranéen et utilise l’heure d’Europe centrale (UTC+1). Une base pratique pour visiter les autres villes, sa population est à peine de 190.000 habitants, ce qui représente un quart de la population de la région. La monnaie courante est le Dinar algérien (DZD) : 130 Dinars représentent actuellement une livre sterling et 78 pour un dollar.

La ville de Béjaia appartient à la wilaya Béjaïa.

La ville de Béjaia s'étend sur 120,22 km² et compte 177 988 habitants (recensement de 2008) pour une densité de 1 480,52 habitants par km². L'altitude minimum est de 1 m, l'altitude maximum est de 660 m, l'altitude moyenne est de 949 m.
Le maire de la ville de Béjaia est actuellement Hannache Tahar pour le mandat 2012-2017.
Un habitant de la ville de Béjaia est appelé un Bédjaoui. Le nom français de la ville est Béjaïa.
Le surnom de la ville est "Vgaiet, Bougie". Le site Internet de Béjaia est http://www.ons.dz

Points ou centres d'intérêts

Bordj Moussa (Fort Moussa), Musée d’Histoire et d’Art de Béjaia

Le fort, construit à l’origine au XVIème siècle  sur les ruines d’un ancien palace par Ferdinand Navarro, un espagnol, était utilisé comme palais pour Charles V, et plus récemment comme prison. Le nom du fort provient du nom de famille de sept courageux guerriers locaux, qui avaient réussi à envahir le palace durant les hostilités entre les espagnols et les turcs, mais qui furent immédiatement exécutés par les espagnols : le fort fut renommé ainsi en leurs honneurs. C’est aujourd’hui un musée comprenant de nombreux trésors historiques et artistiques, comme des outils du néolithique, des objets romains tels que des poteries et des mosaïques, et même des sculptures. La pièce majeure du musée est une sculpture de l’artiste français Camille Claudel, intitulée NEO-BID, qui représente une femme avec une flèche qui lui transperce son côté droit, basée sur une légende grecque. Le musée est en cours de rénovation pour permettre d’exposer des peintures d’artistes français comme Emile Aubrey. Architecturalement, l’édifice a résisté à l’épreuve du temps, et possède toujours ses piliers d’origine. Il se compose de trois grandes salles séparées par des murs de deux mètres d’épaisseur, ainsi que deux salles latérales, un patio central  et deux points de guet. Pl. du 1er Novembre, 06000, Béjaia; tel: +213 3422 1481

La Casbah

A l’est de la ville, près des quais, se trouve cet impressionnant bâtiment, construit à l’origine comme une citadelle par la dynastie Almohad en 1154. Avec des vues spectaculaires sur la ville, il parait évident pourquoi son emplacement a été choisi, et ses murs, hauts et épais, offraient un spectacle intimidant aux éventuels assaillants. L’édifice abritait à l’origine une mosquée et couvrait une superficie de 20.000 m². Cependant, en dépit de ses défenses, les conquistadors espagnols réussirent à s’emparer du site en 1511, et construisirent un château et d’autres fortifications sur le lieu de la citadelle. Lorsque les français sont venus et s’emparèrent de la casbah, ils apportèrent également de nombreux changements sur la mosquée, les bâtiments et la maison de la citadelle, et ils ont aussi construits de nouveaux bâtiments. En 1903, la casbah a été classée monument historique, et elle est désormais protégée. Un programme de rénovation prévu a été annulé en 1995, et par conséquent le site n’est pas ouvert au public, mais vous pouvez toujours en admirer les vues. Même recouvert par la végétation, lorsque vous vous promenez autour du site, vous pouvez toujours avoir une vue sur la ville et imaginer comment la vie ici aurait pu être autrefois. Rue Aissat Idir, Béjaïa, 06000, accès non autorisé au public

Le parc national de Gouraya

Le parc national de Gouraya se situe au nord-ouest de Béjaia, est un parc côtier à l’impressionnante variété  de plantes et d’animaux, à seulement quelques kilomètres de la ville. Gouraya signifie ‘montagne’, et le parc fut bien sur nommé d’après les montagnes du parc qui s’élèvent à 660 m de hauteur. Au sommet se trouve le fort de Gouraya. Montez les marches pavées à partir de l’entrée, et une fois arrivé en haut, vous profiterez des vues spectaculaires sur le parc, ou sinon, montez sur le Pic des Singes pour une vue sur la baie et les plages. Dans le parc vous y trouverez de rares macaques berbères,  chacals, chats sauvages et des hérissons d’Algérie, ainsi que des plantes protégées comme le pin d’Alep, le genévrier épineux, le bois d’éponge, et le chêne kermès. Loin des terres arides, le riche écosystème marin permet d’apercevoir des espèces de mammifères protégées telles que le grand dauphin et le grand cachalot. L’apiculture est pratiquée dans le parc, ainsi que l’agriculture, et il y a aussi une oliveraie, et même un mausolée pour Ste Yemma, qui est de nos jours un lieu de pèlerinage. Consultez le site www.png-dz.net/contact pour plus d’information et se renseigner sur les conditions de visite.  

La mosquée Sidi Soufi

Juste à l’intérieur des quais, proche du boulevard Colonel Amirouche, se trouve la mosquée Sidi Soufi. C’est la plus grande de la ville, et de par sa situation centrale, c’est aussi la mosquée la plus fréquentée de Béjaïa. L’édifice actuellement en place fut construit en 1889, mais son origine remonte bien plus loin dans le temps. La mosquée était d’une importance stratégique pendant la période de la colonisation : elle servait d’école pour enseigner le Coran et l’arabe aux enfants, afin d’aider à préserver la culture musulmane algérienne. Récemment certaines extensions mal pensées ont été ajoutées, mais le bâtiment jaune offre cependant toujours un contraste agréable avec la rue, et les créations artistiques décoratives de l’arche de l’entrée sont impressionnantes, avec ses mosaïques bleues, vertes et jaunes finement décorées. A l’entrée (après avoir retiré vos chaussures, bien sûr), l’intérieur recouvert de moquette rouge s’étend au loin, supporté par des piliers avec une conception en spirale. Des fenêtres en forme de ‘trou de serrure’ laisse passer la lumière naturelle et éclaire les murs de couleur crème, jaune et dorée, et vous rencontrerez certainement des fidèles à l’intérieur. La structure originale de la mosquée rappelle fortement les influences architecturales maghrébines, avec des couleurs et des mosaïques, et ce qui peut toujours être vu aujourd'hui dans une certaine mesure. Rue Djouder R, 06000, Béjaïa.

Le Fort Sidi Abdelkader

Le Fort Sidi Abdelkader est situé à l'embouchure du quai dans le centre historique de la ville, dominant la mer. Il est dit que l’actuelle structure fut construite par les espagnols en utilisant les vestiges des structures romaines et hammadites. Le fort prend son nom du militaire algérien et chef religieux qui mena la rébellion contre les colons français au XIXème siècle. En dépit de sa très bonne  éducation, Abdelkader et son armée de ses membres de la tribu algérienne réussirent à s’opposer à leur ennemi pendant des années. Il a été également salué comme pionnier des droits de l’homme, en attirant l’attention en particulier sur sa campagne de 1860 à Damas pour protéger les Chrétiens du massacre. Vu comme une personne qui a unifié le peuple algérien, il est toujours tenu en haute estime ; le bâtiment n’est pas actuellement ouvert au public, car certaines parties sont à l’état d’abandon et en besoin de rénovation, alors que les autres parties sont utilisées par l’armée, mais si vous passez par là un mercredi, vous verrez des femmes se réunirent au fort pour prier sur la tombe d’Abdelkader. En bas de la structure du fort se trouve une citerne, protégée par la structure même. Accès interdit au public, zone militaire, Quai Nord; 06000; Bejaïa.

La place Gueydon

La place Gueydon, nommée d’après le gouverneur civil français Louis Henri de Gueydon, mais récemment rebaptisée Place du 1er Novembre, surplombe le port. C’est en même temps un lieu populaire de rencontre  pour les habitants, et une place avec des bâtiments importants comme le Fort Moussa et l’impressionnante Banque d’Algérie, qui rappelle la période du colonialisme français. C’est l’endroit où il faut être si vous souhaitez vous imprégner de l’atmosphère locale, prendre un café dans un des cafés locaux, ou s’asseoir sur un des bancs de la place, et se délecter de l’atmosphère tout en regardant le monde passé.

Le Cap Carbon

De nombreux touristes viennent à Béjaïa pour rechercher la mer ou les paysages naturels, et c’est ce que l'on trouve au cap Carbon. Populaire à la fois pour les touristes et les habitants locaux, cet endroit se trouve dans les collines qui offrent des vues splendides sur la mer et les paysages alentours. A moins de 7 km par la route, il est facilement accessible de la ville avec la possibilité d’en profiter pour la journée ou pour une sortie d’une après-midi. Le phare sur le cap vaut la peine d’être vu, qui est construit à 220 mètres au-dessus du niveau de la mer, et qui est un des plus grands phares de la Méditerranée.

L'aqueduc de Toudja

Cet aqueduc romain date de l’an 145 ap.J.C et fut construit pour fournir Béjaïa avec de l’eau provenant d’une source se trouvant à l’ouest de la ville. La légende raconte que l'architecte de cette merveille du deuxième siècle est arrivé à Saldae (Béjaia à cette époque) complètement nu après avoir été dépouillé de tous ses biens en cours de route. Cependant il a surmonté cette épreuve pour construire l'aqueduc, dont certaines parties sont toujours debout. L'armée romaine a été appelée pour accélérer la construction, et l'aqueduc est largement considéré comme une prouesse d'ingénierie, même aujourd'hui. Gratuit; dans le parc national de Gouraya.

Saracen Gate

Pendant le règne Hammadite à la fin du XIème siècle, il y avait six portes sarrasines construites dans les murs de la ville. Il n’en reste maintenant que deux, les autres étant tombées en ruines ou ont été enlevées. La porte à l'entrée de la ville  en venant par les quais possède une structure voûtée impressionnante s’élevant à plusieurs mètres de hauteur. Les arbres qui l'entourent ajoutent un effet pittoresque, cependant leurs racines sont une source de préoccupations puisqu’elles pourraient endommager la porte, donc empruntez la porte tant que vous pouvez. Si vous êtes là et que vous voulez un rafraîchissement, essayez un des étals non officiels mais populaires sur le bord de la route. Gratuit, proche du Boulevard Frères Amrani, 06000, Béjaïa.

Rédacteur :

Vous aimez ? Partagez !

Chiffres

Code pays :
DZ
Code postal :
06000
Latitude :
36.75630
Longitude :
5.07410
Zone horaire :
Africa/Algiers
Fuseau horaire :
UTC+1
Heure d'été :
N

Villes voisines

  • Sahel ~3 km
  • Tizi ~3 km
  • Mellala ~7 km
  • Ait Adjissa ~8 km
  • Oued Ghir ~10 km
  • Tizi N'Berber ~14 km
  • Amtik N'Tafat ~18 km
  • Taddert Tamokrant ~20 km
Booking.com

Rejoignez-nous !

Comment y aller ?

Par bateau, la liaison entre Marseille et Béjaïa est actuellement suspendue, mais consultez le site www.algerieferries.com pour de nouvelles informations
Par avion : L’aéroport le plus proche est Soummam ABANE RANDAME, où sont présentes plusieurs compagnie aériennes  telles que British Airways, Lufthansa et Air France. Il se trouve à 4,5 km et à 10 minutes en voiture du centre-ville. De l’aéroport, vous pouvez prendre le bus ou un taxi pour aller en ville. Aéroport de Béjaïa - BP 92, Béjaïa; aeroport-bja@egsa-alger.dz; Tel: +213 3421 1638. Par bus : Il y a des bus réguliers pour Béjaïa de la plupart des villages et villes de la province, cependant il est recommandé de ne pas prendre le bus si vous ne connaissez pas la région.
Par train : La gare ferroviaire de Béjaïa se trouve dans le centre-ville. Vous ne pouvez pas acheter ou réserver des billets en ligne, mais vous pouvez consultez les horaires sur le site de la compagnie de train SNTF. (www.sntf.dz). Il y a des connexions pour Alger, parmi tant d’autres.
Par taxi : Béjaïa est assez petite pour pouvoir se déplacer à pied, mais si vous souhaitez vous rendre en dehors de la ville, il y a de nombreuses compagnies de taxi dans la ville. Un bon endroit pour trouver un taxi est la Place du 1er Novembre, ou réservez-en un depuis votre hôtel.